Cold Granite de Stuart MacBride

Cold Granite de Stuart MacBrideDestination Écosse en décembre : pluie, froid, brouillard et meurtres sur Aberdeen, la cité de granit. Alors qu’il rentre d’un congé maladie d’un an suite à une grave blessure au ventre, rien ne sera épargné à l’inspecteur Logan McRae. Car quoi de pire que le corps d’un enfant de trois ans retrouvé à demi décomposé ? Un second corps d’enfant dans un sac poubelle. McRae enquête, d’autres enfants disparaissent et la psychose s’empare de la ville… Au quartier général de la police des Grampian, on piétine, on s’énerve car aucune piste ne se dessine à l’horizon. Malgré ses réticences, McRae accepte de parler avec un journaliste fouille merde en échange de renseignements. Mais c’est vers une autre enquête de vengeance entre bookmakers que le journaliste l’oriente. Bien entendu, les deux pistes vont se rejoindre.

L’action commence par : « Il pleuvait comme vache qui pisse« . Et ce doux climat écossais se confirmera pendant tout le livre. Je me console en me disant que ça se passe en décembre et que moi, c’est dans trois semaines que je pars, en JUILLET. L’été, ça doit bien signifier quelque chose, même pour les Écossais, non ? Si.

Ce roman policier traditionnel ne révolutionnera pas le genre tant il s’inscrit dans la lignée Ian Rankin (un des personnages lit d’ailleurs un de ses romans). Il se lit cependant facilement, même si l’enquête piétine un peu, et d’autant plus agréablement que l’inspecteur n’est ni divorcé, ni déprimé, ni porté sur la bouteille. On apprend peu à peu ce qui lui vaut son statut de quasi héros, ce qui lui a valu sa blessure au ventre,  et quelles sont ses relations avec la trop belle médecin légiste. L’intrigue est construite sur le mode du serial killer qu’il faut arrêter rapidement, tueur d’enfants de surcroit. Voilà pour le suspens, qui va de fausses pistes en découvertes macabres. Chi va piano va sano, ça se confirme ici.

Le plus intéressant dans ce livre me semble être la reconstitution de la ville d’Aberdeen. Le climat bien sûr, mais aussi les habitants, les rues, les parcs, la nourriture. Espérons dans les volumes suivants une version un peu plus ensoleillée…
Les personnages sont eux aussi bien rendus dans leur diversité, des flics aux parents en passant par la pègre locale. Le personnage de Logan McRae est très humain et certaines scènes de confrontation avec les parents des victimes sonnent très juste. De même, les personnages secondaires sont vraiment consistants, à l’image de l’inspecteur principal Insch qui mange des bonbons à longueur de journée, de Watson la collègue surnommée casse-couilles, ou du fameux journaliste Colin Miller. Mention toute spéciale à Roadkill dont je ne peux malheureusement rien dire…

Ça piétine un chouïa parfois, ça agace donc mais ça entretient aussi le suspens et joue avec les nerfs du lecteur qui veut vraiment savoir ce qui se trame de louche à Aberdeen.
Bon début donc. Le tome suivant s’intitule Mortelle Ecosse  !

Stuart MacBride sur Tête de lecture

 

Cold Granite

Stuart MacBride traduit de l’anglais par Bernard Ferry
J’ai Lu, 2008
ISBN : 978-2-290-00649-8 – 443 pages – 7,60 €

Cold Granite, parution en Grande-Bretagne : 2005

..

..

..

..

37 commentaires sur “Cold Granite de Stuart MacBride

  1. emmyne

    C’est exactement ça : tu as eu celui-ci pour pouvoir lire le second :))

    • C’est mal ce que tu fais, très mal… l’état de mes cartons de livres pour les vacances est déjà effrayant…

  2. Je me demandais justement si tu avais déjà lu Ian Rankin (mais je vois que oui dans ton index alphabétique). J’espère quand même que ton été en Ecosse sera plus clément et surtout, plus serein !

    • Je n’y crois pas trop, les imperméables sont au programme, ainsi que les pulls et… l’optimisme, quand même…

  3. jamais lu un polar en écosse… POur ce qui est de la pluie en été: quand j’étais en Irlande (du Nord), il pleuvait la nuit, et le jour il faisait beau.

    • Je veux ça. Exactement !

  4. keisha

    Bon, tu es dans l’ambiance, là… Prévois quand même un ciré (léger)

    • x 5, c’est déprimant…

  5. emmyne

    Ben voyons…c’est ma faute, ma très grande faute…ça va mieux là ?? Alors que tu devrais me plaindre, j’ai passé des heures à me consulter moi-même, parce ce titre du tome 2, trooop tentant pour le swap, mais commencer par le 1, c’est mieux, non ? Dans les deux cas, je savais que tu allais bougonner …Enjoy 🙂

  6. kathel

    Est-ce que pour une fan de Rankin, ça soutient la comparaison ? Je ne voudrais pas être trop déçue, si d’aventure je lis cet auteur ! 😉

    • Je ne crois pas pouvoir répondre, je n’ai lu qu’un roman de Rankin. En tout cas, c’est vraiment dans la même veine.

  7. Comment ça un inspecteur « ni divorcé, ni déprimé, ni porté sur la bouteille » ?!? Mais ça existe ça ? 😉

    • Oui, je l’ai trouvé !

  8. Livvy

    Tentée !

    • Petit détour par l’Écosse en restant chez soi, il y a de quoi…

  9. Ca peut me plaire ça !!!!

    • Si tu aimes Rankin, oui, ça peut.

  10. Comme je me rendrai en Écosse au printemps 2011, je me garde ce livre pour plus tard.
    Merci pour cette excellente chronique !
    J’ai acheté ce livre il y a deux ans et je n’ai jamais eu le temps de le lire !
    Tu viens de lui donner une 2e vie !
    Merci

    • J’ai plusieurs lectures écossaises sous le coude pour t’aider à préparer ces prochaines vacances.

  11. Je vois que tu prépares tes vacances en te mettant dans l’ambiance (trois semaines en avance tout de même!!!)… C’est une destination que j’aimerais bien faire un jour, veinarde ! 😉

    • J’aime bien lire « couleur locale » avant de partir et sur place.

  12. Polar ? Ecosse ? Aberdeen ? ça vaut le coup de tenter la chance. hop ! dans la LAL.

    • C’est comme ça qu’on se fait des envies de voyage !

  13. Valérie

    Tu pars en Ecosse? Un excellent souvenir de vacances pour nous. Et si tu es prêt d’Edinburgh en août, ne rate pas le festival avec des spectacles de rue.

    • Je crois que ce festival a lieu mi août, je serai déjà rentrée 🙁

  14. Ambiance ecossaise 😉
    Je ne connaissais pas l’auteur. Qu’est ce qu’il y a comme découvertes à faire, pff ;-D ou vas-t-on trouvé le temps ;-D

    • C »est pas Jules Renard qui disait que temps qu’il y avait des livres à lire il avait la certitude d’être heureux 😉

  15. Maintenant que je me lance dans le thriller :):)-voir mon billet sur Le Sang des sirènes de T. Serfaty, je le note, il faut que j’inaugure ma LAL spéciale thrillers… :):)

    • Et il faut bien sûr que tous les coins du monde soient représentés !

  16. Je ne te souhaite qu’une pluie de livres pour tes vacances écossaises !!

    • Excellent souhait, merci !

  17. je ne crois pas avoir lu encore un polar écossais, je note celui-ci ou tu as un autre à me conseiller ?

    • Ian Rankin, c’est bien aussi. Mais je conseillerai mieux près avoir lu la montagne de livres écossais que j’ai mis à mon programme estival..

  18. Rankin, j’aime, alors là je note !!!! Tu vas aussi faire un tour au festival d’Edimbourg ? Bonnes vacances ensoleillées (il faut partir gagnant !!!).

    • Ben la vie est mal faite : je pars en Écosse les deux dernières semaines de juillet et la première d’août et le festival a lieu les trois dernières d’août… mais j’aurai quand même beaucoup à voir !

  19. « Mortelle Ecosse » : trop génial !

    • Il y a des éditeurs qui ont le sens du titre !

Les commentaires sont fermés.