Blast / 1 de Manu Larcenet

blastPolza Mancini est en garde à vue. Il a commis un crime horrible à l’encontre d’une certaine Carole et les flics veulent savoir pourquoi. Plusieurs séjours en hôpitaux psychiatriques à son actif, parfois violent, l’homme est instable et il ne faut pas le brusquer si on veut qu’il parle. Deux flics s’installent donc en face de lui et l’écoutent. Mais il a l’intention de mener l’interrogatoire à sa façon : « Si vous voulez comprendre… il faut que vous passiez par où je suis passé« . Ça va être long. Et de fait, après deux cents pages, le lecteur n’a pas appris grand-chose de Polza Mancini, et ne sait pas  ce qu’il a fait à cette Carole ni même qui elle est.

Mais en quelques pages, souvent muettes et en noir et blanc, c’est l’univers mental d’un être souffrant depuis toujours qui se dessine, un homme rejeté, un homme hors norme, un obèse. Quelques images le montrent enfant, déjà exclu, puis marié, mais pas heureux. Ce sont surtout les images de son père qui choquent, qui frappent le lecteur par leur cruauté, dessins d’un homme malade au stade terminal du cancer et qui ressemble à un oiseau squelettique, tellement différent de son énorme fils. Un fils écrivain, qui a essayé de tenir sa place pour son père, et qui finit par fuir à la mort de celui-ci, pour se perdre dans la nature et peut-être retrouver le BLAST, sorte de choc émotionnel ressenti en sortant de l’hôpital et qui lui a fait perdre, enfin, toute corporéité. Mais malgré la liberté et l’alcool, le BLAST ne revient pas, le BLAST ne se laisse pas convoquer.

Ceux qui ne connaissent de Larcenet que son excellente série Le retour à la terre, seront sans doute étonnés par cette bande dessinée où dominent le noir, la tristesse et le malaise. Qui est Polza Mancini, qu’a-t-il fait ? Il faudra attendre pour en savoir plus puisque cette série doit compter cinq volumes. Mais se dessine déjà le portrait d’un homme blessé, qui ne trouve sa place ni dans la société, ni près des marginaux et qui garde en lui le regard des autres et le mal qu’ils lui font. Il ne bronche pas Polza et pourtant, on le sent au bord de la rupture à plusieurs reprise. L’injustice qu’il ressent et qu’il n’exprime pas le fait certainement grossir autant que l’alcool et les barres chocolatées. Tout est à l’intérieur chez Polza, rentré, bâillonné, mais à fleur de peau. Ses silences sont éloquents mais sa solitude n’arrange rien.

On est un peu déçu à la fin de ce premier tome, un peu déçu d’en savoir si peu malgré deux cents pages et pourtant, ce sont deux cents très belles pages en noir et blanc qui, à force de souvenirs et d’errances,  imposent un personnage énigmatique, fragile malgré sa « grasse carcasse ». Et on attend la suite… vite.

 

Blast / 1 : grasse carcasse

Manu Larcenet
Darrgaud, novembre 2009
ISBN : 978-2-2205-06397-4 – 204 page – 22 €

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

Blast / 1 de Manu Larcenet

54 commentaires sur “Blast / 1 de Manu Larcenet

  1. J’ai beaucoup aimé Le combat ordinaire, et cette série semble dans la même veine. Je guetterai donc de près cette BD, qui m’a déjà fait de l’oeil à la librairie…

    1. Larcenet est un maître : il en dit autant dans des planches muettes qu’avec des bulles, son dessin est vraiment superbe. Il faut que je mette la main sur tout le reste.

  2. J’ai hâte de mettre la main dessus ! J’ai adoré « Le Combat ordinaire » et « Le retour à la terre » et les planches que tu as mis en illustration donnent vraiment envie de retrouver l’univers de Manu Larcenet !

  3. J’avais aussi compris qu’il n’y avait aucune parole… je pense que j’essaierai le retour à la terre avant… ou que les tomes suivants sortent.

    1. J’ai dû mal tourner ma phrase… et comme je n’ai mis que des illustrations muettes, ça n’aide pas… mais oui, il y a des dialogues, notamment pour l’interrogatoire.

  4. Je ne suis pas très « BD » mais celle-ci me tente beaucoup! Les dessins, en noir et blanc, viennent me chercher. je vais me laisser tenter! :o)

    1. Tu m’en vois ravie car il apparait toujours étrange qu’il y ait des BD sans beaucoup de texte mais ici, Larcenet sait faire car le dessin dit déjà beaucoup.

  5. La bd et moi ça fait 7 en temps normal…mais pour celle-ci j’avais déjà hésité en lisant le billet de Choco.
    Maintenant j’hésite encore plus (dans le bon sens ;))

  6. Je suis totalement d’accord avec toi. Cette BD m’a impressionnée. Vraiment. J’attends aussi la suite avec impatience…même si j’ai peur de ce que je vais apprendre.

  7. Un univers très sombre, mais contrasté par ces BLAST. C’est vrai que c’est assez différent du combat ordinaire ou du retour à la terre, un « univers mental » comme tu le dis, plutôt qu’une vision intime sociale (et encore !) En tous cas, des albums à (re)découvrir !

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2010/01/05/blast-1-manu-larcenet/