La créature des ténèbres de Corteggiani et Tranchand

La créature des ténèbres de Corteggiani et TranchandMai 1902. Voilà que des gens disparaissent dans le métropolitain encore en travaux. Racontars de journalistes pour faire vendre du papier ? Pas du tout, car l’ouvrier Alphonse Réséda a bel et bien disparu et Alphonse Réséda est le cousin de Bombardon, grand ami de Léontine, feuilletoniste de son état. Cette disparition tombe à pic car la vieille dame commençait à s’ennuyer. La voilà donc partie à l’aventure avec Bombardon et Flic, son énorme chien.

Voilà une bien sympathique BD jeunesse qui joue sur le mystère et l’humour version début du XXe siècle. C’est vieillot mais assumé, il faut apprécier le charme des vieilles choses ou le lire avec des yeux d’enfants. Quoique. Nos enfants lisent Titeuf et L’Elève Ducobu, ils ne seront pas ici en territoire connu. Mais ceux qui lisent Les Aventures de Tintin sauront certainement apprécier les talents incroyables de la vieille Léontine (de son nom complet : Léontine de Poulay en Gelet !), une super mamie enquêtrice qui ne recule devant rien et se relève de tout. Les plus jeunes lecteurs seront certainement sensibles à son excentricité (elle se balade avec une passoire sur la tête, crache par terre, s’habille en homme…) ainsi qu’aux gags à répétition (notamment aux dépends de Gédéon, le maître d’hôtel de Léontine, qui se prend plusieurs fois la porte sur le nez). Les pensées de Flic le chien sont également à l’origine de bien des sourires. Le trait rondouillard de Tranchand contribue à la fraîcheur et à la bonne humeur générale.

Quant à l’action, elle n’est pas en reste : course-poursuite en voitures d’époque (qu’il faut démarrer à la manivelle !), accident, plongeon dans la Seine, bagarres, virée nocturne en cimetière, passage secret, évasion par la voie des airs… pas une minute de repos !

J’ai également apprécié le contexte, celui des sciences et technologies en ébullition qui donnent naissance aux plus belles inventions (premières voitures, premiers avions, métro…) mais permettent aussi l’émergence de tout un tas de savants fous rêvant de gloire et de domination.

L’humour, l’action et le mystère retiendront l’attention des plus jeunes. Parmi les plus âgés, ceux qui ont depuis quelques temps pris plaisir à (re)lire les aventures de Tif et Tondu désormais disponibles en intégrales, seront aussi certainement séduits par cet album qui pourrait sans problème être le premier opus d’une série. Un deuxième a d’ailleurs jadis été scénarisé, mais jamais dessiné. Dommage.

.

La créature des ténèbres

François Corteggiani (scénario) et Pierre Tranchand (dessin)
Mosquito, 2011
ISBN : 978-2-352830-580 – 46 pages – 13 €

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

La créature des ténèbres de Corteggiani et Tranchand

14 commentaires sur “La créature des ténèbres de Corteggiani et Tranchand

  1. Je l’ai noté chez Mo’ car j’aime bien me replonger dans des BD plus classiques de temps en temps 🙂 Et puis, cela m’a l’air vraiment sympathique !

    1. C’est terrible, hein… y’a Lucky Luke aussi, bien meilleur et qui survit… Astérix, mais je n’aime pas, pas plus que nabots bleus dont je ne sais pas écrire le nom…

  2. ça me plait bien, le dessin rétro et la grand-mère enquêtrice. Le dessin rappelle pas mal de BD qui me sont passé entre les mains.

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2011/10/23/la-creature-des-tenebres-corteggiani-tranchand/