Belles étrangères : la Colombie

Belles étrangères  la ColombieDu 8 au 20 novembre 2010, c’est le retour des Belles Étrangères, cette manifestation organisée par le Centre National du Livre qui propose aux lecteurs français de découvrir d’autres littératures, peu médiatisées.

Douze écrivains colombiens sont mis en avant et parcourront la France, presque dans son ensemble (j’en profite pour signaler que la région Centre – deux millions cinq cent mille habitants – et ses lecteurs auraient aimé recevoir la visite de certains d’entre eux…). Ceux qui n’auront pas la chance d’aller à leur rencontre pourront tenter de se procurer le DVD ¿Qué tal Colombia ? même si là aussi, ça n’est pas simple. Il devait être encarté dans le numéro de novembre du Magazine littéraire mais ça ne fut pas le cas. Je dois donc un grand merci à Chloé de LP Conseils qui m’en a envoyé un exemplaire.

Les douze écrivains invités y parlent de leur pays, de la violence qui y règne sans partage, mais aussi de littérature, d’écriture, de voyage et de langue espagnole. Nombre d’entre eux ont beaucoup voyagé, de gré ou de force, car l’exil est plus que jamais d’actualité.

Je vous propose pendant plusieurs jours de partager avec moi quelques lectures colombiennes. J’ai choisi certains auteurs parmi les douze invités ; tous furent pour moi des découvertes très riches, des univers souvent violents, parfois poétiques. Un roman de Gabriel Garcia Marquez aussi, le grand auteur colombien et peut-être même latino-américain qui règne tout là-haut dans le panthéon des écrivains, et un autre d’Alvaro Mutis, son contemporain et ami.

Embarquement le 10 novembre.

« La littérature colombienne est un alcool fort qui s’adresse d’abord à tous ceux qui ont le cœur aventureux. »

Les livres chroniqués :

..

..

..

..

Pour recevoir chaque dimanche la liste des articles publiés dans la semaine sur Tête de lecture

30 commentaires sur “Belles étrangères : la Colombie

  1. Excellente idée, je retiens ma place !

    • Sois le bienvenu pour ce petit voyage !

  2. Je vais suivre ta visite guidée avec attention car c’est une littérature que je connais très mal, l’occasion est bonne

    • C’est une très bonne initiative que ces Belles Étrangères qui mettent l’accent sur des littératures méconnues.

  3. N’ont pas l’air de connaître la Normandie non plus grrrrrrrrr … j’attends tes billets avec curiosité, je connais très mal la littérature de ce pays.

    • C’est rageant… je me suis tellement intéressée à ces auteurs et à leur pays ces derniers temps que j’aurais vraiment aimé les rencontrer, assister aux débats… enfin je me doute bien qu’ils ne peuvent pas être partout…

  4. kathel

    Tes billets vont m’intéresser, à part Garcia Marquez, je ne connais aucun auteur colombien…

    • Peut-être que tu en connais sans savoir qu’ils sont Colombiens… Les auteurs latino-américains sont très mobiles, beaucoup ne vivent pas dans leur pays d’origine, et en particulier les Colombiens.

  5. ils seront à marseille samedi 13…

    • tu as bien de la chance, j’espère que tu pourras en profiter.

  6. Belle initiative car je connais peu cette littérature.

    • J’ai lu beaucoup de Sud-Américains quand j’étais à la fac, étudiante en espagnol. C’est d’ailleurs parce que je m’intéressais à l’Amérique du Sud que j’avais entrepris ces études. Mais ça faisait longtemps que je ne les avais pas retrouvés, et c’est avec grand plaisir que j’ai plongé dans la littérature colombienne.

  7. emmyne

    Oh oui, parle nous de G.Garcia-Marquez, je prends un fauteuil au troisième rang.

    • Garcia Marquez, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt… et quelle forêt en Colombie, et quel arbre ! J’ai pris grand plaisir à découvrir ces nouveaux auteurs, qui pour certains écrivent depuis longtemps. Les Belles Étrangères permettent aussi une vague de traductions, c’est vraiment une bonne chose.

  8. Belle initiative, mais effectivement la région Centre est malheureusement oubliée, donc tant pis !

    • heureusement, on peut les lire 😉

  9. Je veux bien découvrir des auteurs colombiens ! Je ne connais que James Canon et ses veuves intrépides !

    • Je ne l’ai pas lu celui-là, mais je l’ai à la bib et me souviens des bons billets qu’il a suscités.

  10. Bonsoir,
    C’est un titre imposé ou piochons-nous au hasard ? Je suis tentée car je ne connais pas cette littérature.

    • Je vais proposer six auteurs dans les jours à venir, j’espère que certains de mes billets vous donneront envie de les découvrir. Mais si tu as toi-même d’autres envies, je serais ravie de les partager.

  11. Emma

    Très bonne idée… je connais peu d’écrivains colombiens et serai ravie d’en découvrir par ton intermédiaire.

    • J’espère qu’ils vous séduiront autant que moi, d’autant qu’ils sont vraiment très divers.

  12. ET bien moi j’ai lu Antonio Ungar (auteur invité me semble t-il !) Les oreilles du loup . J’en parle ici :
    http://livresdemalice.blogspot.com/search/label/UNGAR%20ANTONIO

    C’est une belle curiosité,je recommande vivement !

    • J’ai commencé ce roman mais pas réussi à le finir… je devrais peut-être recommencer…

  13. Voilà une belle occasion de découvrir des littératures étrangères.

    • Tout à fait, c’est une très bonne manifestation.

  14. Je trouve que c’est une excellente initiative que de mettre en avant cette littérature. Je ne suis pas sûre d’avoir le temps de participer (mais j’ai déjà lu pas mal d’auteurs colombiens) mais je te lirai avec plaisir.

    • J’espère te donner à nouveau envie. Je n’ai pas forcément fait que dans les jeunes auteurs, ou les nouveaux venus, il y en aura certainement donc que tu auras lus si tu es amatrice.

  15. Ceci explique cela : je lis tes billets dans l’ordre inverse de parution et je me faisais la réflexion que c’était très colombien tout ça. ^^ Oui je sais, je suis un boulet. 😀

    • J’aime bien quand tu débarques !!!

Les commentaires sont fermés.