La nostalgie de l’ange de Alice Sebold

La nostalgie de l'angeCe livre d’Alice Sebold commence mal par le récit de la mort de la jeune Susie, la narratrice. Enlevée et violée par son voisin, elle a été ensuite découpée en morceaux. Mais c’est du ciel qu’elle nous raconte son histoire, et celle de sa famille qui essaie de survivre à ce drame. J’ai été tentée par ce livre suite à de nombreux billets enthousiastes et à cause de sa thématique tout de même assez étrange. Malheureusement, je me trouve plutôt démunie au moment d’en parler puisque le sentiment dominant pendant toute ma lecture fut l’ennui. Susie regarde sa famille partir en eau de boudin sans rien pouvoir faire, elle se rappelle son passé, ses amis, ses amours d’adolescente. Elle se fait des amies au paradis, qui voudraient qu’elle comprenne qu’il faut qu’elle laisse les vivants vivre leur vie.

Voyant que tout ça ne s’affolait guère, j’ai accéléré ma lecture à partir de la moitié du roman. Le seul intérêt à mes yeux était l’histoire de son assassin, un tueur d’enfants récidiviste qu’elle regarde aussi, aux prises avec la conviction de son père qu’il est son meurtrier. Mais l’enquête n’avance pas, en partie parce que sa mère trompe son père avec l’enquêteur.
Je suis donc restée totalement étrangère à cette histoire d’Alice Sebold, pas du tout touchée par le sort de cette fille et de sa famille. J’ai trouvé le ton froid et distant, ce qui ne facilite pas l’empathie, sans parler de l’identification avec une héroïne montée au ciel, là où tout est comme elle veut, où tout sent bon et rien ne la contrarie… mouais… Le côté « on ira tous au paradis » ne me convainc pas, voire m’énerve ; la gentille fille qui apparaît aux siens pour les soutenir, qui n’en veut pas à son meurtrier… remouais… Et ceux qui ont perdu un être cher que jamais de leur vie ils ne reverront, ils doivent en penser quoi ? Est-ce une histoire pour les rassurer, pour leur dire qu’aussi horrible qu’ait été leur mort, il y a une vie après où ils sont heureux et attendent qu’on les rejoignent ?  Ça n’est certainement pas demain qu’on me convertira à ce genre de bla-bla…

Ce livre est en cours d’adaptation par Peter Jackson, sortie prévue en 2010.

.

La nostalgie de l’ange

Alice Sebold traduite de l’anglais (américain) par Edith Soonckindt
J’ai Lu, 2007
ISBN : 978-2-290-34068-4 – 347 pages – 7€

The Lovely Bones, parution aux Etats Unis : 2002

..

..

..

..