Le combat ordinaire de Manu Larcenet

Marco, jeune photographe, n’a plus envie de rien : plus de photos, plus de psy, plus d’agitation.. Se retrouver seul dans sa maison loin de tout avec son chat méchant, voilà ce qu’il lui faut. C’est qu’il n’est pas bien dans sa peau Marco (depuis longtemps sujet à des crises d’angoisse), avec son père qui se meurt de la maladie d’Alzheimer. De temps en temps, il rend visite à son frère « Georges » avec qui il peut encore se conduire comme un adolescent et fumer de gros pétards en jouant aux jeux vidéo jusqu’à pas d’heure. Mais voilà que la femme de « Georges » est enceinte… ça qui tombe mal pour Marco qui vient de rencontrer Emilie, jeune et jolie vétérinaire qui s’installerait bien chez lui, puis qui, le temps passant, ferait bien un enfant… Mais le père de Marco s’est suicidé et il n’arrive pas à faire face à la solitude de sa mère et à ses propres souvenirs.

Pourtant, Marco se trouve confronté au passé. A celui de son père à travers des carnets qu’il découvre, et à celui de toute une région et de ses habitants à travers des photos qu’il fait des travailleurs des chantiers navals en pleine mutation. Avec les hommes de l’atelier 22, les collègues de son père, il retrouve son enfance et le goût du travail, mais découvre aussi la précarité de leurs vies si rudes dédiées au travail. Les photos donnent lieu à une exposition parisienne, puis à un livre : la notoriété de Marco s’accroît.  Mais une autre figure du passé hante Marco : il se lie d’amitié avec un vieil homme, son voisin, avant de découvrir que celui-ci a torturé des gens en Algérie. Il coupe les ponts avec lui, mais Emilie le force à s’interroger sur la pertinence de son jugement : qui est-il lui pour juger des choix d’autrui ? Tout ce temps passé dans le regret ne compte-t-il donc pour rien ?

Sous bien des aspects, Marco ressemble à Manu, le héros de la série Le retour à la terre : exilé à la campagne, immature, dépressif, son indécision constante est attachante. Mais alors que Le retour à la terre est une série essentiellement comique, faite de petites scènes de la vie quotidienne, Le combat ordinaire déroule une histoire parfois tragique. La planche qui suit l’annonce du suicide paternel est muette, elle ne montre que des visages, ceux des collègues, et elle est triste à pleurer, juste parfaite, l’émotion sans un mot.

C’est qu’il maîtrise l’image Larcenet, elle dit la tristesse, la mort, la fatigue d’une vie, le renoncement. Tout ça sans drame, car la tonalité générale est légère grâce à ce personnage de jeune adulte fragile, paumé, hyper sensible. Ordinaire Marco oui, comme tout le monde, comme vous, comme moi, même si je ne suis pas un homme de trente ans. C’est là le grand talent de Larcenet, rendre proche un personnage pourtant si différent tout simplement parce qu’il est essentiellement humain.

A travers une chronique à la fois intime et sociale, Le combat ordinaire construit un homme dans une société en mutation qui peine à prendre en charge son passé. Il y a aussi quelque chose de la difficulté pour un homme d’être au monde, c’est à la fois tendre et troublant.

 

 

Manu Larcenet sur Tête de lecture

Tome 1 : Le combat ordinaire, Dargaud, 2003
Tome 2 : Les quantités négligeables, Dargaud, 2004
Tome 3 : Ce qui est précieux, Dargaud, 2006
Tome 4 : Planter des clous, Dargaud, 2008

..

40 commentaires sur “Le combat ordinaire de Manu Larcenet

  1. Virgule

    J’aime beaucoup ! C’est vrai que les relire tous les 4 à la suite doit être une expérience intéressante à faire…

  2. J’étais complètement passée à côté du premier tome. Pas accroché du tout. Et je dois dire qu’aucune de ses autres séries ne me tente.

    • Sandrine

      Je relis régulièrement des pages du Retour à la terre sans jamais me lasser…

  3. Tiens, les relire, oui…
    mode râleuse on : c’est quoi cette colonne qui apparait en haut à gauche de l’écran, gênant la lecture : share, tweet, like in et j’en passe?
    Et gênant l’introduction de mes coordonnées, j’espère y arriver!(ouf, oui, mais à l’aveugle)

    • Sandrine

      C’est une magnifique « floating social sidebar » : elle n’est pas belle ? Je me suis donné de la peine pourtant…

  4. Un grand chef d’oeuvre de la BD ! Toujours épaté par Manu Larcenet. A lire également, le tome 3 de BLAST, qui vient de sortir !
    bon week-end,

  5. Ah oui, je l’ai lu aussi : j’ai beaucoup aimé cette bd !

  6. J’aime beaucoup Blast et tu me donnes très envie de découvrir aussi cette BD… Merci !

  7. Une série bouleversante de justesse sur la réalité sociale d’une génération, sur comment on fait avec ses peurs, et plein de choses qui me reviennent à la lecture de cette si juste note. Larcenet me ferait devenir lyrique et dithyrambique !

  8. Je préfère le coté humoristique de Retour à la terre mais ça reste néanmoins une excellente série.

    • Sandrine

      J’ai du mal à savoir quelle série je préfère. Le retour à la terre me plait vraiment beaucoup, une des meilleures séries BD pour moi, mais bien sûr, c’est léger. Ici, beaucoup plus d’émotions, et Blast, c’est vraiment très grave.

  9. « Le combat ordinaire » est une saga BDesque que j’aime beaucoup. Larcenet est un auteur sensible, son « Retour à la terre » est aussi plein de surprise.
    En tout cas cette BD ci laisse à réfléchir, tout en poésie, avec un regard pudique. Vraiment une BD à lire.

  10. comme tu as dû le lire chez « marécages », je n’ai pas encore entamé le tome 1 de « blast », qui m’a effectivement très noir – et j’ai du mal avec les dessins
    ceci me semble plus abordable pour moi …

  11. J’ai aimé tout ce que j’ai lu de Manu Larcenet et il faudrait que je relise Retour à la terre et Le Combat ordinaire maintenant que j’ai pris quelques années que je suis maman. Je pense que certaines situations me parleront différemment maintenant !

  12. Depuis le temps que j’en entend parler sur les blogs, il va falloir que je me décide à la lire, cette BD.

  13. Un indispensable BD pour moi! J’ai eu le plaisir de lire directement l’intégrale, pas eu besoin d’attendre les sorties successives, j’aurais bouilli d’impatience!

  14. Je ne connais que Le retour à la terre, une série que j’ai dévorée avec plaisir…
    HS il y a eu un coup de peinture par ici, j’ai cru m’être trompée d’endroit ! J’aime bien, c’est chaleureux.

    • Sandrine

      Tout refait de la cave au grenier, et j’aime vraiment ce nouvel aspect.

  15. Tu as changé le format de ton blog, j’en suis bouleversée au point de perdre mes repères. Déjà motivée par les écrits d’Une Comète, je suis de plus en plus intéressée à découvrir cette série. Bisous et bonne semaine.

    • Sandrine

      C’est juste une question d’habitude, tu t’y feras vite !

  16. Oh oh, y’a du changement par ici…. J’adoooore ta nouvelle déco, oui vraiment… Très très sympa !! A part ça ce combat ordinaire me fait de l’oeil depuis déjà un petit moment (comme tant d’autres) qui sait, j’y succomberais peut-être un jour…

  17. J’ai bien aimé le retour à la terre, en revanche, Blast ne m’a jamais tenté. Quand à ce combat ordinaire, je l’avais par mégarde associé au premier comme un tome de la série. En route pour la bibliotheque alors.

  18. Un coup de cœur pour moi!!!

  19. Cette série très intimiste m’a beaucoup touchée. Je trouve d’ailleurs qu’elle fait un cadeau parfait…

  20. J’avais bien aimé cette histoire, ce « combat ordinaire ». Par contre, je ne suis pas très fan du graphisme.

  21. Merci beaucoup de ta visite chez moi. 🙂
    Je n’ai pas encore lu cette série mais elle me tente grandement, tu en parles très bien. 🙂 J’ai lu des extraits du retour à la terre aussi que j’ai également aimés, il faudra que je lise la série en entier.
    Bonne soirée.

    • Sandrine

      Cette série doit se lire dans l’ordre. C’est ainsi qu’on apprécie mieux l’évolution de ce personnage, qui a l’air tout simple au départ, mais qui s’épaissit au fil des tomes.

  22. Larcenet c’est trop bien! j’adore!! et cette série est vraiment bonne!! j’attends de pouvoir lire le troisième tome de BLAST!

    • Sandrine

      Pas facile ce Blast, je ne sais pas pour ma part si je vais poursuivre…

  23. une bd vraiment bouleversante.

  24. Qu’est ce que tu trouves de pas facile dans blast ?

    • Sandrine

      C’est très noir… je préfère Larcenet plus léger…

  25. J’ai découvert Larcenet cette semaine avec  » Retour à la terre », j’ai dévoré la série et j’en redemande. J’ai adoré la scène de la promenade, lorsque le landau se retrouve au milieu de la mare; la vieille voisine aussi est truculente!

    • Sandrine

      La scène qui me fait sourire rien qu’en y pensant c’est quand il s’enferme dans un carton car il ne supporte pas l’espace 🙂

  26. J’ai vraiment adoré cette série moi aussi. Ce qui est très fort, c’est qu’il y a tellement de thèmes abordés dans ces pages, qu’on trouve forcément le fil conducteur qui va nous faire adhérer au propos.
    Larcenet est un grand Auteur. Je vous recommande Blast, son chef d’oeuvre en cours de réalisation.

    • Sandrine

      Nous nous sommes étonnamment croisés Yaneck, très surprenant (ou alors une subtilité informatique m’échappe…). J’ai lu le premier tome de Blast et le deuxième m’attend toujours alors que le 3e vient de sortir… il attend une lectrice 100% optimiste et bien accrochée…

  27. Oui, j’ai compris certaines choses dans les commentaires que j’ai reçu… ^^
    Pour Blast, en effet, mieux vaut être au top de sa forme. A se demander si Larcenet, lui, va bien, d’ailleurs. ^^

    • Bonjour,

      c’est une question que je me suis posé aussi… le troisième tome, je l’ai trouvé encore plus dur que les deux précédents.

  28. J’ai lu la série d’une traite et j’adore tout simplement.

    • Sandrine

      En effet, comment s’arrêter après le premier tome tellement c’est bon 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *