Les lieux sombres de Gillian Flynn

Les lieux sombrescoeur animéLibby Day, la narratrice, a une trentaine d’années. Alors qu’elle n’était encore qu’une jeune enfant, sa mère et ses deux sœurs ont été massacrées dans leur maison, tandis qu’elle restait cachée dans une armoire. Lors de l’enquête, elle a toujours affirmé qu’elle avait vu Ben, son frère adolescent, les assassiner. Il est depuis lors en prison, ne s’étant jamais défendu de l’accusation.

Mais vingt ans après, Ben Day a encore des défenseurs qui le soutiennent, le visitent en prison et cherchent à accumuler des preuves en vue de le faire libérer. Ils forment un groupe un peu spécial, un Kill Club, dont un des membres contacte un jour Libby : ils veulent qu’elle revienne sur son affirmation d’avoir vu Ben massacrer sa famille car ils sont certains qu’elle a menti. Pour ça, ils lui proposent de l’argent, beaucoup d’argent, qui tombe à pic car Libby vit depuis toujours sur la générosité publique que son triste sort a soulevée. Mais après vingt ans, les fonds viennent à manquer, et Libby n’a pas du tout l’intention de travailler, ni même de s’intégrer dans la société. Revenir sur son témoignage lui serait moins pénible… Mais pas comme ça, pas tout de suite, et pas s’en avoir soutiré le plus d’argent possible à ces gens.
Libby va donc accepter de rencontrer d’anciens protagonistes de ce drame et se prendre peu à peu au jeu de l’enquête : qui a tué trois membres de la famille Day le 3 janvier 1985 et pourquoi ?
Le lecteur passe de l’enquête de Libby de nos jours au récit des événements par Ben Day et par sa mère Patty la veille du massacre.

Les lieux sombres est tout simplement un livre bien écrit, bien construit, qui ne sombre dans aucune facilité et met en scène des personnages d’une grande crédibilité humaine. Au premier rang desquels la narratrice, Libby Day, qui est vraiment quelqu’un de désagréable, menteuse, voleuse, fainéante, de mauvaise foi, sans aucun humour. Il est à mon avis beaucoup plus facile pour un auteur d’inventer des personnages charismatiques, l’exercice inverse n’en est que plus impressionnant. Parfait aussi le personnage de Ben Day, que l’on suit adolescent avec une angoisse croissante. Dès le début du livre, on pense que Libby a menti et que donc, son frère n’a pas assassiné sa famille. Alors on a envie d’avancer, on a envie d’arriver à cette fameuse nuit et envie de savoir pourquoi il s’est laissé enfermer en prison à vie, pour qui. Pour cette Diondra, fille de riche qui le manipule, l’humilie et certainement lui ment ? Ce garçon si renfermé est-il vraiment un sataniste ?

C’est avec une grande habileté que Gillian Flynn dévoile peu à peu le passé de ses personnages, un élément après l’autre, sans que pour autant on puisse deviner ce qu’il en est, nous faisant au contraire partir sur plusieurs fausses pistes.  Suspense impeccable, donc.

Autres points qui m’ont semblé intéressants : la pauvreté de la famille Day, dont les enfants sont des marginaux, des pouilleux dont on se moque, que la crise agricole a mis sur le carreau. Ils sont heureux, ne vivent pas leur pauvreté comme une tare et ne se rendent pas compte du regard d’autrui, sauf Ben qui est plus âgé. Jamais la condition sociale de la famille n’est évoquée avec misérabilisme, on la comprend, on la devine, c’est beaucoup plus habile. Cet élément crucial dans le sort de la famille Day (et un épisode important dans l’histoire de cette région) n’est pas assené mais suggéré et décrit par le contexte : j’aime cette façon d’écrire qui fait comprendre sans expliquer.
Et enfin, j’ai découvert l’existence de ces étonnants Kill Clubs, des associations d’amateurs qui se regroupent autour d’un crime, d’une affaire, reconstituent les lieux, rejouent les meurtres et refont les enquêtes. Étonnant.

Les lieux sombres a tout pour plaire aux amateurs du genre, en particulier ceux qui aiment l’analyse psychologique. Car il n’y a pas de surenchère dans l’horreur, de scènes d’action ou de rebondissements toutes les trois pages. C’est avant tout une description minutieuse des êtres qui conduit à un suspens impeccable.

Gillian Flynn sur Tête de lecture

Les lieux sombres

Gillian Flynn traduite de l’anglais par Héloïse Esquié
Sonatine, 2009
ISBN 978-2-35584-035-7 – 22 € 482 pages

Dark Places, parution aux États-Unis : 2009

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

Les lieux sombres de Gillian Flynn

55 commentaires sur “Les lieux sombres de Gillian Flynn

    1. j’aime décidément beaucoup ce genre de construction, où on passe d’un personnage à l’autre, on a hâte de revenir à l’un mais on se laisse prendre par tous ces destins, c’est vraiment bien fait.

  1. ah ah, pas besoin de me tenter autant, il est déjà dans ma PAL :-)J’ai lu quelques critiques de gens déçus aussi d’ailleurs. Ca permet de modérer l’enthousiasme et d’en attendre moins. Ceci dit, je vais attendre un tout petit peu parce qu’après « Enfant 44 », et « Seul le silence », je sature avec les meurtres d’enfant !

  2. J’avais beaucoup aimé le premier  » Sur ma peau  » pour lequel les avis sont partagés. Alors celui-ci…il ne va pas m’échapper !

    1. Pas certain que j’aimerais le premier, le sujet est un peu spécial… mais celui-ci effectivement, tu ne dois pas le laisser passer !

  3. Voilà un livre qui a eu du succès ! Il me tente aussi, la couverture laisse présager une atmosphère qui me plairait…

  4. Je suis en train de l’écouter sur mon ipod dans une excellente version audio en VO et je fais durer le plaisir: plus de 13 heures d’écoute, c’est le bonheur!

  5. J’avais aimé « Sur ma peau », son premier roman. J’ai donc compris le message que toutes les bloggeuses enthousiastes envoient : je lirai celui-ci. Mais bon, j’attendrai bien la sortie en poche ! Je ne suis pas pressée !

  6. Bine que ca ne soit pas trop mon style de lecture (je préfère les séries de ce genre), je le note tout de même ! Tu m’as convaincue !

  7. J’ai vraiment beaucoup aimé aussi. Et j’avais adoré « sur ma peau », son premier roman. Mais Bené n’a pas réussi à le lire et je l’ai conseillé à un client qui m’a dit l’avoir trouvé « mauvais ». Alors est-ce que tu l’as lu aussi ? Sinon, je suis sûre que tu seras tentée et je lirai ton avis avec plaisir quand il paraitra (même si c’est dans plusieurs années ;-))

    1. « Quand je serai bien vieille, le soir au coin du feu… » je lirai peut-être des livres un peu plus trash, plus violents qu’aujourd’hui, je repenserai alors à Sur ma peau

  8. J’ai déjà repéré ce livre sur différents blogs et ton avis ne fait que renforcer mon envie de le lire ! De plus, j’adore la couverture. 😉

  9. Celui ci me fait de l’oeil depuis un petit moment … et que de bons echos aussi . Je vais laisser mijoter un peu tout ça et attendre d’autres avis.

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2010/03/09/les-lieux-sombres-gillian-flynn/