Achevé d’imprimer de Mau et Mabesoone

Achevé d'imprimer de Mau et MabesooneJulien, le narrateur d’Achevé d’imprimer, n’y va pas par quatre chemins pour nous expliquer comment il est devenu un écrivain d’action : las d’essayer d’écrire, d’être lu et de fréquenter en vain les environs de Saint-Germain-des-Prés, il décide de devenir serial killer. Il commence par ce qu’il a sous la main, son cher Papou, ce grand-père qui l’a élevé depuis qu’enfant, ses parents sont morts dans un accident de train. Éventré le Papou, et la cavale meurtrière commence.

C’est avec efficacité et détachement que Julien joue du couteau : aucun sentiment, travail soigné même si salissant. Le lecteur, quelque peu effaré, suit de près les ruminations de Julien grâce au récit à la première personne (peu de dialogues dans la première partie). C’est un instable surprotégé et fainéant qui pète les plombs et multiplie les actes de violence avec la plus grande froideur.

Cependant, oserais-je le dire, cette accumulation de violence finit par être réjouissante. Est-ce dû au dessin de Mabesoone, noir pourtant, quasi charbonneux (du genre roman graphique) ? A la vanité de Julien qui tue pour son plus grand plaisir ? Je crois que la grande réussite de cet album réside dans son ambiguïté de point de vue et ce, dès la première page : ça commence fort, sur un vieux qui maudit les Juifs et les PD. Deux pages plus loin, on comprend qu’il a dit ça pour faire réagir l’apathique Julien. Bien. Ça fait un choc quand même. Et tout l’album est comme ça, entre froideur sanglante et ironie suspecte, pour s’achever sur un double niveau narratif fort bien venu  pour décanter tout ça.

J’ai beaucoup aimé, j’ai trouvé ça drôle, mais je ne suis pas certaine que ce genre d’humour soit partagé par tous… je pense même que non.

Cet album est une adaptation du roman éponyme d’Olivier Mau, plutôt connu pour ses romans jeunesse. En 2008, Mau au scénario et Mabesoone au dessin ont récidivé avec Au revoir Monsieur : j’ai déjà envie de m’y plonger.

 

Achevé d’imprimer

Mau & Mabesoone
Casterman, 2006
ISBN : 978-2-203-33100-3  – 80 pages – 15 €

..

Mon enthousiasme pour Robe de marié n'a pas été total, notamment en raison de la personnalité peu crédible de l'héroïne, par trop aveugle à mon goût. L'engouement suscité un peu partout par ce nouvel opus de Pierre Lemaitre m'a poussée à retenter l'expérience, sceptique. Je le suis restée longtemps :…
La douleur du dollar de Zoé Valdés
La douleur du dollar est à la fois le portrait d'une femme, Cuca, et celui d'une île, Cuba. Cuca nait en 1934 loin de la ville. Jeune fille, elle décide de quitter sa campagne pour La Havane, la grande ville et la grande vie. Le travail ne s'offre pas à…

29 commentaires sur “Achevé d’imprimer de Mau et Mabesoone

  1. keisha

    Spécial, alors… Je viens de vérifier, la bibli de R le possède…Comme tu m’as intriguée…

    • Je l’ai pris à la bib rien que sur la couv, et le contenu est étonnant…

  2. Curieux… mais je me sens aussi intriguée que Keisha. Justement je vais à la Bibli…

    • J’espère que tu le trouveras et que tu reviendras me donner ton avis, j’en suis curieuse.

  3. Il m’intéresse cet album vu ce que tu en dis. J’espère que je saurais apprécier son humour…

  4. Je pense que ce genre d’humour n’est guère pour moi…

    • C’est spécial, c’est vrai, mais savoureux quand on aime…

  5. M…., Je suis mort et je ne le savais pas, et pas une mort sympa. Je vais surveiller mes descendants après avoir lu ta critique.

    Le Papou

    • Je te souhaite un petit-fils plus tranquille que celui-là 😀

  6. Je ne suis pas sûre d’adhérer à ce genre d’humour.

  7. Tiens, tiens, tu m’intrigues…et une BD chez toi, ce n’est pas tous les jours 🙂

    • C’est parce que je suis fainéante, j’en lis plus que je n’en chronique, mais j’ai parfois la flemme… et je ne suis pas certaine du tout d’avoir les bons termes pour parler de BD…

  8. je ressens la même chose que toi, Ys, quand tu parles du vocabulaire BD. En tous cas, l’humour particulier que tu évoques ici me tente bien.

    • Pas de doute, si tu aimes l’humour macabre, cette BD te plaira.

  9. Cela me tente assez.
    J’imagine un humour proche de celui des tueurs de « Pulp Fiction », quand même un grand moment de cinéma. Un peu d’humour, même grinçant, fait passer la pilule, si j’ose cette façon de parler.

    • Euh… je ne le dis qu’à toi : abandon de Pulp Fiction après environ une heure de film… je ne m’en vante pas…

  10. Je pense que ce genre d’humour pourrait me plaire mais chez moi, c’est l’aspect BD-roman graphique (il y a une différence entre les deux ? je suis une ignare…) qui me gêne un peu. ^^

    • Moi aussi, je ne suis pas bien douée en BD. Pour moi, un roman graphique, c’est plus long et surtout, il y a beaucoup de récit ; en clair, tout ne se passe pas dans les bulles !

  11. Ca a l’air vachement bien. Je jetterai un oeil à la librairie. Si j’adhère au dessin, ça devrait le faire.

    • J’aime bien ce genre de dessins-là, au trait gras, certains visages comme des caricatures…

  12. Voilà qui m’intrigue… mais, finalement, je ne suis pas certaine d’adhérer… A voir ! 😉

    • Oui voilà, à trouver en bib pour tenter cet humour-là.

  13. Je ne suis pas forcément attirée par le roman mais la BD me plait bien … déjà, rien que la couverture a quelque chose d’attirant et d’intriguant 😉 Et j’aime bien ce style de dessin alors je note (car il y a aussi de fortes chances que ce soit mon genre d’humour !)

    • C’est la couverture qui m’a fait emprunter cette BD, j’aime beaucoup et le contenu tient ses promesses.

  14. C’est étonnant, cet album m’échappe à chaque fois pour une raison inconnue pourtant ce n’est pas faute de l’avoir noté depuis sa sortie, ainsi que l’autre album d’ailleurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *