L’amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

Marc Marronnier (Gaspard Proust), critique littéraire et chroniqueur des nuits parisiennes, a connu le grand amour, le vrai, celui pour lequel il s’est marié. Ça a duré trois ans (le temps du générique), elle l’a quitté pour Marc Lévy et à part se tuer, il n’y a plus grand-chose à faire. Ah si, peut-être écrire un livre (un de plus) sur cette triste expérience. Et le publier, sous pseudo bien sûr car Marc est très connu sur la place de Paris et il n’a pas envie de se faire moquer par ses collègues. Après de multiples refus, ce sont les éditions Grasset qui le publient et contre toute attente, le livre est un best seller. Il est content Marc, mais ce qui lui ferait vraiment plaisir c’est qu’Alice (Louise Bourgoin), la femme de son cousin (Nicolas Bedos) tombe amoureuse de lui parce qu’il en est raide dingue. Ses amis (Joey Star, Jonathan Lambert) le soutiennent et son affaire semble bien partie, sauf qu’il refuse de dévoiler à la jeune femme qu’il est l’auteur de L’amour dure trois ans, ce livre qu’elle n’a même pas terminé…

Y a-t-il quelque chose qui me soit plus étranger que la comédie romantique française ? Je ne crois pas. Britannique passe encore, dans un moment d’égarement, mais française, c’est plus qu’improbable. Il fallait donc tout le charisme de Frédéric Beigbeder pour me pousser à sortir sous cette neige et à me mêler à mes semblables dans une salle des plus obscures. Ceci dit, nous étions trois, c’est supportable.
Ce Beigbeder me plait bien, contre toute attente, car je ne l’ai jamais lu. C’est donc le personnage qui me plait, son insouciance, son humour, sa culture aussi, très hétéroclite. La mienne l’est si peu, pensez-vous, je ne savais même pas qui était Joey Starr avant d’entendre parler de ce film… Et Gaspard Proust. J’ai passé tout le film à me demander à qui il ressemblait, lui enlevant les yeux, les cheveux, lui ajoutant quelques années… ce n’est qu’à la toute fin que j’ai trouvé, et  j’étais sûre de moi. Rentrée, je me jette sur Wikipédia et là, déception : non Gaspard Proust n’est pas le fils de Daniel Auteuil…  C’est un humoriste. Mes connaissances en la matière sont mortes avec Raymond Devos, autant dire que je ne risquais pas de le connaître, lui non plus.

J’en ai quand même reconnu certains, et c’est tant mieux car le charme du film repose aussi sur ses guest stars, les potes de Beigbeder, jouant parfois leur propre rôle. La palme va à Bruckner et Finkielkraut, qui parlent d’amour bien sûr, chacun à son bout du canapé comme un vieux couple : à peine une minute mais excellent. Idem pour le neurobiologiste Jean-Didier Vincent qui, pour que l’amour dure, recommande de faire comme les femelles ouistitis : « baiser, baiser, baiser » ! Celui qui hante tout le film, c’est Michel Legrand, qui apparait à la fin : quel bonheur de ne plus se sentir ringard d’aimer Peau d’Ane ! Mention spéciale pour son sens de l’humour à Marc Lévy car si vous restez dans votre fauteuil jusqu’à la fin du générique, vous le verrez y faire une apparition que tous les écrivains à succès comme lui ne seraient pas prêts à faire.

Quand j’ai entraperçu Nicolas Bedos, je me suis dit que ça n’allait pas me plaire, ce type vulgaire imbu de lui-même m’insupporte, et pourtant, il est juste parfait : « Tu vas pas me quitter pour Marc, c’est le plus moche de mes cousins ! », « T’as parlé de micro pénis tout à l’heure, c’est pour moi que tu disais ça ? ». Valérie Lemercier en éditrice à la répartie très acerbe (« J’ai lu votre manuscrit L’amour dure trois ans, j’adore, le titre est bien con. »), Annie Dupeyret, mère de Marc et même Bernard Ménez, qui joue son père, sont très réussis. Si Louise Bourgoin est certes jolie, Gaspard Proust est un peu fade, bien moins charismatique que son modèle ; ce sont vraiment tous les seconds rôles qui font le charme du film.
La jeune femme qui se tape tous les écrivains à prix littéraires m’a rappelé celle qui dans L’année prochaine si tout va bien (de Jean-Loup Hubert avec Isabelle Adjani et Thierry Lhermitte, j’adore ce film !) se fait les illustrateurs d’Angoulême. Vu que les clins d’œil cinématographiques sont nombreux dans ce film, peut-être en est-ce un à cette si charmante comédie du début des années 80, qui parlait d’amour et couple, aussi.

Beaucoup de légèreté dans cette comédie, et de procédés qui ont emporté mon adhésion : Marc s’adressant directement à la caméra (cf. Woody Allen), le côté vintage et la mise en scène très courte mais bien vue du mariage de Marc, les citations du roman (j’imagine) en surimpression… et l’autodérision dont Beigbeder fait preuve à travers Marc Marronnier. C’est tout sauf snob, même pas intello branché. C’est juste drôle, parfois cynique, référencé sans être lourd, parisien mais pas intégriste. Un film de copains, certes, mais dont on ne se sent pas exclu.

Je n’avais pas vu de comédie française depuis… J’ai toujours rêvé d’être un gangster. Oui, c’est ça, une comédie française tous les quatre ans, il suffit de bien les choisir…

.

L’amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder
Avec : Gaspard Proust, Louise Bourgoin, Valérie Lemercier, Joey Starr…
Durée : 1h 38 – Sortie nationale : 18 janvier 2012

..

Michael Morpurgo est un écrivain pour la jeunesse que j’apprécie, notamment parce qu’il écrit des romans aussi intelligents qu’émouvants, sans tomber dans la facilité ou la mièvrerie. Avant le très beau Soldat Peaceful, il avait déjà écrit sur la Première Guerre mondiale avec ce Cheval de guerre qui nous fait…
Bob Dubois, personnage principal de Continents à la dérive est réparateur de chaudières dans le New Hampshire. Il a deux filles, une femme qu’il aime, une maîtresse discrète, un bateau et une petite maison qui sera à lui quand il aura fini de rembourser ses prêts. Pas d’argent de côté, pas…

48 commentaires sur “L’amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

  1. Pour tout dire, le personnage/auteur Frédéric Beigdeber m’agace. Peut-être que le film serait une alternative…

    • Ah bon ? Il peut être agaçant ? Je croyais que tout le monde l’aimait bien 🙂

  2. Tu dois être le premier avis positif que je lis sur ce film … Le personnage de Beigbeder m’insupporte tellement que je n’ai aucune envie d’aller le voir. (j’ai laissé tomber 99 francs avant la centième page et je n’ai pas refait de tentative).

    • C’est parce que les gens n’aiment pas Beigbeder qu’ils ont un avis négatif sur ce livre. Mais je t’assure, il n’est pas dans le film 🙂

  3. Un peu comme Clara, la mention Beigbeder suffit à ne pas me donner envie.

    • Ben ça alors, je tombe de l’arbre… un type comme Nicolas Bedos, en voilà un agaçant, prétentieux, vulgaire… mais Beigbeder, il est marrant, intelligent, avec un certain détachement… J’ai dit déjà que je l’aimais bien ?

  4. Alors déjà que je me souviens plus du livre alors que je l’ai lu, que Beigbeder m’énerve (enfin c’est plutôt tout le pataquès autour de lui qui est horripilant) alors je zappe volontiers. Mais je suis ravie d’avoir lu ton avis 😉

    • je me sens un peu seul là, il y a pas des fans Beigbeder ? Non ?

  5. Ton avis me ferait presque douter sur ce film, tu as l’air d’avoir passé un bon moment. Beigbeder ne m’insupporte pas mais ses livres oui ! J’ai lu l’amour dure trois ans et je crois ne m’être jamais arrêté autant au cours d’une lecture pour crier au cliché.
    Alors en film, peut être, vu que ce sont les acteurs qui ont l’air de porter le film, mais en livre je te le déconseille, tu risques d’être déçue si tu apprécies Beigbeder.
    En tout cas ton article est bien écrit et très drôle 🙂

    • Des clichés, il y en a aussi plein dans le films, mais joyeusement mis en scène. Et oui, j’ai passé un bon moment, j’en suis la première surprise.

  6. « Y a-t-il quelque chose qui me soit plus étranger que la comédie romantique française ? »

    Oui, j’ai cru halluciner en découvrant ce titre chez toi 😛 Je te conseille de tenter le livre, son meilleur selon moi. On sent bien dans son écriture qu’il a le sens de l’accroche (ancien publicitaire oblige) mais ses formules sont délicieusement vraies, j’en ai noté beaucoup durant ma lecture.
    De plus, je crois savoir que ceux qui ont lu le roman et vu le film ont préféré le roman 😉

    • Quand je suis partie au ciné, mon fils m’a dit « t’es sûre maman, tu vas vois un film sur une histoire d’amour ? ça va pas te plaire… ». Comme je suis revenue toute guillerette, il a fallu que je m’explique… mais ce que je lui ai raconté ne l’a pas fait rire… et il ne connaît pas Beigbeder…
      Je finirai bien par ouvrir un de ses livres un jour, plutôt un roman, mais je risque d’être beaucoup plus sévère…

  7. je ne vais pas être originale.. le personnage m’insupporte , du coup je n’avais même pas imaginé d’aller voir son film.
    Le microcosme parisien !!
    bon tu m’as fait douter , finalement on verra
    Luocine

    • Il y a de très jolies scènes dans le pays basque 😀

  8. Mais comment peux-tu croire être ringarde parce que tu aimes Peau d’âne !!! Le duo Michel Legrand – Jacques Demy est à l’origine de films malicieux et intelligents, et Peau d’Ane ne fait pas figure d’exception… « Amour, amour, je t’aime tant…. »

    Sinon, pas très tenté par le film, peut-être un jour à la télé…

    • C’est la seule comédie musicale qui me plaise (avec Sweeney Todd, mais c’est un autre registre), je trouve que la musique va bien à ce conte. Et Catherine Deneuve est magnifique, les robes sont belles, Delphine Seyrig est drôle, l’âne aussi… et le valet qui bégaie, excellent ! Bref, tout me plait, je l’ai vu je ne sais combien de fois… je le regarde toute seule maintenant, parce que la dernière fois, avec mon fils, ça n’a pas été aussi concluant qu’avec mes filles…

      • Pour ma part, je suis un grand fan de comédie musicale, et Peau d’âne ne fait pas exception !

  9. Je ne suis apparemment pas la seule que le nom de Beigbeder fait fuir à toutes jambes…en plus, je vais rarement au ciné et je n’aurai pas parié sur le titre pour me donner envie. Ton billet aiguise ma curiosité …

    • Je ne vais pas bien souvent au ciné non plus, tout simplement parce que je ne regarde les films qu’en v.o. et que chez nous, ça n’est pas souvent possible. Et je ne regarde que très rarement des films français, encore moins je me déplace au ciné un jour de neige pour en voir. Faut-il qu’il me plaise ce Beigbeder…

  10. Kathel

    J’adore ta conclusion… je n’ai rien contre Beigbeder, mais je verrai cette comédie à la télé dans quelques temps, cela me suffira !

  11. Sandrine

    Très sympa et loyal de votre part de défendre ce film!
    Le réalisateur, écrivain faussement transgressif car soutenu et grassement financé par le gratin BHL et consort, nous inflige en plus quelques vedettes qui, bien que très jeunes, ont déjà la grosse tête. En interview, j’ai trouvé ce Gaspard Proust étonnamment prétentieux, méprisant, goujat et chose étrange, pas du tout drôle pour un comique. Je conseille un téléchargement pirate de ce film avant qu’il ne passe sur TF1.

    • En fait, je m’en fiche un peu de qui est soutenu par qui, qui n’aime pas qui… etc. Ce qui m’a fait passer un bon moment, c’est le film. Ce Garpard Proust, je ne sais même pas s’il a fait d’autres films, en tout cas, s’il a déjà la grosse tête, c’est bien dommage. Si j’aime Beigbeder, enfin celui qu’il montre, c’est justement parce qu’il semble insouciant, pas prétentieux. Mais peut-être est-il bon acteur… il parait qu’Yves Montand, Louis de Funès n’étaient pas les gars sympas qu’ils avaient l’air d’être dans les médias… Je constate, grâce aux com’, que Beigbeder n’est pas aussi aimé que je le croyais. Finalement, c’est assez culotté de faire un film sur lui, sur son petit monde alors que justement plein de gens ne l’aiment pas, lui reprochent d’appartenir à ci ou ça, bref, d’être lui-même…

  12. Ahhh, j’avais adoré « J’aurais voulu être un gangster », vu au cinéma aussi…. !! Pour le coup, c’était un film original et vraiment marrant.

    • Oh oui, bien meilleur que L’amour dure trois ans, c’est certain. Je l’ai revu, j’ai rigolé pareil que la première fois et pourtant, je ne suis pas bon public du tout pour ce qui est de l’humour, pas du tout. J’adore les deux ravisseurs, mais surtout Jean Rochefort !

  13. Un film qui ne me tentait pas au départ, mais qui finit par me donner envie !

    • Ce n’est pas le film du siècle, c’est certain, mais un sympathique moment d’humour.

  14. Un de ces jours, je lirai plutôt le livre.
    Bon weekend !

    • Je lirai un jour Beigbeder moi aussi, c’est inscrit 😉

  15. Je ne suis pas fan non plus de Beigbeder (encore un) et je pense que G. Proust dans son interview devait jouer le second voire le troisième degré, et c’est probablement pour cela qu’il paraît avoir la grosse tête (qu’il a peut-être d’ailleurs). Quant au film, je passe, surtout parce que mis à part Beigbeder, Louise Bourgouin m’agace, elle était particulièrement irritante dans Adèle Blanc-Sec, avec sa voix de crécelle ou de poissonnière (au choix ou les deux !)

    • C’était la première fois que je la voyais dans un film. Il n’y a pas à dire, elle est vraiment jolie, très agréable à regarder, mais je crains qu’elle n’ait pas une grande palette d’interprétations…

  16. Prune

    Tout pareil que toi ! Je ne lis pas Beigbeder, mais j’aime le personnage. Je comprends que certains le trouvent un peu tête-à-claques, mais moi j’aime bien sa mélancolie légère, même si je ne me sens pas du tout de son monde. Du coup, j’ai passé un bon moment devant ce film que je n’ose pourtant recommander à personne. Et comme toi j’adore L’année prochaine si tout va bien et j’ai maintenant très envie de revoir Peu d’âne !

    • Ah, eh bien nous voilà deux, nous allons pouvoir fonder un fan club, je désespérais 🙂 Et en plus, nous avons les mêmes bons goûts cinématographiques !

      • attila

        ah. …..Beigbeder. ….. vaste question! ! » c’est vrai qu’il est tete à claques et que parfois ça m’a demangé. …… j’ai lu et apprécié 99 francs, l’amour dure 3 ans et celuo qui lui a valu le Renaudot (c’est celui qui m’a le plus donné envie de le claquer. .. surtout ses declarations hallucinantes en « promo »)
        dans ce dernier livre il se plaint d’avoir ete embarque manu militari par la poluce et d’avoir passe 48 heurrs en garde a vue dans cellules insalubres pour une broutille. … ben oui pensez donc : Monsieur se faisait juste une ligne de coke en toute simplicite sur capot d’une voiture en pleine rue dans paris. …….et de nous raconter par le menu que c’edt inadmissible que le proc (marin) a voulu se le payer etc. …… bon là j’ai vraiment eu tres envie de le baffer et de luo dire qu’il faudrait revenir aux basses realites de ce monde. … dans la vraie vie quoi! ! » » mais a part ce côte enfant gâte tête a claques deconnecté de la vraie vie. …. je l’aime bien! !!! je suis d’accord avec toi pour dire que c’edt un mec brillant, drôle, mais parfois il en rajoute un peu trop dans la provoc. …. ça le dessert. …. et puis il a l’outrecuidance de faire croire qu ‘il fait tout ca facilement. … sans forcer. …. et en France on n’aime pas ça! !!!! mais c’est vrai que parfois il est un peu trop dilettante. …. ça se sent dans son ecriture. … comme aurait dit mon prof de maths  » peut et doit mieux faire  » !!! et je regarderai le film en dvd. ….

        • attila

          et pardon pour toutes les fautes mais je poste depuis smart phone. …..et c’est pas super pratique pour clavier. ……

        • Son attitude par rapport à son arrestation était très agaçante, c’est vrai. Il jouait les grands seigneurs, se plaçant au-dessus de l’humanité commune, ça énerve le pékin moyen dont je suis. Mais j’ai déjà oublié 😀

  17. Alors non, même si toi tu as réussi à aimer, je ne verrai pas ce film ni ne lirai ce livre.

    • Ouh la la, je te sens bien définitive là, je crois que ce n’est même pas la peine que je me roule par terre 🙂

  18. 3 dans la salle ? Pas de quoi se tenir chaud….

  19. Malika

    Beigbeder a arrêté de m’agacer depuis que j’ai lu son « Roman français », et son film est un vrai régal, exactement comme tu le décris …léger, drôle, intelligent, pétillant avec des clins d’oeil comme je les aime (Peau d’âne, Michel Legrand, Woody Allen …tout pour me plaire !!!).

  20. Depuis 99francs, je hais Beigbeder de toutes mes tripes (si).
    Ton avis (dont je m’étonne, mais tu ne cesses de me surprendre, chère Ys!) et celui de Lo ont néanmoins tendance à m’inspirer de revoir mon blocage. Peut-être ferai-je en sorte de visionner le film – ou de lire son livre (l’oserais-je??) – pour voir si l’auteur reste détestable ou non à mon sens… 😉

    • C’est un personnage, alors je comprends qu’on puisse ne pas aimer… mais détester quand même… remarque, si on peut le détester à ce point après 99 francs, c’est livre m’intéresse !

  21. J’ai lu le livre il y a bien longtemps et bof, je n’en garde que peu de souvenirs (ni positifs ni négatifs). Du coup, je ne suis pas franchement tentée par le film … et puis, c’est hyper rare que j’aille voir un film français au ciné !

    • Ben moi aussi, c’est même rare que j’aille au ciné, parce qu’il n’y a pas beaucoup de v.o. chez moi ou alors il me faut faire beaucoup de kilomètres…

  22. La dernière bonne comédie française que j’ai vu était en effet « J’ai toujours rêvé d’être un gangster », j’avais adoré ! Alors pourquoi pas celui-là 🙂

  23. J’ai bien aimé aussi ce film! Surtout les paysages de la côte basque 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *