Le démon dans ma peau de Jim Thompson

Le démon dans ma peau de Jim ThompsonLou Ford est le narrateur de cette histoire. Lou Ford est shérif adjoint de Central City, Texas, et meurtrier. Ce qu’il raconte ici c’est comment il a tué cinq personnes. Comment, et pas pourquoi. Des raisons de ses actes, on ne saura pas grand-chose, une histoire de vengeance certes, mais une vengeance à froid, un besoin qui surgit, qui le prend aux tripes comme une certitude, une réponse.

« De toute façon, il faudrait bien en arriver là, dès que ça pourrait se faire sans trop de risques. Il n’y avait pas d’autre moyen d’en sortir. Cette certitude, d’ailleurs, aplanit pour moi bien des difficultés. Je cessais de me faire du mauvais sang ou plutôt de songer à cette perspective. Je m’efforçais d’être encore plus gentil avec elle. Elle me portait sur les nerfs, à tourner toujours autour de moi. Mais elle n’allait plus me traîner bien longtemps dans les jambes. Je me disais qu’il fallait que je sois plus gentil avec elle.« 

Ayant arrêté sa décision, Lou est vraiment très gentil avec Lucille. D’ailleurs, Lou Ford est connu pour être un brave type, un de ceux qui se soucient des autres. Tout le monde l’aime bien, lui qui a eu un passé difficile, son père mort suite à l’accident de son frère adoptif, Mike, qui a fait de la prison. Un accident la mort de Mike ? Joe Rothman, secrétaire du syndicat du bâtiment se charge de confirmer ses soupçons : si Mike est mort, ça n’est pas juste en raison d’une défaillance du système de sécurité, il aurait bien été poussé du sixième étage en raison d’une autorisation qu’il ne voulait pas délivrer et qui aurait couté cher, très cher à Chester Conway, le roi du pétrole de Central City.

Mais au court de son récit, Lou Ford laisse échapper quelques éléments qui mettent la puce à l’oreille du lecteur, juste assez pour titiller sa curiosité : si Mike a fait de la prison, c’était pour le protéger lui, pour cacher son crime (viol d’une enfant ?). Son père médecin lui a même fait subir une vasectomie pour lutter contre la maladie. Quelle maladie ?

Jim Thompson réalise le tour de force de dresser en creux le portrait d’un salaud psychopathe, derrière celui d’un narrateur qui se donne des airs de brave type. C’est un fou intelligent, un type calculateur et sans pitié, qui plait aux femmes et les tabasse, jusqu’à ce que mort s’ensuive si besoin. Il n’y a pas d’analyse dans ce livre, ou à peine, et c’est ce qui est effrayant. Pas d’explication, juste des faits, des morts qui s’accumulent au rythme d’une folie froide et cynique. Jim Thompson fait de son héros un dingue de la pire espèce, pas le cinglé avec une passoire sur la tête, plutôt le genre Dexter, le charisme en moins.

Michael Winterbottom a adapté ce roman (en août chez nous), avec Casey Affleck (Gone Baby Gone) et Jessica Alba. Le film, dont le titre n’a pas été traduit, est annoncé comme très violent.

Jim Thompson sur Tête de lecture

 

Le démon dans ma peau

Jim Thompson traduit de l’anglais par France-Marie Watkins
Gallimard (Folio Policier n°258), 2006
ISBN :978-2-07-049836-0 – 219 pages – 5,50 €

The Killer Inside Me, parution aux Etats-Unis : 1952

..

..

..

..

57 commentaires sur “Le démon dans ma peau de Jim Thompson

  1. Effectivement, il y a du Dexter là-dedans, j’avais d’ailleurs évoqué ce livre dans un article sur le sujet (Dexter, par le livre)(désolé, j’ai mal dormir ^^). Et je te remercie d’en parler car en fait, autant j’avais adoré ce livre et autant cette histoire m’avait profondément marqué… autant je ne m’en rappeler plus non plus tant que ça (en fait j’ai lu beaucoup, beaucoup de livre de Thompson… et j’ai tendance à les mélanger un peu). Je ne savais pas qu’ils en faisaient un film avec l’excellent Casey Affleck (note que je ne dis pas « l’excellente Jessica

  2. … Alba » (zut, j’ai appuyé par inadvertance (j’ai dit que j’avais mal dormi ?)(ah non, j’ai dit « j’ai mal dormir », ce qui prouve bien que hein ^^)(j’ai aussi dit « je ne m’en rappeler », mais c’est normal, le com’ est parti avant que je le relise…) Sinon Jim Thompson est quand même un auteur assez génial qui a considérablement marqué le polar US. C’est d’ailleurs surprenant qu’il ne soit pas plus souvent adapté alors que son ombre plane sur une bonne partie de la production contemporaine (qu’il s’agisse de livres, de films ou de séries inclus).

    Bonne journée, et promis, je ne passerai plus j’ai mal dormi (enfin : mal dormir, j’veux dire ;-))

    • Bon, il est 9h 05, j’espère que ça va mieux… sinon, barricade-toi, tu vas bien réussir à effrayer quelqu’un !
      Je lisais dans la parfaite encyclopédie de Mesplède, que Thompson n’a pas été bien accueilli dans son pays… et je me dis, un de plus… Quand on entend des interviews d’auteurs de polars, aujourd’hui encore, qui viennent en France, ils sont absolument ravis de l’accueil qu’on leur fait : James Ellroy, Thomas Cook, Jack O’Connell, tous ces auteurs venus dernièrement n’ont de cesse de clamer que la France est un grand pays pour eux, ils ont même parfois plus de lecteurs ici que dans leur pays. On cultive toujours le culte de l’écrivain, ce qui les surprend évidement, eux, ils font leur job…
      Pour en revenir à Thompson, il me semble que dans les années 50, un univers aussi sordide avec des personnages aussi foncièrement mauvais ne pouvait pas être bien reçu.

  3. Gloups ! Je ne suis pas sûre d’avoir envie de me plonger dans ce polar ! Il a l’air vraiment dur !!!

    • Oh oui, le monde selon Jim Thompson n’est pas beau à voir…

  4. je le note ! et meme le film m’a l’air sympa 🙂

    • sympa, je ne sais pas, mais éprouvant, certainement…

  5. Ah ! Excellent Jim Thompson ! Tu me donnes envie de ressortir les quelques polars que j’ai de lui, rangés loin au fond de ma bibliothèque ! C’est vraiment le roman noir dans toute sa splendeur !

    • relire Thompson, oui, mais j’aimerais vraiment savoir quand Gallimard va faire retraduire 1275 âmes par exemple, qu’on nous inflige toujours dans la version Marcel Duhamel…

      • C’est vraiment un problème la traduction, surtout que tout le monde ne lit pas le slang couramment pour comparer…

  6. ouhlala ! Je passe mon tour sur ce livre ! Trop dur pour moi.

  7. Un roman noir, présenté comme toujours avec brio, voilà qui donne envie. Merci pour cette ligne de plus dans mon carnet / LAL.

    • J’explore le roman noir américain en ce moment, ne lâche pas ton crayon !

  8. Je ne sais que faire. Noter ou pas. Un livre très noir sans explication sur les faits. Ca doit être dur à digérer. Je note déjà le nom de l’auteur que je ne connaissais pas. J’irai voir quels titres possèdent ma médiathèque. Quant au film, je pense que je n’irai pas le voir…
    Je profite de mon passage pour te souhaiter une bonne fin de semaine 🙂

    • Tu fais bien de noter au moins l’auteur, il est essentiel pour ce qui est du roman noir américain.

  9. Ca m’a l’air trop sombre pour moi !

    • Froussarde 🙂 !

  10. La lecture de « Deuil dans le coton » m’avait laissée une impression en demi-teinte (j’avais trouvé l’auteur trop expéditif par rapport à certains passages). Persévérant tout de même, j’ai bien aimé « Les arnaqueurs » (adapté lui aussi au cinéma) et surtout adoré 1275 âmes et son humour cynique…

    • Je lirai 1275 âmes quand Gallimard commandera une autre traduction. Ou quand j’aurai considérablement amélioré mon anglais…

  11. Le film ne m’attire pas specialement (battage mediatique assez important en Angleterre) et le livre pas plus que ca non plus…

    • Le film va sortir en août chez nous, pas bon signe, c’est plutôt la période des nanars…

  12. Livvy

    Tentant !

    • Alors n’hésite pas, c’est vraiment un livre très marquant.

  13. Merci pour la BA, je sens que je vais a-do-rer ce film ! Mais il est peu de chances que je puisse lire le livre d’ici sa sortie… cela dit, je trouve le titre en VF peu attirant (du livre), le titre en VO (du film) me semble plus percutant !

    • C’est un coup à confondre avec la trilogie Jason Bourne de Ludlum, c’est peut-être pour ça qu’ils n’ont pas traduit le titre du film en français.

  14. Un livre qui ne m’attire pas vraiment, en tout cas pas dans mon état d’esprit actuel! J’ai plus envie de lectures légères!

    • Alors non, effectivement, ça n’est pas ce qu’il te faut !

    • Pas envie d’être secouée à ce point ? Je comprends ça…

  15. Houla, un bon psychopathe irresponsable pur et dur, plutôt rude!
    Vite, amazon, rapporte le livre!

    • Amazon apporte quasi tout ce qu’on veut, c’est même un problème à la longue…

      • C’est vrai, on devient difficile, c’est une concurrence très dure, mais il y a des librairies géniales un peu partout. Et puis, voir les bouquins, les toucher, c’est quand même autre chose.
        Maintenant, si un jour il n’y a plus une seule librairie, ce sera plutôt moche.

  16. J’ai envie de lire des romans noirs en ce moment, tu me fais découvrir celui-ci, un de plus 😉

    • Moi aussi j’ai envie de noir, on va s’entendre !

  17. Effectivement, difficile de faire le poids devant un tel roman qu’est « Le démon dans ma peau » de Jim Thompson ! Je comprends encore mieux, en lisant ton billet complet, combien il t’était difficile de résister à autant de tentation d’un coup et que tu aies dû faire un choix crucial, mais excellent … Je suis plus dans une période lecture prioritaire et livres-voyageurs en tous genres, mais je l’ai noté en sortie poche et ton billet me rappelle qu’il à lire absolument ;-D

    • Merci pour ta compréhension ! Je suis vraiment trop versatile pour les lectures communes, sur le coup, j’ai très envie, et puis après, une envie chasse l’autre, et voilà…

  18. Millie

    ça m’a l’air un peu noir pour moi…
    J’ai adoré ton blog!
    Je viens de commencer un blog de livre pour ado mais je n’ai aucun commentaire et sa me plairais beaucoup si toi ou n’importe qui qui lirais ce message me laisse un petit commentaire!!
    Encore une fois j’adore ton blog!!

    • moi je veux bien, mais le lien que tu as mis renvoie sur un site en anglais sur la Bible…

  19. Je ne connaissais pas l’auteur, et du coup pas ce livre non plus.

    • Ravie de te le faire découvrir.

  20. Hop hop hop, c’est noté !

  21. Je viens de découvrir la liste des nouvelles bds de ta biblio… 🙂
    je te conseille très très fortement : le bleu est une couleur chaude et l’invitation !
    Je les ai lu la semaine dernière et ce fut 2 coups de coeur ! Il ne faut pas que tu les rates hein ! Pas encore eu le temps de faire des billets mais ça va venir !
    Holmes aussi est chouette.
    J’ai le Maruo à lire mais je crois que je vais adorer aussi :))
    Tu sais déjà ce que tu vas lire ? Moi, je suis curieuse de lire tes avis !

    • Le bleu est une couleur chaude m’est vivement recommandé par ma libraire aussi, et L’invitation est une priorité parce que j’ai beaucoup aimé Petites éclipses : on dirait donc que je vais lire l’essentiel 🙂 Par contre, pas certain que je fasse des billets sur tout ça : beaucoup de BD, ça fait beaucoup de billets…
      Et merci d’avoir été faire un tour là-bas, ça me fait bien plaisir.

  22. Tu as une chouette libraire ! Moi aussi, petites éclipses m’avait plu ! ce nouvel album est encore mieux je trouve ! Pour tout te dire, j’ai eu la gorge noué en le fermant. Si j’avais été chez moi, je pense que j’aurais pleuré ! C’est dire ! Mais le thème m’a touché personnellement.
    Enfin, faute de billet, j’attends au moins un compte rendu par mail alors ! 😉

  23. Je me glisse à nouveau ici… « Le bleu est une couleur chaude » est l’une des plus jolies BD que j’ai lu ces derniers temps (bon, il faut dire que j’en lis assez peu 🙂 !), je l’ai trouvée bien construite et vraiment émouvante. Mon billet est dans les cartons… un jour peut-etre ?

    • Bon, j’ai posé L’invitation sur mon bureau pour le lire à midi, Le bleu… sera le suivant, merci d’insister sur le conseil. Tu as des billets dans les cartons, ben c’est mal ça, allez, on se fouette !

  24. J’ai vu la BA et malgré Casey Affleck que j’aime bcp, je n’irais pas le voir. Par contre, je note le livre pour L’Homme.

    • C’est certainement très violent, si je vois ça au ciné, va encore falloir que je ferme les yeux pendant la moitié du film…

  25. Tu es une vile tentatrice !!! Me voila tentée par le livre et par le film, qui n’est même pas encore sorti ! ^_^

    • Diabolique est mon surnom 🙂

  26. Bon alors, ils sont lus ces 2 petits bijoux dessinées ??? 😀

  27. Bof-bof, cela à l’air trop violent pour moi, même si la musique est superbe.

    • J’aime aussi beaucoup ce morceau, magnifique, reposant et contemplatif.

  28. euh je passe, sûrement un peu trop violent pour moi….

    • C’est bien possible…

  29. pierre bondil

    Tenez bon, pour Jim Thompson, les vieilles traductions Gallimard, fautives et incomplètes, ont vécu. Il y en avait neuf.
    La retraduction a été lancée chez Rivages qui a acquis quatre titres, cela est sûr. Pour les cinq autres (dont « 1275 âmes »), il va falloir attendre. Je conseille la patience à ceux qui hésitent avant de se lancer dans Thompson. Sauf si vous préférez lire un texte dénaturé et passé au défunt rouleau compresseur de la rue Sébastien-Bottin. À paraître en 2012, les deux premières retraductions, Celle de « The Killer Inside Me » (traduction de Jean-Paul Gratias) et celle de « The Getaway » (traduction de votre serviteur). Les titres originaux, chez Gallimard, étaient « Le Démon dans ma peau » et « Le Lien conjugal ».
    Pierre Bondil

    • Un très grand merci pour ces précisions, je serai sur les rangs dès la sortie des nouvelles traductions !

Les commentaires sont fermés.