Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet d’Antoine Bello

Enquête sur la disparition d'Emilie Brunetcoeur animéA la question « Quels sont tes auteurs préférés ? », j’ai toujours beaucoup de mal à répondre. Et quand cette perfide question s’accompagne du qualificatif « français », ça devient un jeu de massacre : je n’ai pas d’auteurs français préférés, je les trouve toujours moins bons que les Anglo-saxons. Sauf quand je lis Antoine Bello. La lecture d’Antoine Bello est intellectuellement stimulante, elle pousse à la réflexion et force l’imagination.
Car le jeu préféré d’Antoine Bello, c’est la fiction, qu’il travaille, triture, déconstruit, réinvente et pour tout dire anoblit.  Éloge de la pièce manquante est un grand livre manipulateur, Les Falsificateurs est un chef d’œuvre d’ingéniosité, d’imagination, un superbe hommage à la fiction. Enquête sur la disparition d’Émilie Brunet est une petite perle de plus, un bel exercice sur le mode d’Agatha Christie qui doit se réjouir d’être si bien utilisée.

Achille Dunot était inspecteur de police. Aujourd’hui il n’est plus rien socialement parlant puisqu’il souffre d’amnésie antérograde qui lui fait oublier ce qu’il a fait d’un jour sur l’autre. Pourtant, un ancien collègue lui confie une enquête, à lui le fin limier de jadis. Claude Brunet, vient déclarer au commissariat la disparition de sa femme Émilie partie faire une randonnée le matin même avec son amant. La déclaration se transforme en interrogatoire musclé à l’issue duquel Claude Brunet doit être hospitalisé. Il n’en est pas moins soupçonné d’être le meurtrier de sa femme et de son amant dont les corps n’ont pas été retrouvés. Il est en effet le seul suspect, il n’a pas d’alibi mais le mobile de l’héritier et surtout, il est assez intelligent pour avoir mis au point le crime parfait.

Hercule Poirot Achile Dunot n’a qu’une solution pour se souvenir des interrogatoires qu’il mène dans le cadre de l’enquête : les transcrire dans un cahier avant de dormir (et d’oublier). Chaque matin au réveil, il lit ses compte-rendus des jours précédents. Et bientôt, il est submergé : il passe plus de temps à lire son cahier qu’à enquêter.

L’amateur d’Agatha Christie évolue vite en terrain connu : cet Achille Dunot connaît par cœur le prétentieux petit Belge, jusque dans ses travers et voue une admiration sans borne à ses méthodes.

« Pour résoudre une énigme, j’écoute, je ferme les paupières puis je me retire en moi-même ; je vois alors avec les yeux de l’esprit et la solution du problème m’apparaît aussi évidente qu’une trainée de poudre sur la neige. »

Je ne suis pas aussi experte dans l’œuvre d’Agatha Christie qu’Antoine Bello, certaines de mes lectures remontent à loin, mais ce fut quand même un grand plaisir de suivre toutes les traces, tous les pastiches, allusions et clins d’œil à l’œuvre de la prolifique romancière. Et stimulée comme je l’étais, j’ai cherché, comme je ne le fais généralement pas en lisant un roman policier, quelle était la clé de ce mystère. Et j’ai compris de quoi il retournait, aux alentours de la page 190, parce que je devinais quelque chose de bien tordu qui m’est d’ailleurs venu à l’esprit grâce à un autre très grand livre. Mais je n’en dirai pas plus. Car si Antoine Bello a fait en sorte que le lecteur comprenne les tenants et les aboutissants de cette histoire avant la fin, c’est aussi pour qu’il encourage Achille Dunot dans son enquête, pour qu’il admire comment il va (peut-être) comprendre ce qui s’est passé. Antoine Bello sème des indices et des éléments troublants : Claude Brunet, l’accusé, spécialiste mondial du cerveau, est un homme supérieurement intelligent qui défie l’enquêteur en se prétendant amnésique lui aussi à l’issue du passage à tabac dans le commissariat ; Achille Dunot est devenu amnésique suite à un accident de bibliothèque : il a pris l’encyclopédie du roman policier sur la tête ! Étrange contexte ; étranges personnages…

Car oui, en plus d’être un roman virtuose, Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet est aussi un laboratoire d’écriture, comme les coulisses du roman qu’on est en train de lire. Car Achille Dunot est le personnage principal, le narrateur et le lecteur de cette histoire qui finit par le submerger. Le livre donne à voir physiquement les efforts de Dunot pour garder en main sa narration : certains passages sont rayés, d’autres totalement illisibles. Comme le lecteur naïf que nous sommes, Dunot ne sait pas tout ce qui se passe, à lui et à nous de le deviner.

Le lecteur d’Antoine Bello n’est pas passif, il va d’indice en indice, il se sent manipulé mais aussi stimulé par la maîtrise de l’auteur. Et à la fin on dit « chapeau maestro, et merci pour ces petits bonheurs littéraires ».

Antoine Bello sur Tête de lecture et sur Mes Imaginaires

 

Enquête sur la disparition d’Émilie Brunet

Antoine Bello
Gallimard, 2010
ISBN : 978-2-07-013040-5 – 251 pages – 17,50 €

Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet d’Antoine Bello

78 commentaires sur “Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet d’Antoine Bello

  1. Je suis bien décidée à le lire, celui-là mais je veux me replonger davantage dans Agatha Christie avant. Des fois, j’ai de drôles d’idées fixes!

  2. Ben oui mais Bello est un peu américain… Il y vit, il y trouve son inspiration, ses « modèles » sont américains… je suis comme toi, les seuls français qui trouvent grâce à mes yeux sont un peu anglo-saxons (quel souffle!)

    1. Tu es dure quand même : pour une fois qu’on tient un auteur de qualité, faut qu’on en soit dépossédés au profit des Américains… c’est ce qu’on appelle la fuite des cerveaux !

  3. Ah… Comme j’ai beaucoup de mal à accrocher avec Agatha Christie (oui je sais je dois être la seule affreuse inculte à ne pas apprécier ses polars), il vaut mieux que j’évite cet auteur… 😉

  4. Tiens, je note cet auteur que je ne connais pas du tout.
    Quand à moi, je n’ai pas d’auteurs préférés du tout, ni français ni autres…

    J’en profite pour venir te souhaiter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

    1. Je me croyais un peu spéciale, de tant lire sans pour autant avoir d’auteurs favoris (plein de blogueurs répondent si facilement à cette question…)… Bonne année et belles lectures à toi aussi.

    1. Je ne sais pas quel livre de cet auteur j’ai lu plus apprécié, tous autant je crois. J’ai juste été déçue par Les éclaireurs, la suite de Les falsificateurs, mais ce n’est qu’une ereur de parcours de ma part !

  5. J’ai découvert Antoine Bello avec ce titre et j’ai bien envie de lire ses autres romans ! Je me suis beaucoup amusée à la lecture de ce policier !

  6. Bonjour Ys, à part la fin qui m’a laissée sur ma faim (c’est le cas de le dire), c’est un agréable roman exercice de style (tout ce qu’on veut) très bien écrit qui donne envie de se replonger dans Agatha. A part ça, excellente année 2011.

  7. Bello ne m’attire pas encore mais toujours est-il que je te souhaite une très bonne année, pleine de bonnes choses… Des bises 🙂

    1. Ben mince, j’ai pourtant fait de mon mieux pour donner envie… suis déçue… mais t’embrasse aussi quand même, suis pas rancunière, c’est le début de l’année 🙂

      1. Ah mais ton billet était très bien, au contraire ! Tu sais que je les aime 😀 En plus, je suis plutôt de ton avis, côté auteurs français…
        Là c’est juste que l’histoire qui ne me bottait pas plus que ça, le trip agatha christie tout ça… je serais incapable de déceler la moindre référence… un peu dommage donc.

  8. Tu perds ton temps avec ton superbe billet, je suis déjà over-convaincue, comme dirait fashion. Et depuis longtemps!!! Il me le faut!

    1. Be tu vois moi, si j’étais lui (Antoine Bello), je me demanderais pourquoi mon livre n’est pas encore chroniqué sur ton blog… pourquoi y’en a tant de passés devant… c’est limite un crime 😉

      1. En librairie je l’ai vu, mais n’ai pas osé l’ajouter aux douze bouquins déjà dans le panier. Motif : bah, il sera en poche, sûr! Ou à la bibli.
        Et puis une blogueuse me l’a proposé en LV, sans que je demande rien. Curieux, non? ^_^

  9. Puis-je avouer que je n’ai encore jamais lu cet auteur ? Et pourtant, son nom n’est pas inconnu de mes LAL !

    1. Ben je suis pas sûre que tu puisses vu que j’ai déjà fait l’article dessus 🙂 Mais parce que c’est toi et qu’on est au début de l’année, je vais faire comme si je n’avais rien lu 🙂

  10. Je dois avouer que je ne suis pas très « auteurs français »…
    Mais j’ai Éloge de la pièce manquante dans ma pile. Bello semble un écrivain à découvrir. Je vais tâcher d’en lire au moins un de lui cette année!

  11. Et bien je n’ai encore jamais lu Bello ! Je vais donc me noter l’auteur et voir ce que je trouve à la biblio ! Bonne année 2011 ma chère Ys !

  12. Je reste pour le moment le seul à avoir été déçu par ce livre, étalage de connaissance sans âme ! je schématise…
    mais je constate que je vais encore avoir plein d’avis de lectures à lire sur ce livre, peut être ne serai je plus seul ?

    1. Tien tiens, un vilain petit canard 😀 sans blague, je file voir ton billet, car je n’ai pas vu d’étalage de connaissance ici, ça n’aurait pas beaucoup d’intérêt de faire savoir aux lecteurs qu’il connaît Agatha Christie par coeur, non ? C’est un hommage et un exercice de style, les deux sont réussis, mais il est certain qu’il faut aimer être manipulé pour apprécier.

  13. Je viens de découvrir Bello avec Eloge de la pièce manquante, c’est une vraie bonne surprise que cet auteur ! Je compte bien lire tous ses autres titres, et celui-ci a tout pour me plaire.

  14. Bonjour Ys,
    Je ne connais pas du tout cet auteur mais avec un tel billet, je le note ! Personnellement, je lis de moins en moins d’auteurs français, alors, cela sera peut- être l’occasion de me réconciler avec eux… 😉
    J’en profite pour te souhaiter une très très belle année 2011 ! 😀 😉

  15. J’ai trouvé ce roman magistral, maîtrisé de bout en bout. Et la fin m’a fait jubiler et relire le tout. Bravo à Bello et merci à toi pour le lien. Et je précise que moi, je suis loin d’être fan de l’auteur mais il va me falloir lire Eloge de la Pièce manquante.

  16. Au fait, je ne suis pas du tout d’accord avec Michel, chaque référence a un rapport avec le dénouement.

    1. Ben moi non plus, je ne suis pas d’accord avec Michel 🙂 Si tu as beaucoup aimé celui-ci, si tu es prête à accepter de jouer le jeu de Bello, alors Éloge de la pièce manquantete plaira forcément. C’est un truc complètement bizarre, genre les jeux olympiques du puzzle, mais quelle virtuosité encore une fois !

  17. c’est dingue comment parfois toi et moi ne sommes pas du tout d’accord sur un bouquin (Houellebecq par exemple) mais nous rejoignons à 300% sur d’autres.
    Je suis ravie que ce livre t’ai plu et j’adore la manière dont tu en parles !!
    « chef d’oeuvre d’ingéniosité », je crois, peut se référer à l’oeuvre d’Antoine Bello en général.
    Et je suis bien d’accord avec toi : Antoine Bello est un excellent auteur français et cela va de soi, il fait partie de mes auteurs préférés, toute nationalité confondue…
    (à chaque fois que je lis un billet sur ce titre, j’ai envie de relire le bouquin, et à chaque fois que je laisse un commentaire, je n’ai pas envie de m’arrêter, comme si Achille Dunot m’appelait à rester près de lui… ;-))
    Et pour ne pas terminer, j’adore les termes employés par un peu tout le monde : Valérie jubile, Fashion l’a trouvé jouissif… c’est génial je trouve, j’espère qu’Antoine Belle aura l’occasion de lire ça un jour! 😉

    1. Moi aussi, j’espère qu’il sait à quel point il nous réjouit. Je relirai sans aucun doute Éloge de la pièce manquante un vrai bonheur aussi, mais tellement alambiqué que je ne pourrais plus en raconter la trame, donc je suis mure pour une relecture !

  18. Je l’ai lu également car j’aime beaucoup les manipulations d’Antoine Bello et comme toi j’ai été enchantée. Mais tu as trouvé la solution de l’histoire bien avant moi !!

    1. C’est que j’avais vraiment envie de la trouver cette solution, et tout à coup, j’ai eu un flash (je ne sais pas si tu lis des polars américains, mais ce coup-là a déjà servi à un très grand auteur US, comme interprétation possible de son roman… mais je préfère ne pas en dire plus…).

  19. J’ai lu uen nouvelle de cet auteur qui ne m’a pas franchement convaincu (Manikin 100), malgré beaucoup d’originalité. je ne suis pas très tenté par ses Falsificateurs et autres éclaireurs, mais pour le livre dont tu parles, tu piques ma curiosité.

  20. A force, comme toi, de dire que je n’aime pas trop la littérature française (contemporaine s’entend) je passe à côté d’auteurs comme celui dont tu parles ici et c’est bien dommage car il a l’air intéressant. Encore un que je dois essayer de connaître donc!

  21. Je ne sais pas pourquoi cet auteur me fait un peu peur… De plus ta dernière remarque sur ce roman qui « est aussi un laboratoire d’écriture », ne me rassure pas !!!

    1. Ce sont juste des mots ! C’est pour expliquer la mise en abîme, le personnage en train d’écrire le livre qu’on est en train de lire… oublie ça et plonge-toi dans ce livre passionnant !

  22. Ping : Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet - Antoine Bello

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut