Le crime est notre affaire de Pascal Thomas

Le crime est notre affaireRetour du couple Beresford (je n’ai pas vu le précédent) et Dussollier – Frot (qui devraient se marier si ce n’est pas le cas, ils sont parfaits tous les deux). On entre en effet dans ce film comme si on entrait chez eux, scène d’intérieur, madame s’ennuie car son mari devient « popote », elle voudrait un peu d’action, le frisson du meurtre, l’angoisse du suspense. Heureusement, tante Babette arrive, bonne vieille tata (Annie Cordy), qui radote, dit monsieur, qui observe, dit madame. Et qu’est ce qu’elle a vu la tantine ? Tout simplement un homme, de dos dans un train venant en sens inverse, en train d’étrangler une femme. Mais à l’arrivée en gare pas de meurtrier, pas de cadavre : la tantine hallucinerait-elle ? Rien de tel pour sortir Prudence de sa torpeur : la voilà qui sort des cartes, des horaires de trains, et ses petites cellules grises. Car s’il n’y a pas d’Hercule Poirot à l’horizon de cet opus d’Agatha Christie, il y a de la matière grise en action !

Et voilà Prudence qui découvre le lieu probable de la disparition du cadavre et se fait engager comme gouvernante dans un château dont le propriétaire (Claude Rich) est légèrement près de ses sous.

Ce genre de comédie n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais j’en suis ressortie contente. L’ambiance est surannée au possible (on se croirait dans les années soixante jusqu’à ce que l’un des personnages sorte son téléphone portable), les dialogues sont réussis, les comédiens à leur place quoiqu’un peu figés parfois. On oublie donc les coïncidences incroyables, la perspicacité démesurée de Prudence et le rythme un peu pépère de l’intrigue.

Par contre, je me lève et j’applaudis la performance d’Annie Cordy : é-pa-tan-te, vraiment. Avec son accent belge forcé, sa chasse aux papillons en Amazonie, et son look top mémère, elle est vraiment très drôle.

A voir en famille un jour de pluie si vous avez épuisé votre DVDthèque.

 

Le crime est notre affaire, Pascal Thomas, 2008
Avec Catherine Fort, André Dussollier, Claude Rich, Annie Cordy, Chiara Mastroianni…
Durée : 1h 49 – Sortie nationale : 15 octobre 2008

..

Une seule raison m'a poussée à aller voir ce film : Vincent Cassel. Je ne l'avais vu que dans un seul film, Elizabeth de Shekhar Kapur où il a pourtant un petit rôle, mais quel rôle ! Le duc d'Anjou, potentiel mari de la reine d'Angleterre, qui finalement restera célibataire…
Michael Harrison va se marier. Comme il se doit, ses amis lui préparent un super enterrement de vie de garçon. C’est qu’ils ont eu une idée géniale, vraiment : l’enterrer pendant deux heures dans la forêt d’Ashdown avec une bouteille de whisky, un talkie-walkie et une revue porno. Ça promet d’être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *