Mois : avril 2008

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Après tous ces éloges, qu’ajouter sur Les hommes qui n’aimaient pas les femmes ? Rien si ce n’est que je me joins volontiers au concert avec deux trois réserves, histoire de chipoter et quelques infos. Mikael Blomkvist, journaliste économique qui sait encore ce que signifie la déontologie est contacté par le très vieux Henrik Vanger pour[…]

Un bonheur de rencontre de Ian McEwan

Ayant bien apprécié Délire d’amour et Expiation de Ian McEwan, j’ai décidé de « remonter » son œuvre. Le jardin de ciment que j’ai commenté il y a peu pour ce blog, m’avait déjà laissé une drôle d’impression. Qui se confirme avec Un bonheur de rencontre, titre ô combien ironique. Ma première impression a été l’ennui. Mary et[…]

J’ai toujours rêvé d’être un gangster de Samuel Benchetrit

Autant le dire tout de suite : je ne suis pas bon public. Depuis que Raymond Devos est mort, il n’y a plus de comique pour me faire rire, la bande-annonce du dernier Astérix me ferait plutôt pleurer (Alain Delon a-t-il à ce point besoin d’argent ?), et les Ch’tis, je n’ai même pas essayé, ça n’est[…]

Le livre des aveux de John Banville

Frederick Charles St John Vanderveld Montgomery se confie. Incarcéré pour meurtre, cet aristocrate désargenté décide de relater les raisons de son emprisonnement et ce faisant, de fournir un semblant d’explication à son crime. Le lecteur sait rapidement qu’il a tué une femme, mais comme les circonstances de ce meurtre ne sont précisées que fort avant[…]

Dans la peau d’un youv d’Hamid Jemaï

« Moi, c’est Karnal ; enfin, c’est comme ça qu’on m’a surnommé. En l’honneur des princes des ruelles, des quartiers et des villes perdues dans l’oubli, et à cause de la ressemblance avec mon vrai prénom. Style et stylo latino ; j’ai toujours eu la passion de la sape et des mots. Loin d’être un saint[…]

Quatre minutes de Chris Kraus

Jenny a vingt ans, elle est en prison pour meurtre. Elle porte en elle la violence, c’est écrit sur son visage, dans ses gestes. Traude Krüger est une très vieille professeur de piano. Autoritaire, taciturne, elle n’a que quatre élèves à la prison, dont un gardien. Elle découvre un jour que Jenny est une virtuose[…]

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2008/04/16/leshommesquinaimaientpaslesfemmes-stieglarsson/