Un article de La Nouvelle République

Mon amie Sylvie est correspondante pour La Nouvelle République. En ce tranquille mois de juillet, elle a eu l’idée de m’interroger sur ma récente pratique des blogs littéraires. Voici le fruit de nos conversations, paru aujourd’hui pour le département du Loir-et-Cher. Merci Sylvie pour cet article et pour tout.

Blogueuse convaincue et vendômoise, Ys présente le blog qu’elle a créé en février dernier.

Les blogs (ou blogues) peuvent s’apparenter à des salons virtuels dans lesquels chacun est invité à venir s’asseoir pour voir ou pour discuter avec les convives présents ou déjà repartis. De fait, comme il faut avoir des points communs pour pouvoir échanger, les blogs sont souvent thématiques. Certains sont très personnels, d’autres spécialisés dans un domaine précis.

Un article de La Nouvelle RépubliqueBlogueuse convaincue et vendômoise, Ys présente le blog qu’elle a créé en février dernier. Pour l’information des non initiés, la quasi-totalité des blogueurs écrivent sous un pseudonyme – vecteur d’irresponsabilité quant aux propos tenus pour les uns, de liberté d’expression pour les autres. Notre blogueuse donc a choisi le pseudo « Ys », diminutif d’Yspaddaden, château qui s’éloigne au fur et à mesure qu’on s’en approche dans le Dictionnaire des lieux imaginaires d’Alberto Manguel et géant monstrueux de la légende Arthurienne. On l’aura compris, c’est une blogueuse littéraire.

« A force de fréquenter des blogs littéraires, j’ai eu envie d’en ouvrir un, car c’est un espace qui permet d’échanger sur ses lectures avec d’autres gens qui lisent beaucoup – pour ma part, environ une centaine par an – et qu’il n’est pas évident de rencontrer dans la réalité. On est obligé à rien, on écrit comme on veut, ce qu’on pense. J’ai, dans les liens de mon blog, environ 70 autres blogs littéraires. J’en visite la moitié quotidiennement, les autres au moins une fois par semaine. C’est comme rendre visite à un ami pour voir ce qu’il a lu et a pensé de ses lectures. On constate, au bout d’un moment que des gens lisent des livres qu’on a recommandés. D’une part, cela fait plaisir de constater la confiance qui s’installe et, d’autre part, on peut ainsi discuter des livres en questions. »

L’intérêt des blogs, à l’inverse des sites, ce sont les commentaires. C’est là que les visiteurs s’expriment, donnent leur avis. Celui d’Ys est encore très récent, mais certains, plus installés, peuvent recevoir 30 ou 40 commentaires pour un billet. Il arrive également que les auteurs des livres chroniqués y laissent un commentaire, ce qui peut entraîner de longues discussions.

« Il y a des codes propres aux blogs qui se découvrent petit à petit. Il existe des jeux qui permettent d’en savoir plus sur le blogueur si celui-ci participe : le “ TAG ”. Le dernier auquel j’ai participé s’intitulait “ Je ne suis rien sans… ”, à compléter selon ses envies. « J’ai également participé à un SWAP (échange) sur le thème “ Cape et épée ” : il s’agit d’envoyer un colis à un blogueur qui vous est attribué par l’organisateur (en général livres, friandises…) relatif au thème, et vous recevez un paquet d’un blogueur différent. C’est une chaîne amicale à laquelle swappeur et swappé consacrent beaucoup de soin et d’attention. »

Moyen de replier l’espace et le temps pour échanger sur des centres d’intérêt communs ou de combler un vide par des amitiés virtuelles, la frontière est ténue et le débat est ouvert.

Sylvie Foisset, La Nouvelle Republique

..

..

..

..

Pour recevoir chaque dimanche la liste des articles publiés dans la semaine sur Tête de lecture