Mois : juillet 2009

Brown’s Requiem de James Ellroy

Ma lecture il y a quelques années du Dahlia noir fut éprouvante mais enthousiaste et c’est donc avec grand plaisir que j’ai renoué avec James Ellroy. C’est du noir tout noir, du polar américain qui tient ses promesses et comble le lecteur en manque de flic à la dérive. Fritz Brown n’est plus flic, trop minable[…]

La vie secrète de E. Robert Pendleton de Michael Collins

Autant dire que ça commençait bien. E. Robert Pendleton est professeur de Creative Writting, vous savez, ces postes universitaires pour écrivains ratés aux Etats Unis. Et écrivain raté, il l’est, rongé par la dépression, incapable de produire la moindre ligne constructive ou originale, crevant de jalousie face à son ancien camarade Horowitz qui lui a[…]

La colline aux mille croix de Christian Perrissin

Christian Perrissin nous emmène à Rocmirail dans le Rouergue à la fin du XVIe siècle. Depuis 1460, le château est partagé en deux : le Castel Biel aux Mirail qui ont rejoint la Réforme, le Castel Djoubé aux Dalmayrac, restés catholiques. A treize ans, Luce de Dalmayrac est mariée à Abélard de Mirail, fils aîné de[…]

Un Juif pour l’exemple de Jacques Chessex

Ah, la Suisse ! Ses vaches, son chocolat, ses banques, quoi de plus paisible ! L’écrivain suisse Jacques Chessex a peut-être décidé de briser cette image d’Epinal. En tout cas, après son Vampire de Ropraz qui mettait en lumière les pratiques nécrophiles d’un hameau tranquille au début du XXe siècle, le voilà nous racontant ses[…]

L’année brouillard de Michelle Richmond

Abby, la narratrice, marche sur la plage embrumée avec celle qui va devenir sous peu sa belle-fille, la petite Emma, six ans. Un tout petit moment d’inattention, et Emma disparaît dans le brouillard sans laisser la moindre trace. Elle se sent coupable Abby, elle va tout faire pour retrouver la petite. Oui mais tout faire[…]

Happy hand de Guillaume Laurant

Naoufel est né à Rabat de parents professeurs de lettres. Ils lui ont enseigné la littérature, avant de venir en France et de mourir dans un accident de voiture. L’enfant atterrit chez son oncle Samir, du côté de la porte de Vincennes et tombe instantanément amoureux de sa cousine : « Physiquement, de son visage de[…]

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2009/07/24/brownsrequiem-jamesellroy/