La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

La couleur des sentiments de Kathryn StockettAu début des années 60 à Jackson, Mississippi. Les classes sociales sont radicalement organisées avec les riches, les pauvres, les Noirs et les Blancs. Nul ne pense à y changer quelque chose, pas même les Noirs eux-mêmes, par une sorte de fatalité. D’ailleurs, tant qu’ils restent à leur place, les Noirs sont acceptés, voire même appréciés, à l’instar des bonnes, ces femmes qui passent toute leur vie au service de familles blanches et dont le mot d’ordre est discrétion.

Alors quand une grande gueule décide de l’ouvrir, comme Minny par exemple, elle se voit aussitôt fermer les portes des meilleurs maisons : plus de travail, plus d’argent, la misère pour soi et ses enfants. Surtout quand c’est Miss Hilly l’offensée, l’arbitre du bon goût et la présidente d’à peu près tout à Jackson.

Kathryn Stockett donne successivement voix à Minny, à Aibileen, une autre bonne, et à Skeeter, une Blanche pas tout à fait comme les autres. Cette dernière a toujours eu du mal en société, en raison de sa trop grande taille et de sa discrétion. Elle ne pérore ni ne se vante, c’est une suiveuse dont personne ne fait grand cas. Pourtant, quand le beau et riche fils de sénateur, Stuart, s’intéresse à elle, les choses changent, pas forcément en bien. Car Skeeter a décidé de faire parler les bonnes, réussissant à les convaincre de raconter leur vie. Ainsi Skeeter espère-t-elle devenir journaliste.

Beaucoup de points positifs dans ce roman, d’ailleurs lauréat de nombreux prix. On imagine très bien, en lisant les récits de Minny et Aibileen qu’elle fut la vie de ces femmes aux temps de la ségrégation, dans un état aussi raciste que le Mississippi. Ces portraits sont très humains, vivants d’anecdotes et de souvenirs de l’auteur, elle-même élevée par une bonne noire.

J’ai trouvé par contre le personnage de Skeeter un peu terne. Cette femme n’est pas du tout engagée aux côtés des Noirs, elle écrit avec les bonnes un livre de témoignages dont elle n’attend qu’une place de journaliste, et pas une révolution des mœurs. Jamais elle ne contredit ses chères amies qu’elle ne veut pas perdre, jamais elle ne fait valoir auprès de son petit ami dont le père est sénateur ségrégationniste ses idées, d’ailleurs, en a-t-elle ? Elle fait certes preuve de courage, mais sans endosser l’envergure d’une héroïne. Je l’ai trouvée assez fade.

Les deux bonnes sont bien plus réussies, surtout Minny au caractère bien trempé. Grâce à elles, on pénètre à l’intérieur des maisons, dans le quotidien pas toujours reluisant des riches qui ne sont pas heureux pour autant. L’amour de ses femmes pour les enfants qu’elles élèvent, auxquels elles tiennent lieu de mère, est sensible à chaque page. Peut-être un peu trop idéalisé, mais comment l’affirmer…

Malgré quelques longueurs, c’est une lecture agréable, beaucoup plus lisse que le sujet qu’elle traite. Il n’est fait allusion que de loin en loin au KKK, à la domination masculine, à la violence. Une lecture certes intéressante pour un point de vue féminin, mais cependant pas inoubliable à mes yeux.

 

La couleur des sentiments

Kathryn Stockett traduite de l’anglais par Pierre Girard

Jacqueline Chambon, 2010
ISBN : 978-2-7427-9291-7 – 525 pages – 23,80 €

The Help, parution aux Etats-Unis : 2009

..

..

..

..

68 commentaires sur “La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

  1. Au contraire, j’ai trouvé le personnage de Skeeter intéressant. Elle est partagée, tiraillée : l’éducation qu’elle a reçue, comment elle a été élevée et le malaise grandissant envers ses parents. En recueillant les témoignages, elle prend des risques, mais sutout ce livre va lui permmette de s’affirmer aves ses propres idées et convictions.

    • Je trouve que Skeeter est la faiblesse de ce livre, elle est terne, elle n’a pas de convictions… enfin c’est comme ça que je l’ai lue….

  2. Je crois bien que c’est la premiere fois que nous sommes en desaccord sur un livre 🙂 Et je rejoins completement Clara sur le personnage de Skeeter.

    • Il fallait bien que ça arrive un jour 🙂

  3. Sandrine(SD49)

    GROS coup de coeur pour moi ;-D

    • Oui, et de beaucoup d’autres et j’ai eu envie de le lire. Mais j’aurais dû plus me méfier du titre…

  4. A force de lire tant d’avis positifs et intéressés, je crois que je vais craquer et ne pas attendre sa sortie en poche, parce qu’avec le nombre de prix qu’il a reçu, j’ai bien peur d’attendre trop longtemps !

    • C’est en effet le livre du moment, à lire sans aucun doute, au moins pour te faire ton propre avis.

  5. keisha

    Je l’ai lu en VO, tellement je le voulais, on distinguait bien les différences, même entre les deux bonnes.
    Je reprochais à Skeeter (au début en tout cas) de ne pas vraiment réaliser le danger pour les deux bonnes et leurs familles.

    • C’est vrai qu’elle semble assez insouciante cette Skeeter, mais d’un autre côté, les dangers qu’elle fait courir aux bonnes ne sont pas vraiment omniprésents, on ne sent pas la violence.

  6. Delphinesbooks

    D’accord avec toi, ce livre remporte un succès disproportionné à mon avis, il est long, trop long…. (et trop bien pensant pour moi)

    • Note bien que je n’ai pas trouvé cette lecture désagréable, je trouve juste que ce n’est pas LE livre annoncé, qu’il a quand même quelques défauts…

  7. Un avis mitigé qui fait du bien : je le lirai surement mais au moins je n’en attendrai plus le coup de coeur que beaucoup ont eu.

    • J’espère qu’au moins, ça sera une lecture agréable…

  8. Un très beau titre !
    Pour le reste, le ton mesuré du bouquin me donne très envie d’y aller voir, comme si ce n’était pas la peine de crier pour se faire entendre. Ce qui surprend, c’est que l’ouvrage soit contemporain et non pas dans les années 50…

    • Moi le titre ne m’emballe pas trop, trop mièvre…. L’action se passe dans les années 60.

  9. Skeeter semble assez fade mais je peux comprendre qu’il n’est pas facile de s’affirmer en face du reste du monde quand on est tout seul ! Je pense qu’elle aurait peut-être été plus « active » si elle avait en contact avec d’autres personnes militant pour les droits des minorités. Mais comme ce n’est pas le cas, je l’ai trouvée plutôt crédible, même si j’avais parfois envie qu’elle tienne tête à ses soit disant amies 🙂

    • Il y a d’un côté le portrait ses amies complètement infectes, et de l’autre la volonté de Skeeter de na pas les décevoir : c’est ça qui fait d’elle un personnage faible, voire égoïste, qui se préoccupe plus de son petit avenir de journaliste que du sort de toutes ces femmes, finalement… c’est ma vision du livre, certes un peu radicale…

      • c’est tout à fait ce que j’avais ressenti !

  10. Je suis en train de le lire et il me manque un petit quelque chose effectivement. C’est une lecture facile, agréable mais comme tu le dis un peu trop lisse, pas assez profonde à mon goût..

    • Je suis donc curieuse de lire ton billet.

  11. emmyne

    Ah, finalement tu l’as lu ce livre qui te faisait tant envie à sa parution. Au moins, ta curiosité est satisfaite avant l’adaptation ciné. Je me ferai mon opinion tranquillement cet été, il fait partie de la haute pile que va me confier Virginie !

    • Là où je suis déçue, c’est que je ne le trouve pas assez fort. Mais c’est tout de même une agréable lecture, mon avis semble très contrasté, mais c’est parce que nombreuses sont celles qui l’ont beaucoup aimé. J’espère que tu me diras ce que tu en auras pensé après lecture.

      • emmyne

        Oui, je te dirai. Comme j’ai eu un véritable coup de coeur pour les romans de Gaines dont je souhaite poursuivre la découverte, je ne suis pas certaine d’être convaincue par celui-ci, mais, à priori, cela va être agréable.

  12. je ne suis pas complètement convaincue par cette histoire, qui me semble du « déjà vu » dans la littérature
    😕

    • Je pense que sur la condition des Noirs pendant la ségrégation, il y a beaucoup mieux. Mais c’est vrai que le point de vue de ces bonnes est un bon angle.

  13. Malika

    J’aime les avis divergents … je trouve cela plus sain que des avis unanimes !
    Je comprends complètement ton point de vue pour Skeeter même si je ne le partage pas complètement, je pense effectivement qu’il lui manque une certaine confiance en elle pour mener son combat haut et fort mais il faut tout de même un certain courage et du caractère pour oser faire ce qu’elle fait dans le contexte que l’on connait.

    Concernant le parti pris de l’auteur de ne pas en faire un lire « coup de poing », je le trouve assez interessant et le message passe quand même …

    • Mon avis sur Skeeter est pire que ça : je ne sais pas si elle a un combat à mener…

  14. Même si tu ne sembles pas entièrement convaincue par ce roman, je pense le lire. Je l’avais déjà noté. Quand tu parles de longueurs, est-ce que la narration et uniforme ?

    • C’est le quotidien des bonnes qui est assez long, assez monotone, ça n’est pas un livre d’action. Mais cependant, c’est bien décrit et fait pénétrer le lecteur dans l’intimité de ces familles, dans ce qui s’y murmure et dévoile ce qu’on aurait préféré tenir caché.

  15. Je trouve que Skeeter a beaucoup de grandeur, elle est tiraillée et doit ménager la chèvre et le chou. Ce n’est pas aisé.
    Ton avis apporte un éclairage différent sur ce livre et ça c’est vraiment intéressant.

    • Je n’arrive pas à voir en Skeeter un être complexe et tiraillé…

  16. Ah tu l’as enfin lu. Bon, moi, il est encore dans ma PAL :-/
    Je savais que si il devait y avoir des bémols, il viendraient de toi. Mais bon, ça va, ils ne sont pas énormes. Je dois le lire !!!!

    • Serais-tu en train d’insinuer que j’ai l’esprit de contradiction !? 🙂

  17. je te rejoins sur bien des points et en particulier en ce qui concerne SKEETER !

    • Ouf, je commençais à me dire que j’avais mal lu 🙂

  18. Je ne sais pas chez toi, mais ici il a beaucoup de succès auprès des lecteurs !!!

    • Pareil, ils reviennent tous enchantés.

  19. Je l’ai bien aimé, parce que ça se lit bien et que les deux bonnes sont vraiment bien rendues, mais j’ai trouvé qu’il n’avait aucun style, et qu’il était bourré de bons sentiments, et ça, ça m’a un peu énervée !(du coup, je n’ai même pas fait de billet !)

    • C’est pourtant bien de faire des billets quand on est pas d’accord avec la majorité… Chez les journalistes aussi, je n’ai lu que du bien, même les plus inattendus, et vraiment, je me sentais seule dans ma lecture. Je n’ai pas de goût particulier pour l’opposition, ça n’est pas parce que tout le monde aime que ça ne me plaira pas, mais je trouve qu’il faut aussi expliquer pourquoi ça n’est pas aussi bien, ou pas forcément pour tous les lecteurs.

  20. Noté depuis sa sortie… il ma fait de l’oeil à chaque fois que je passe devant ! Mais j’ai su résister… en tout cas jusqu’à présent ! 😉

    • J’avais très envie de le lire à sa sortie, et Emmyne s’est empressée de me l’offrir, et puis il y a eu beaucoup de billets qui m’ont coupé l’envie, j’ai attendu que ça se calme, mais le calme n’est pas venu, alors voilà, c’est fait. J’ai passé de bons moments en compagnie des bonnes.

  21. J’avoue que plus j’en lis sur ce livre, moins je suis pressée de lire. Il m’a l’air simplement bien, et non pas la révélation de l’année, comme j’avais cru croire au début. Mais je le lirai, c’est sûr! La thématique m’intéresse beaucoup entre autres

    • Si c’est un thème sur lequel tu as déjà pas mal lu, tu risques d’être assez exigeante et je ne sais pas si ce livre fera ton affaire…

  22. C’est vrai que tu restes plus mitigée que beaucoup de critiques vues sur ce livre, mais je pense le lire bientôt pour voir de quoi il retourne ;o)

    • J’espère que ce sera une agréable découverte pour toi.

  23. Livre que j’ai eu en main dans une librairie déjà plusieurs fois, mais qui a toujours été laissé là… Lisant ta critique, je me tâte toujours. Je pense que le hasard décidera !

    • Si tu n’en attends pas grand-chose, ça pourra passer, mais je ne suis pas certaine qu’il soit assez consistant pour toi…

  24. kathel

    Cela me rassure de lire ton avis, depuis le temps que je lis tout un tas de louanges, je craignais de passer à côté d’un livre incontournable… maintenant, je sais que je peux l’attendre en poche ! 😉

    • Il me semble en effet qu’il n’y a pas urgence…

  25. Maeve

    Je n’ai pas le même avis que toi sur Skeeter : elle envoie quand même bouler son prétendant et fini par se défaire de l’emprise de sa mère. Elle fait aussi un coup pas piqué des hannetons à une de ses soi-disantes « amie » (les lavabos). Et elle finit par devenir ce qu’elle veut être, certes, mais c’est une mini-révolution en soit pour l’époque où les femmes journalistes étaient cantonnées à des rubriques « activités domestiques » telle que le ménage…
    Elle est aussi choquée par l’idée des toilettes séparées pour les domestiques blancs et c’est bien ce qui la fait agir, notamment en mémoire de la bonne noire avec laquelle elle s’était liée d’amitié enfant.

    Cela reste le meilleur livre que j’ai lu depuis un moment. 😉

    • Merci Maeve d’expliciter ton point de vue. Il est vrai que par rapport à ses contemporaines blanches, Skeeter fait déjà beaucoup. Je trouve juste que ce n’est pas assez significatif, elle ne risque rien, ou pas grand-chose à mon avis. Elle ne se défait pas vraiment de l’emprise de sa mère et franchement, si elle ne se marie pas avec Stuart, c’est plutôt un bien, non ? 🙂

  26. Comme toi, j’ai trouvé Skeeter un peu mollassonne. Quant à la tonalité générale du livre, elle est un peu trop « gentille »… (Mon billet est prévu pour la semaine prochaine.)

  27. J’ai bien fait de ne pas me précipiter sur ce livre, je placerai mes attentes moins haut quand je m’y plongerai.

    • Les miennes étaient en effet beaucoup trop hautes…

  28. Ah ! C’est très intéressant de lire un avis plus mitigé sur ce roman, que j’ai, certes, aimé, mais pour lequel je n’ai pas eu le coup de coeur de certaines.

    • Pas beaucoup d’avis masculins cependant, j’aimerais bien en avoir…

  29. Valérie

    Pour les retardaires (comme moi), une lecture commune est prévue sur ce roman le 21 juillet. Et nous verrons s’il y aura d’autres bémols que les tiens (en fait, tu es le deuxième « bémol » que je lis).

    • Je te souhaite une très bonne lecture.

  30. Noukette

    Je pense emmener ce roman dans mes bagages pour les vacances d’été ! J’en attends beaucoup en fait, j’espère ne pas être déçue du coup…

    • Je pense que c’est une excellente lecture de détente pour les vacances.

  31. La célèbre tarte ne t’as donc pas fait t’écriyer ? Je comprends les manques que tu décris, mais un roman ne peut pas toujours être exhaustif.

    • euh…non… je dois manquer d’humour….

  32. Ah… J’ai acheté ce livre le week-end dernier, sur les conseils enthousiastes de ma libraire ! Je le lirai bientôt et je verrai bien ce que ça donne ! 🙂

    • J’ai hâte de lire ton billet. Quelque chose me dit que ça va te plaire 😉

  33. Valérie

    Tu fus la première voix discordantes sur ce roman, je serai l’une des suivantes. Je suis d’acoord avec tous tes reproches: trop lisse, le personnage de Skeeter…

    • Je vais donc lire ça…

  34. Je vois que nous sommes d’accord sur le personnage de Skeeter !

Les commentaires sont fermés.