Un ange meilleur de Chris Adrian

Chris Adrian est médecin, spécialisé en oncologie infantile. Il est aussi écrivain, auteur de trois romans dont deux antérieurs au recueil de nouvelles intitulé Un ange meilleur. Aucun n’est encore traduit en français. On se demande bien pourquoi tant l’univers de Chris Adrian est singulier, son écriture forte et originale. Sans jamais donner dans le pathétique, il décrit des personnalités détruites par le deuil, la maladie ou la violence. Il les fait évoluer dans des atmosphères pesantes, parfois à la limite du fantastique. Car les angoisses et souffrantes décrites ici sont propres à engendrer monstres et fantômes.

Pas d’êtres surnaturels dans la nouvelle qui ouvre le recueil « L’Arme blanche », une des plus terribles, qui sonne le lecteur comme un coup de poing. Calvin, neuf ans, en est le narrateur. Il est né jumeau, attaché à son frère par la poitrine. Mais son frère est mort à sept ans et depuis Calvin ne parle plus. Il se lie d’amitié avec Molly, la petite voisine orpheline : ensemble, ils tuent de petits animaux. Puis des animaux de plus en plus gros, puis…

Autre terrible texte : « Le Changelin ». Depuis l’âge de trois ans, Carl neuf ans est habité par les victimes des attentats du 11 septembre. Les morts se manifestent par sa voix réclamant « Justice. Réparation. Vengeance ». Lorsque son père se blesse volontairement et souffre, le vrai petit Carl revient : pour quelques heures ou quelques minutes les voix se taisent. Dans l’univers de Chris Adrian, il est le rare père à pouvoir faire quelque chose pour son enfant souffrant. Et il va le faire. D’autres enfants sont hantés par ces attentats, mais de façon prémonitoire, sous forme de visions.

Certains textes plongent le lecteur au cœur du monde hospitalier. Il partage, sur un ton terriblement léger, le quotidien d’une jeune adolescente que sa naissance prématurée a condamnée à des séjours réguliers à l’hôpital pour des traitements très lourds et à une vie en marge. Elle trimballe sa douloureuse lucidité avec son pied de perf dans les couloirs. Béatrice quant à elle est dans le coma en soins intensifs après une tentative de suicide. Elle sort de son corps et suit pendant une nuit les membres de l’équipe soignante qui deviennent dès lors autre chose que des blouses blanches ou vertes.

Souvent, Chris Adrian choisit de terminer ses textes sur des fins ouvertes : le lecteur ne sait pas si la balle tirée va tuer quelqu’un, si le sacrifice du père sera utile. Un peu comme dans la vie, quand on ne connait pas à l’avance les conséquences de nos actes. Car la vie et surtout la mort sont imprévisibles. La mort frappe et ainsi construit des vies de souffrances et de deuil contre lesquels même l’amour ne peut rien.

L’ensemble est triste, on s’en doute, mais aussi poétique, parfois fantastique et même tellement décalé qu’on ne sait pas s’il faut rire ou pleurer. Ainsi la narrateur de la dernière nouvelle s’avère-t-il être le fils du Diable, paternité difficile à assumer s’il en est…

 

Un ange meilleur

Chris Adrian traduit de l’anglais par Nathalie Bru
Albin Michel, 2012
ISBN : 978-2-226-24136-8 – 282 pages – 22 €

A Better Angel, parution aux Etats-Unis : 2008

..

..

..

..

Pour recevoir chaque dimanche la liste des articles publiés dans la semaine sur Tête de lecture

18 commentaires sur “Un ange meilleur de Chris Adrian

  1. Kathel

    Ah oui, je l’ai noté je ne sais plus où… maintenant, je saurai où ! 😉

    • Sandrine

      Bonne lecture.

  2. J’aime beaucoup cette collection, elle fait souvent connaître de bons auteurs. Comme j’aime aussi quand le fantastique se mêle à la réalité, je vais aller voir ce livre de plus prêt ^_^

    • Sandrine

      Excellente collection en effet qui nous donne à lire et découvrir de très bons auteurs.

  3. Le fils du diable ? Brrr…. tout un programme.

    • Sandrine

      Sans l’attirail fantastique traditionnel cependant….

  4. Je crois que ça serait trop violent pour moi, vu les thèmes ! Pourtant, avec mon obsession de la gémellité… mais non !

    • Sandrine

      Il ne fait pas de doute que certains textes sont vraiment perturbants.

  5. J’ai adoré ce recueil de nouvelles, un vrai coup de poing à l’estomac : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2012/04/un-ange-meilleur.html

  6. Je suis entièrement d’accord avec toi ! Billet prévu cette semaine…

  7. Des nouvelles qui ne m’ont pas toutes plu, mais qui toutes dégagent une atmosphère particulière. Une lecture dure qui ne laisse pas indifférent.

    • Sandrine

      Pour ma part, j’ai hâte que ses romans soient traduits.

  8. Il me donne envie ce recueil (et c’est rare) mais la torture des animaux dans la première nouvelle, ça me freine.

    • Sandrine

      Il n’y a pas de scènes de torture, les animaux sont zigouillés rapidement (hum…, je ne crois pas que cela te rassure…).

  9. pour une fois, des nouvelles me tentent !

    • Sandrine

      je suis ravie de te donner envie, surtout pour ce recueil vraiment très fort.

  10. Je ne suis pas une fana des nouvelles….mais, je l’ai entendu ce dimanche, et cela m’a donné envie de tenter le coup avec son livre…..

    • Sandrine

      Oh oui, je te comprends : l’entendre parler ne peut que donner envie de le découvrir.

Les commentaires sont fermés.