Le poète de Michael Connelly

Le poète de Michael ConnellyLa vie de Jack McEvoy bascule le jour où il apprend la mort de son frère jumeau. L’enquête, rapide, conclut à un suicide car tout le suggère. Mais Jack est vite persuadé du contraire. Journaliste spécialisé dans le crime, il va mener sa propre enquête avec un feeling d’expert : « La mort, c’est mon truc. C’est grâce à elle que je gagne ma vie. Que je bâtis ma réputation professionnelle. Je la traite avec la passion et la précision d’un entrepreneur des pompes funèbres, grave et compatissant quand je suis en présence des personnes en deuil, artisan habile quand je suis seul avec elle. »
En bon « touriste du macabre », il s’immerge dans cette enquête qui le conduit sur les traces d’Edgar Poe, puisque le billet laissé par son frère est une citation de l’auteur américain, ainsi que d’autres billets laissés par d’autres improbables suicidés. Improbables selon McEvoy, car la police et le FBI ne sont pas prêts à s’en laisser conter par un pisse-copie ni à ressortir les dossiers de flics dépressifs.

Premier Connelly que je lis et me voilà rejoignant le cortège des lecteurs enthousiastes. Car pas de doute, le suspense est très bien ficelé, l’alternance entre la voix du journaliste et celle du Poète entretient parfaitement la tension et la chute à rebondissements multiples est vraiment très réussie.  Intéressant également la plongée dans le milieu journalistique (les contraintes, le statut du journaliste, la salle de rédaction…) et dans l’envers du décor chez les flics avec la dépression, les conditions de travail extrêmes et les suicides.

Connelly n’en fait ni trop ni trop peu dans le ton journalistique et torturé (Jack McEvoy a un passé familial bien chargé) et dans les descriptions morbides. Les agents du FBI sont peut-être parfois un peu too much, mais dans l’ensemble, je trouve les  relations entre les personnages crédibles et cohérentes quant à l’avancée du récit.

Michael Connelly sur Tête de lecture

.

Le poète

Michael Connelly traduit de l’anglais (américain) par Jean Esch
Seuil (Policiers), 1997 (disponible en Points Seuil)
ISBN : 2-02-028533-9 – 481 pages

The Poet, parution aux Etats Unis : 1996

..

..

..

..