The Ghost Writer de Roman Polanski

The Ghost Writer de Roman PolanskiJe ne serais certainement jamais allée voir ce film sans le concert de louanges entendu partout, sans les articles dithyrambiques qui ont accompagné sa sortie. Et sans les multiples comparaisons avec Shutter Island, sorti en même temps, qui expliquent de façon très convaincante que The Ghost Writer réussit là où Shutter Island échoue.

Je suis donc certainement passée à côté de quelque chose avec ce film qui ne m’a pas plus touchée qu’intéressée. C’est tout simplement une affaire d’espionnage, un pauvre type naïf qui se trouve pris dans une histoire qui le dépasse avec des méchants de la CIA. Pour un pitch très court, un écrivain (Ewan Mc Gregor) est engagé pour remplacer le nègre de Adam Lang (Pierce Brosnan), ancien premier ministre britannique, qui vient d’être retrouvé mort (le nègre, pas le ministre). Il part aux États-Unis retrouver Adam Lang sur son île. C’est alors qu’éclate le scandale : l’ancien premier ministre est accusé d’avoir autorisé la torture sur des prisonniers soupçonnés de terrorisme et doit passer en jugement devant le tribunal international de La Haye.

Je rassure tout le monde : je ne vis pas sur Mars et j’ai fait le parallèle entre la situation de Polanski poursuivi pour des crimes supposés ayant eu lieu il y a des décennies et celle de Adam Lang, obligé de se cacher. Mais moi, pendant tout le film, je pensais à Hitchcock, et surtout à La mort aux trousses, avec le superbe Carry Grant qui lui savait (sait toujours en fait), me faire croire qu’il était en danger, qu’il allait devoir se carapater vite fait parce que bon, ce sont vraiment des super méchants qui lui veulent du mal. Mais là, absolument rien de tout ça. Aucune angoisse à l’horizon (j’entendais bien la musique qui soulignait les moments-clés, sans pour autant sentir monter l’angoisse), pas de crainte pour le gentil nègre pourtant d’une naïveté à toute épreuve. Bref, aucun suspense, j’aurais même pu sortir avant la fin…

Malgré l’île, le temps pourri à souhait, la femme fatale, la poursuite en voiture (mais pourquoi et comment sème-t-il ses poursuivants aussi facilement ?!), je n’ai senti ni tension ni enfermement et j’attends encore que s’installe le climat de méfiance et de suspicion propre à ce genre de film.

Je crois que Roman Polanski est le réalisateur dont j’ai vu le plus de films (Le bal des vampires, Rosemary’s Baby, Le locataire, Tess, Pirates, Le pianiste, Oliver Twist...) et c’est la première fois que je suis déçue.

writer
Très belle image finale…

Il me faut quand même préciser que j’ai vu ce film « en flou » : les gros plans étaient nets, jusqu’aux prises de vue en buste, mais dès qu’on voyait les personnages en pied ou les larges vues, le film était légèrement flou (en cas de gros plans, c’étaient les sous-titres qui l’étaient) et c’était très très désagréable. Problème de réglages de projection ?

The Ghost Writer de Roman Polanski, adapté du roman de Robert Harris, L’Homme de l’ombre
Avec Pierce Brosnan, Ewan McGregor, Olivia Williams…
Durée : 2h 08 – Sortie nationale : 13 janvier 2010

..

"On ne devrait écrire des lignes que pour dire ce que l'on n'oserait confier à personne." Au crépuscule de sa vie, Vittorio Alberto Tordo, le grand auteur, "l'incontournable géant de la littérature" de son pays  exprime le dégoût de ce qu'il a été. Il a décidé de coucher par écrit…
Très sombre histoire que nous raconte là Sam Millar, auteur irlandais comme il se doit aujourd'hui. Dans les environs de Belfast, le jeune Adrian Calvert trouve un os à la faveur du dégel. Sa découverte le perturbe beaucoup mais il n'en parle cependant pas à son père, Jack Calvert, ex…

46 commentaires sur “The Ghost Writer de Roman Polanski

  1. A choisir j’irai donc voir Shutter island, si je trouve le temps d’aller au cinéma avant qu’il ne soit plus à l’affiche!

    • Ces deux-là vont certainement rester un certain temps à l’affiche mais c’est vrai qu’il faut aller de plus en plus rapidement au ciné sinon, le temps de réfléchir et il est sorti en DVD !

  2. Ouf! Je me demandais si j’étais normale… lol. Comme toi, j’ai été (de manière toute relative bien sûr) déçue par ce film. Je crois que j’en attendais beaucoup, et comme toi, je n’ai pas ressenti d’angoisse, ni de véritable suspens tout au long du métrage. J’ai de loin préféré Shutter Island malgré tous ces défauts…!!!!!

    • Ah merci, j’avais vraiment l’impression d’être à côté de la plaque… ravie de découvrir que je ne suis pas la seule que ce film n’a pas angoissée.

  3. Je constate que je ne suis pas la seule que l’intrigue n’a pas captivée (comme je le disais dans mon billet) ! En revanche, l’ambiance m’a bien plu.

    • Je n’ai pas lu les billets avant d’aller voir le film (j’ai toujours un peu peur de ceux qui en disent trop) : j’ai entendu beaucoup de bien à la radio et lu les débuts et fins d’articles, pour savoir si oui ou non, c’était un grand cru. Eh bien il parait que oui…

  4. kathel

    Dommage ! C’est comme les livres dont on attend trop et qui déçoivent au final… Moi, je me suis vraiment régalée avec ce film !

    • Oui, il y a certainement de ça… moi j’imaginais une angoisse genre « Rosemary’s Baby », alors évidemment, ça n’est pas vraiment ça…

  5. emmyne

    Bon d’accord, mais il y a Pieeerce dans ce film, tu aurais pu mettre une photo dans ton billet quand même …
    ( c’était le com’ intelligent et constructif de la journée 🙂

    • Oserais-je dire qu’il ne m’a pas éblouie ? En tout cas, il devrait faire de la pub pour les dentifrices, il a un sourire de cheval !

  6. Il faut vraiment que j’aille le voir!

    • Oui, et que tu nous donnes ton avis. Finalement, il semblerait que les enthousiastes se soient beaucoup plus prononcé que les autres…

  7. Ce film ne me tente pas vraiment. Et pour les images floues, étudiante j’étais projectionniste et depuis, impossible de voir un film si le réglage est mal fait, je suis une vraie pinailleuse 😉

    • C’était la première fois que je voyais un film mal réglé, c’est carrément très pénible, je ne savais pas comment mettre mes lunettes !

  8. J’ai ressenti la même chose que toi : le film m’a laissée indifférente. Je n’ai pas réussi à m’intéresser à l’histoire, ni à trembler pour le héros.

    La mise en scène louée par divers medias a eu peu d’effets sur moi. Cette dernière scène où le héros est assassiné hors-champs je la trouve bonne, mais pas si originale. Il me semble avoir déjà vu des scènes semblables assez souvent bien que rien de précis ne me vienne à l’esprit.

    De Polanski j’aime les films en principe, et j’en ai vu une grande partie aussi.
    Sauf que j’étais très réservée pour La Neuvième porte, et Lune de fiel m’a carrément ennuyée. Maintenant ça fait trois…

    • J’aime bien la dernière scène car en fait, on n’est sûrs de rien : est-il mort ou blessé ? est-ce un réel accident ou Mrs Lang a-t-elle eu le temps d’envoyer une voiture le percuter ? Et puis toutes ces feuilles qui s’envolent, c’est ça vie, les preuves, c’est-à-dire rien, de l’encre sur du papier qui s’efface et s’envole…

  9. Ah ah! Je vais voir ça, ce film fait partie de mes projets « 3 jours du cinéma » la semaine prochaine ou plutôt ce week-end

    • C’est épatant ça, trois jours de cinéma, surtout si tu bénéficies d’un vaste choix. Bon ciné alors !

  10. valérie

    Bon, ben je n’y vais pas alors!

    • Ouh la la, j’espère ne pas te faire passer à côté d’un chef d’œuvre !

  11. J’avoue aimer le cinéma de Polanski aussi, mais La neuvième porte, adaptation plus ou moins fidèle du livre de Reverte, m’a laissé plutôt froid, et ton com’ sur son dernier travail ne m’incite pas vraiment à me déplacer, dommage…

    • Pas vu cette neuvième porte… c’est avec Johnny Depp me semble-t-il… rien que pour ça, je devrais me pencher dessus, ça ne peut pas être complètement mauvais…

  12. Mon envie d’aller voir se film se refroidit considérablement… Je vais peut-être aller voir autre chose, pour finir! 😉

    • S’ils n’avaient pas mis le ciné en v.o. si loin de chez moi, j’aurais bien été voir I love you Philip Morris et Une éducation

  13. Je ne suis pas une « cinéma addict » mais je retiens de ne pas aller voir ce film au cinéma et d’attendre qu’il arrive sur nos postes de télévision… 😉

    • Je suis bien au regret de dire qu’en effet, ce Polanski-là n’est pas indispensable…

  14. J’attends la sortie DVD alors!

    • Je pense que c’est le bon choix !

  15. Dommage, j’étais tentée :-)))

    • Vas-y et dis-nous ce que tu en auras pensé !

  16. Je l’ai vu en net et l’ai bien apprécié, la fin m’a vraiment surprise. Quand à comparer avec Shutter island… A part le côté huit clos et île, je ne vois pas d’autres points communs.

    • Moi non plus, pas vraiment…

  17. Je n’avais pas l’intention de le voir et ton excellent billet m’a convaincue de mon bon choix.
    🙂

    • Tu vois moi, je n’avais eu que de bons échos..

  18. Titine

    j’ai pour ma part beaucoup aimé l’ambiance légèrement Hitchcockienne avec le McGuffin qui va avec ! J’ai apprécié aussi les petites touches d’humour, mais bon les goûts et les couleurs…:-)

  19. Aïe ! La BA me faisait bien envie ce qui est surprenant parce que ces dernières années je n’ai pas aimé les films de Polanski.

    • Ouaip… la b.a. dégage une ambiance que je n’ai pas retrouvée dans le film…

  20. De toute façon, je n’aime pas aller au cinéma dit la schroumpfette grognonne. Je verrai donc peut-être ce film en dvd 😉

    • Il pourra bien attendre jusque là effectivement…

  21. Moi j’ai aimé, mais c’est vrai, ce film m’a plus intéressé que vraiment touché. Et puis j’avoue j’ai un faible pour Ewan Mcgregor et la dernière scène, j’ai été « soufflée »…

    • La beauté de la dernière scène vaut qu’on reste jusqu’à la fin, mais je ne crois pas que je me déplacerais pour Ewan McGregor…

  22. J’aime beaucoup la dernière image que tu as choisie, très belle. Sinon, j’ai entendu aussi des critiques dithyrambiques mais deux amies sont allées le voir et n’ont pas du tout été éblouies alors je vais me rabattre sur d’autres films (je ne vais pas si souvent au cinéma!).

    • L’image est plutôt belle en général, il y a de très beaux plans sur cette île battue par les vents. Mais ça ne suffit pas pour en faire un bon film.

  23. J’ai le livre dans ma pile, je ne sais même pas pourquoi (j’imagine que c’est adapté de ça)… et à voir l’histoire je me demande VRAIMENT pourquoi j’ai acheté ça… les mystères de ma PAL sont impénétrables!

    • C’est peut-être un cadeau…

  24. Ah, j’ai trouvé le film pas si mal… quelques passages trop lents à mon gout, mais la lumière, le cadrage, l’humour (oui, j’ai beaucoup rit, plein de répliques succulentes) m’ont plutot réjouie ! Mais je suis certainement bon public 🙂

Les commentaires sont fermés.