Dark Shadows de Tim Burton

Après combien de déceptions faut-il rayer un nom de la liste de ses réalisateurs favoris ? Bon allez, on va dire trois, ça lui laisse encore une chance… Après le tellement mauvais Alice au Pays des merveilles que je n’ai même pas eu envie d’en parler ici, voici Dark Shadows dont je ne saurais dire s’il est pire ou au moins aussi raté. Raté ? Oui, parce que j’y allais pour rigoler, et que je n’ai pas ri une seule fois. Ou alors juste une petite.

J’étais pourtant confiante. Dans ce Dark Shadows, je voyais déjà Sweeney Todd, un des films de ma vie, oui, dans mon panthéon cinématographique. Et ça commence tout pareil ! Avec un navire dans un port brumeux. Sauf que là, on est à Liverpool au XVIIIe siècle et que la famille Collins part faire fortune au Nouveau Monde. La lumière est celle des jours heureux : pastels et bonbons, sourires et beaux costumes (cf. la scène de la plage dans Sweeney Todd) : nous sommes en territoire connu, celle du bonheur familial, primordial et fantasmé.

Les Collins font fortune dans la pêche et le commerce de poisson ; bientôt, une ville porte leur nom. Mais il y a toujours quelqu’un pour envier le bonheur des autres… Angélique (Eva Green) la mal nommée a cédé aux ardeurs ancillaires du jeune maître, Barnabas Collins (Johnny Depp). La naïve jeune fille croyait que c’était pour de vrai. Las, c’est Josette qu’il aime et Angélique décide de se venger. Ce qui ne s’avère pas compliqué puisque c’est une sorcière qui précipite la jeune Josette du haut de la falaise et transforme Barnabas en vampire qu’elle enferme dans un cercueil et enterre pour multiplier ses souffrances.

Voilà pour les dix premières minutes du film. Le reste, c’est le retour en 1972 de Barnabas Collins qui, tel Benjamin Barker, revient fort inopportunément prendre la place qu’on lui a volée. Et voilà le pauvre Johnny Depp maquillé comme une voiture volée et coiffé comme un plouc. Il retrouve sa maison à l’abandon et sa lignée réduite à quelques spécimens en fin de course : Elizabeth Collins (Michèle Pfeiffer) et sa fille adolescente (Chloe Grace Moretz), son frère (Johnny Lee Miller) et le fils de son frère. Barnabas est bien décidé à retrouver et Josette, et sa place dans la société. Ah oui, parce que les Collins viennent d’engager une gouvernante qui est le portrait craché de la suicidée de jadis.

Le problème de ce film, c’est que tout est trop appuyé. Là où Sweeney Todd jouait dans l’humour macabre et implicite, Dark Shadows multiplie  scènes à gags et situations horrifiques décalées censées faire rire, les uns jouant sur la parodie de films vampiriques, les autres sur le décalage entre Barnabas qui se croit au XVIIIe siècle, et les années 70. Et trop, c’est trop. Quand est arrivé le loup-garou, j’ai eu envie de fuir !

Paradoxalement, ce qui est réussi, ce sont les détails et les seconds rôles comme Mrs Johnson, la très vieille domestique des Collins, qui apparait de loin en loin, et la toujours excellente Helena Bonham Carter en psy alcoolique. Alice Cooper et Christopher Lee (« king of the fishermen ») ne sont pas mal non plus. Et le clin d’œil final à la mariée des Noces funèbres fait bien plaisir. Mais ne suffisent pas à sauver le film.
Pour être honnête, entendre la voix de Johnny Depp chaude, ronde, grave qui rocaille et roucoule, ça pourrait me suffire à regarder tout un film. Et son froncement de nez… je l’ai attendu longtemps, et il arrive enfin au moment où il plante ses dents dans le cou du docteur Hoffmann. Mis bout à bout, ça doit faire un quart d’heure de film… Et la bande son, oui, elle est épatante, tout en tubes des années 70.

Il manque la poésie, la grâce, l’innocence, l’humour discret qui faisaient le charme des grands films de Tim Burton. Avec un Seth Grahame Smith au scénario, auteur du subtil Orgueil et préjugés et zombies, on ne pouvait pas s’attendre à de la dentelle. Je me souviens pourtant d’un Beetlejuice, lui aussi parodie de films horrifiques, vraiment très réussi.

.

Dark Shadows de Tim Burton
Avec Johnny Depp, Eva Green, Helena Bonham Carter, Michèle Pfeiffer…
Sortie nationale : 9 mai 2012 – Durée : 1h 50

..

..

..

..

34 commentaires sur “Dark Shadows de Tim Burton

  1. J’ai voulu allez le voir tout à l’heure, mais figure-toi qu’il y a eu un problème technique dans le cinéma ! La copie numérique n’était pas arrivée, et on nous a gentiment priés de rentrer chez nous, après avoir attendu vingt minutes dans la salle. J’y retournerai, car je veux me faire ma propre opinion (bien que les critiques soient assez mitigées).
    Je suis fan de Tim Burton depuis ses débuts, et j’ai moi aussi été très déçue par Alice au Pays des Merveilles, que j’ai trouvé affligeant. J’aime aussi beaucoup Sweeney Todd, que j’ai justement revu hier soir. Mes préférés restent cependant The nightmare before christmas, Beetlejuice et Edward Scissorhands !

    • Sandrine

      A mon humble avis, c’est une erreur fatale d’avoir revu Sweeney Todd avant d’aller voir ce film : tu vas pleurer ! D’ailleurs, tiens, c’est certainement un signe que tu n’aies pas pu le voir aujourd’hui 😉

  2. Je voulais aller le voir. C’était avant de découvrir les critiques…Edward semble loin à présent. Dernier Burton adoré : Big Fish.
    Dans ce cas-ci, le dvd suffira amplement je pense.

    • Sandrine

      Je viens d’écouter Le Masque et la plume : carrément dithyrambiques, m’étonne pas, voilà bien longtemps que je ne suis plus en phase avec eux.

  3. Mouais, j’ai l’impression qu’il tourne en rond. Puis, à toujours faire le même genre avec le même acteur, c’est lassant. Pourtant, j’aime Depp, j’aime l’esthétique sombre mais bon, on se lasse.

    • Sandrine

      Je crois que son prochain sera un film d’animation, pour l’instant, ils ne m’ont pas déçue…

  4. sophie57

    j’ai vu récemment Big Fish, que j’ai bien aimé, mais je ne connais pas aussi bien que toi Tim Burton…

    • Sandrine

      Big Fish est un excellent film, avec toute la poésie qu’il manque ici.

      • Soulghost

        J’en sors juste, et tout se que je peux dire c’est que j’aurais mieux fait de resté chez moi …. Pourtant il en a fait quelques uns de chef oeuvre, mais là ……

        ennuyeux à mourir, plat à souhait, « pendant se temps à Veracruz » voilà mon état au long du film, alors qu’il aurait pu faire bien mieux avec une histoire comme celle-ci, la chose qui manque cruellement dans se film c’est une réelle profondeur sur les persos qui nous plongerai beaucoup plus dans l’univers, et par dessus tout comme tu l’as bien souligné Yspaddaden c’est de la POESIE burtonienne, fin bref vraiment déçu …

  5. Cachou

    Voilà, c’est ça. Je n’avais pas mis le doigt dessus, mais c’est la poésie qui manque à ce film. Même « Beetlejuice » en avait.

    La seule fois où tu as ri, c’est pour le « M » de McDonald? Parce que je dois dire avoir ri de bon coeur à cette blague-là.

    • Sandrine

      Oui, j’ai dû sourire (j’étais encore dans de bonnes dispositions…), mais le plus drôle je crois, c’est quand Barnabas dit qu’Alice Copper est la femme la plus moche qu’il ait jamais vue 😀

  6. Décidément, que de déçu(e)s !

  7. Je vais peut-être profité de ce long weekend à venir pour aller le voir, l’exposition à la cinémathèque m’en a donné envie, mais je n’aime pas tellement toutes ces histoires de vampire donc je pars quand même un peu avec un à priori négatif.

    • Sandrine

      Si j’habitais plus près, je serais allée voir cette exposition sans hésitation.

  8. Je vais déjà peu au cinéma. J’avais été très, très déçue par » Alice », je vais donc faire l’impasse sur ce Tim Burton là, même si J.Depp me ferait bien faire le détour…

  9. Hein ? Oh non ! :'(
    Pas encore vu le film, mais j’espère avoir un autre avis que toi … :/

  10. Oh non !!! J’irai quand même le voir. Grande fifille l’a vu et a aimé mais un peu moins que ses précédents films….

  11. Rien qu’à la bande-annonce je savais que j’allais être déçue, impression confirmée en salle ce WE…
    Et je plussoie, l’arrivée du loup-garou m’a donné la nausée

  12. Le maquillage de Johnny Depp me paraissait aussi too much dans les bandes annonces.

  13. Je n’avais pas envie de le voir car la Ba m’a fait déjà fuir … Je ne suis pas une inconditionnelle de Tim Burton, à part ses film d’animation (J’adore Noce Funèbre et l’étrange Noel de mister Jack), je n’avais pas aimé sweeny Todd, ni charlie et la chocolaterie et je ne garde pas beaucoup de souvenirs du cavalier sans tête…

    • Sandrine

      Il vaut mieux ne pas insister en effet et attendre le prochain…

  14. Allez, je vais être moins sévère que toi (mais pas aussi élogieux qu’au Masque hier soir, car c’était trop). Je pense que le problème de perception qu’ont les spectateurs de ce film est lié à l’image qu’on a de Burton. On le renvoie à Edward, à Sweeney Todd (excellent film), en oubliant qu’il a signé aussi un film totalement déjanté, qui est je pense la référence à prendre ici : Mars Attacks ! Comme dans cet opus vampirique, Burton y détourne tous les codes habituels et s’en amuse. C’est ainsi qu’il faut voir le loup-garou, qui finit l’énumération classique des créatures de films d’horreur (vampires, sorcières, fantômes,…). Alors, le défaut du film est qu’il ne va pas au bout du décalage (ce que Burton fait admirablement dans Mars attacks !) et qu’il abandonne certains personnages (le frère Roger, la nouvelle gouvernante). Cela reste pour moi un film assez agréable à voir, avec une fin trop facile (ce grand comabt final, un poil lassant) mais quelques morceaux très réussis (Alice Cooper, les scènes torrides avec Eva Green, celles avec le médecin). Je ne vais abandonner Tim cette fois-ci 😉

    • Sandrine

      Peut-être aussi est-il contraint par l’adaptation d’un comics ? C’est un humour spécial, un humour à gags, pas vraiment subtil et qui ne s’intéresse guère aux personnages autres que principaux. D’où les scènes d’action aussi, supposées en mettre plein la vue (la scène torride en question, je l’ai juste trouvée ridicule…). Je crois que c’est dans la précision et la richesse des décors qu’on retrouve le mieux l’univers de Burton.

  15. Et bien, contrairement à beaucoup d’entre vous, j’ai apprécié ce film ! J’ai été le voir hier soir sans avoir lu de critiques sur le Net. Pourtant, lorsque j’ai vu la bande-annonce, j’étais un peu sceptique. Mais lorsqu’il s’agit de vampires et autres créatures, je cède facilement 😉 Précisons deux choses: je connais peu les films de Tim Burton (seulement vu Charlie et la chocolaterie et Edward aux mains d’argent) et je suis bon public. Du coup, je n’avais pas d’exigence. J’ai ri à plusieurs reprises (si, si !), ça a été un bon moment de divertissement, il ne m’en fallait pas plus.
    (Par contre, je suis d’accord avec toi, le loup-garou: au secours !).

    • Sandrine

      Finalement, y aller l’esprit relativement neuf est peut-être la meilleure façon d’aborder ce film, de lui donner toutes ses chances. On veut retrouver « notre » Burton, plus multiple qu’on le croit…

  16. Je l’attends depuis longtemps mais, au vu des critiques que j’ai pu lire par-ci par-là, je ne suis même plus sûre de vouloir le voir au cinéma. Il ne sort que samedi chez moi, il me reste quelques jours pour me décider…

  17. Je suis fan de Burton, même d’Alice alors bon, on verra !

  18. j’avais bien l’intention d’aller le voir, j’adore ce tandem, mais j’ai entendu plusieurs échos très mitigés
    j’attendrai sa venue en dvd

  19. Malika

    Je ne suis vraiment pas sensible à l’univers de Tim Burton, tout y est tellement esthetique que cela me donne une impression de superficiel !! Du coup ça ne m’a jamais attiré !

  20. Pas encore vu, mais les enfants des copains (ados) n’ont pas aimé du tout…

  21. Stephie

    Epouvantable : des gags repris aux Visiteurs… et le loup-garou, en effet, n’importe quoi… Je me suis ennuyée à mourir

  22. Tu n’es pas la première à être déçue par ce nouveau Burton, du coup à tous vous entendre je n’ai plus du tout envie d’aller le voir. Je vais attendre la sortie DVD et qu’il soit en rayon à la bibliothèque…

  23. soulfree

    J’ai adoré ce film , les acteurs sont très bien, une bonne histoire, on passe un agréable moment à le regarder c’est du pur Tim Burton, sans la forte noirceur nécessaire pour le film le diabolique barbier de Fleet Street.

    ps: pourquoi le thème nirvana n’est pas à jour ? Version 0.9.9
    vous avez bien créé un thème enfant pour personnalisé Nirvana?
    Pourquoi laisser les mots-clés en page d’accueil et dans les catégories? Ils ne sont nécessaire qu’en fin d’article.

    • Le thème n’est pas à jour parce que j’y ai fait des modification et que je ne sais pas créer un thème child.
      ce que je veux, c’est que la liste des mots clés apparaissent en haut de chaque article (sous auteur – date – catégorie) et pas tout en bas où ça ne sert à rien parce que personne ne la voit. Mais je ne sais pas comment faire c’est pourquoi j’ai posé une question sur le forum WordPress.

Les commentaires sont fermés.