Palermo solo de Philippe Fusaro

Palermo soloJe cherche depuis un certain temps la meilleure façon de débuter ce billet sur le roman de Philippe Fusaro, et je tourne autour sans trouver. Au mieux, ça donnerait : c’est l’histoire d’un type qui met cinquante ans à mourir dans un hôtel. Pas très engageant comme tournure et pourtant, c’est bien ça.

Le baron, Sicilien n’ayant jamais quitté son île, est condamné par la mafia à vivre reclus jusqu’à la fin de ses jours dans une suite du Grand Hôtel et des Palmes (je n’ai pas réussi à me faire à ce nom étrange) à Palerme. Alors que peut-il se passer, d’autant plus que durant les dix premières années, il ne sort pas de sa chambre ? Rien, il ne se passe rien, ou si peu : quelques femmes de passage, des rencontres avec des hommes célèbres (dont on ne saura rien), des envies de mort qui n’aboutissent jamais car la vie s’accroche au Baron. Et lui devenu vieux raconte cette vie monotone, un sursaut de passion, puis plus rien, et moi, je m’ennuie… Enfin pas vraiment parce que ce livre n’est pas très long, mais je tourne les pages sans éprouver d’intérêt pour ce personnage dont finalement, on ne sait pas grand-chose.

Sans doute se dégage-t-il de ces pages de Philippe Fusaro un certain charme un peu vieillot, une classe vieille école incarnée par cet homme d’un autre temps qui n’a pas suivi la course du monde. Mais je trouve son discours un peu vain.

J’ai par ailleurs apprécié la qualité de fabrication de ce livre, mais quand même, dix-sept euros pour cent quatre-vingt-sept pages, c’est cher…

.


Palermo solo

Philippe Fusaro
La Fosse aux Ours, 2007
ISBN : 978-2-912042-89-7 – 187 pages – 17 €

..

1 commentaire sur “Palermo solo de Philippe Fusaro

    Les commentaires sont fermés.