Soldat Peaceful de Michael Morpurgo

Soldat Peacefulcoeur animéSoldat Peaceful est encore un très bon titre de Michael Morpurgo. Cet auteur jeunesse britannique en a-t-il écrit de mauvais ? Celui-là est fort, intelligent et sait mêler des instants de légèreté aux thèmes les plus graves, ici, la Première Guerre mondiale.

Tommo et Charlie Peaceful sont frères, orphelins de père, ils vivent avec leur grand frère simple d’esprit et leur mère sur les terres du Colonel dont l’autorité imbécile s’exerce sous forme de menaces d’expulsion et de brimades. La vie est dure en ce début de XXe siècle, mais Tommo et Charlie sont heureux parce qu’ils sont frères, parce qu’ils sont jeunes et vivants, et parce qu’ils aiment la même jeune fille, Molly, qui finira par épouser l’un des deux sans que leur fraternité en pâtisse.

Mais en France, la guerre gronde et bientôt, on enrôle les  plus courageux. Charlie s’engage et Tommo, bien qu’il n’ait pas encore seize ans, décide de le suivre parce qu’ils ont toujours tout fait ensemble et qu’il est impossible qu’ils soient séparés. Et ces deux adolescents, à peine des hommes, découvrent alors le pire de la vie. Sans patriotisme ni discours, ils vont jusqu’au bout de leur engagement.

On a déjà écrit beaucoup sur la bêtise de la guerre, les morts inutiles. Écrivant pour la jeunesse, il aurait été facile d’enfiler les poncifs sur ces thèmes. Morpurgo a choisi un autre créneau.
Bien sûr, à travers Tommo et Charlie, il est question dans Soldat Peaceful des jeunes vies sacrifiées, et surtout du courage de ces jeunes Britanniques partis de leur plein gré se battre pour un autre pays. Mais là encore, sans tambour ni trompette. C’est de la bêtise de certains gradés dont il est question, de ces décideurs qui envoyèrent inutilement à la mort des jeunes gens pour une vaine offensive de plus. Combien sont morts pour l’amour propre d’un officier ? A la fin de son roman, Morpurgo précise qu’entre 1914 et 1918, « plus de deux cent quatre-vingt-dix soldats des armées britanniques et du Commonwealth ont été exécutés par des pelotons d’exécution, certains pour désertion et lâcheté, deux d’entre eux simplement parce qu’ils s’étaient endormis à leur poste. »

En bon romancier qu’il est, Michael Morpurgo ménage aussi un certain suspens, lié à l’identité du narrateur. C’est Tommo devenu soldat qui raconte son enfance puis les premiers combats. On comprend peu à peu pourquoi les chapitres s’égrainent au fil des heures. Et pour que le plaisir du (jeune) lecteur soit complet, l’auteur donne vie à des personnages secondaires d’une rare vitalité, aux personnalités fortes et aptes à déployer avec aisance un grand souffle romanesque. C’est qu’en se faisant écrivain engagé, Morpurgo n’en reste pas moins avant tout un grand romancier pour la jeunesse, qui parle juste et marque les consciences.

Michael Morpurgo et thématique Première Guerre mondiale sur Tête de lecture

.

Soldat Peaceful

Michael Morpurgo traduit de l’anglais par Diane Ménard
Gallimard Jeunesse, 2004
ISBN : 978-2-07-055793-6 – 185 pages – 13,50 €

Private Peaceful, parution en Grande Bretagne : 2003

..

..

..

..