L’interprète de Alice Kaplan

L'interprète d'Alice KaplanL’interprète d’Alice Kaplan se penche sur des cas d’exactions commises par des GI américains après le débarquement de juin 1944. L’auteur oriente ce thème de recherche encore peu connu du grand public vers le cas particulier d’un soldat noir qui permet de mettre en lumière le racisme et la ségrégation dans l’armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale : les lois Jim Crow alors en vigueur aux Etats Unis établissaient l’inégalité entre les hommes.

Deux poids, deux mesures

Alice Kaplan met en parallèle deux cas d’assassinats perpétrés par des soldats américains au moment de la libération de la Bretagne à l’automne 1944. Dans le premier cas, l’assassin, James Hendricks est Noir. En état d’ébriété, il tente de violer une civile et tue un homme d’un coup de feu alors qu’il ignorait que celui-ci se trouvait derrière la porte qu’il mitraillait. Le second, George Whittington, héros de Omaha Beach, ivre lui aussi, tue de sang froid un résistant français qu’il déclare prendre pour un espion. Alice Kaplan décortique une à une les pièces du procès et le passé des différents protagonistes pour magistralement démontrer l’immense inégalité sévissant dans l’armée américaine entre les Noirs et les Blancs. Car si « sur le papier, les chances d’acquittement pour le capitaine des rangers semblaient aussi minces – voire plus minces – que celle de James Hendricks », ce dernier fut pendu alors que l’officier blanc fut acquitté : « par le rang, la race, les privilèges et en tant qu’individus, ils appartenaient à des catégories très différentes ».

Louis Guilloux était l’interprète

Ils furent jugés pratiquement au même moment par le même tribunal militaire dans lequel l’écrivain français Louis Guilloux servait d’interprète. Marqué par ces procès, il relata son expérience dans un roman : OK, Joe ! Alice Kaplan parvient à restituer ses méticuleuses recherches dans un style simple et abordable par tout lecteur intéressé par des épisodes moins glorieux de la Seconde Guerre mondiale.

A lire : un entretien avec Alice Kaplan au sujet de Louis Guilloux

.

L’interprète : dans les traces d’une cour martiale américaine – Bretagne 1944

Alice Kaplan traduite de l’américain par Patrick Hersant
Gallimard, 2007
ISBN : 978 2 07 077659-7 – 257 pages – 20 €

The Interpreter, parution aux Etats-Unis : 2005

Articles similaires


Nouveau : commentez via votre profil Facebook

2 Commentaires

  • goelen a commenté le 6 mars 2008 Répondre

    ça fait longtemps que j’ai envie de lire celui-ci. Il faut que je trouve le temps de l’emprunter à la bibliothèque car il a l’air très intéressant et ce que tu en dis me confirme cette impression. Je commence tout juste à parcourir ton blog mais bravo déjà pour l’avoir ouvert et ton assiduité déjà très forte !!

  • Sandrine a commenté le 6 mars 2008 Répondre

    Merci de tes encouragements : la débutante que je suis en a bien besoin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *