De pierre et de cendre de Linda Newbery

De pierre et de cendreVoilà un livre d’ambiance et de drame que j’ai lu en une journée, une histoire de mystère qui grandit doucement, toujours plus sombre et terrible. Le récit s’en fait à deux voix, celle de Samuel Godwin, jeune peintre fraîchement sorti de son école d’art, et celle de Charlotte Agnew, jeune dame de compagnie des deux demoiselles auxquelles il doit enseigner le dessin.
Samuel arrive à Fourwinds, superbe demeure entièrement pensée par le riche Mr Farrow. Sa femme est morte peu de temps auparavant, laissant deux jeunes filles, Juliana, dix-neuf ans et Marianne, seize ans. C’est à elles que Samuel doit enseigner le dessin. Il est rapidement séduit par les demoiselles, en particulier Marianne, jeune fille franche et charmante, alors que sa sœur semble plus réservée. Mais Marianne est parfois prise de crises frôlant la démence que Charlotte gère comme elle peut. Samuel est aussi sous le charme de Fourwinds,  de son architecture unique et de ses trois statues représentant les vents. Trois statues seulement car celle du vent d’Ouest manque à l’appel. Pourquoi, se demande Samuel. En cherchant ce qu’est devenu le sculpteur et l’ancienne dame de compagnie, le jeune homme va découvrir le passé de cette famille et le drame qui hante encore les deux jeunes filles.

L’histoire se passe en 1898 et Linda Newbery a su recréer l’ambiance des grands romans victoriens, à l’image de ceux des sœurs Brönté. Le passé obscur, les secrets cachés, la mystérieuse demeure, tout y est et pourtant sans caricature. Les personnages acquièrent peu à peu de la profondeur, en particulier celui de Charlotte, qui semble d’abord bien terne, mais dont l’histoire constitue un des rebondissements de l’intrigue. Un parmi bien d’autres car l’auteur ménage de terribles révélations qui portent le roman au-delà du drame familial pour lui donner une portée sociale, notamment sur la position des femmes. Les deux personnages masculins sont également très forts, celui de Mr Farow, le pater familias qui règne par la crainte et l’autorité, et Samuel Godwin, jeune artiste qui s’ouvre à la vie, pris entre sa conscience de gentleman et un orgueilleux désir de reconnaissance. Sans parler d’une autre forme de désir, exacerbé par la présence de toutes ces jeunes femmes…

Un roman bien construit, des personnages forts et une ambiance mystérieuse, pour un roman très réussi qui fait passer un agréable moment de lecture.

 

De pierre et de cendre

Linda Newbery traduite de l’anglais par Joseph Antoine
Phébus, 2009 (existe en poche)
ISBN : 978-2-75-290318-1 – 397 pages – 23.50 €

Set in Stone, parution en Grande-Bretagne : 2006

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

De pierre et de cendre de Linda Newbery

63 commentaires sur “De pierre et de cendre de Linda Newbery

    1. J’ai rajouté ton lien ! L’alternance de points de ne ne m’a pas gênée et à mon avis, si tu n’es pas littérature classique et que tu as aimé, c’est parce que ce roman est très moderne malgré le contexte, notamment pour ce qui est de la psychologie des personnages : Linda Newbery exprime des choses que les Victoriens n’auraient pas écrit…

  1. Dans ma PAL depuis que Lilly m’a donné envie ! Je me demande si je ne vais pas prendre un congé sabbatique pour lire tout ce qui me fait envie !!!

  2. Un roman de style victorien écrit de façon moderne ? Pourquoi pas ! Je ne suis pas vraiment fan de cette période, mais ça pourrait justement m’initier en douceur ! :))

  3. Je l’ai lu dans le cadre du PDL 2009. J’avais adoré. Un mélange de « La dame en blanc » de Wilkie Collins et « Les brumes de Riverton » de Kate Morton. Excellent ouvrage qu’il faut absolument lire ! (mon lien pour que tu puisses aller lire mon article). Bon dimanche à toi et ta petite famille !

  4. Je vois que tu as bien aimé moi aussi j’ai passé un bon moment de lecture. Merci pour le lien.
    Bonne et heureuse année 2010 à toute ta famille.

  5. J’ai lu ce livre dans le cadre du prix des lecteurs du livre de poche l’année dernière et cela a été pour moi une agréable surprise. Il m’a fait penser au « Haut de hurlevent » de Emily Brontë. Un très bon moment de lecture.

  6. Rien à voir avec ton billet mais j’ai réussi à mettre une vidéo sur mon blog !!!!!! Tu verras dans la semaine mais a priori, rien de plus simple. Si c’est une vidéo sur youtube par ex, suffit d’aller dans « ajouter une vidéo » et dans l’onglet « vers une adresse web », tu colles l’adresse de la vidéo youtube! 🙂

  7. Comme Restling, ton billet m’a évoqué « Les vies d’Emily Pearl », que je n’avais pas aimé…Du coup, je ne suis pas tentée, pour l’instant, pour retrouver un contexte similaire…Mais je note quand même car tus dis que la psychologie des personnages est réussie (apparemment, plus réussie que dans le livre de Ladjali !).
    Bon, à part ça, je passais surtout pour te souhaiter une excellente année ! J’espère que 2010 t’apportera beaucoup de joies et de satisfactions dans tous les domaines !

  8. Ton billet m’incite à surligner un titre que j’avais déjà noté mais qui s’était perdu dans les nombreux livres inscrits dans ma liste ! 🙂

  9. Je pense que je l’ai dans la pile, ce livre… mais faudrait vérifier… c’est ce qui arrive quand la pile augmente trop… mais bon, si je ne l’ai pas… je note!

  10. Je l’ai lu pendant les vacances de Noël mais j’ai eu la flemme d’écrire un article dessus! Je suis tout fait d’accord avec toi, c’est très agréable moment de lecture avec de bons personnages et une ambiance bien rendue.

  11. Il me fait bien envie celui-ci! Les échos sont bons, ce serait une bonne lecture facile pour les vacances, je crois que je vais aller faire un tour chez Gibert!

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2010/01/03/de-pierre-et-de-cendre-linda-newbery/