Skyfall de Sam Mendes

Soyons claire : le dernier James Bond que j’ai vu, c’était « On ne vit que deux fois ». Parce que Sean. Si je suis allée voir « Skyfall », ça n’est pas parce que Daniel, non. Je le trouve froid, peu expressif, et pour tout dire… vieux. Il est pourtant plus jeune que Johnny (Depp bien sûr, ne nous méprenons pas), mais chacun sait comme Dame Nature est injuste. Bref, transit par Paris, dix heures du matin, quelques heures pour voir un film, « American Beauty », et voilà. Ah oui : onze euros vingt la place ! Misère, chez moi, on voit deux films pour ce prix-là. Bon d’accord, pas en v.o . et pas sur les Champs, mais bon, il avait intérêt d’assurer, Daniel. A noter que nous étions quatre dans la salle en ce vendredi matin pluvieux, grand confort.

Et il faut bien le dire à ceux et celles qui n’aiment ni James Bond ni les films d’action : courez voir ce film ! Parce que oui, c’est visuellement époustouflant. De l’intrigue, je me fiche un peu, même si je suis assez fière de pouvoir affirmer que j’ai tout suivi. Alors voilà : les services secrets britanniques ont laissé échapper une liste très compromettante de noms d’agents infiltrés hyper secrets. James a failli la récupérer, mais il est mort. En fait non, il revient après le générique, un chouïa moins un forme et M (Judi Dench), sa vieille chef, lui colle la médecine du travail sur le dos. Il passe plein de tests (un peu plus de vingt tractions…) qui le déclarent inapte, mais sa chef lui dit qu’il peut rempiler et surtout, récupérer ladite liste et fissa, histoire de prouver que les vieux, ça peut toujours servir. Et il se trouve que cette liste, c’est un méchant qui la détient, un vrai de vrai méchant (Javier Bardem) bien sadique. Mais vous savez pourquoi il est devenu méchant ? Parce qu’avant il faisait partie des services secrets lui aussi et que M l’a trahi. Ah la la, voilà que les sentiments empiètent sur le boulot : mauvais ça, très mauvais. Bon, je ne dévoile rien en disant qu’il va la récupérer la liste et qu’il ne meurt pas à la fin (ben non, il est déjà mort au début, ils ne peuvent pas nous le faire deux fois par film).

Alors qu’est-ce qui peut bien sauver ce petit scénario à peine intéressant ? Eh bien déjà, en toute subjectivité, un Javier au mieux de son talent même s’il n’est pas vraiment à son avantage. Blond, homosexuel et sadique, voilà qui ne lui sied guère mais qu’il endosse avec talent. Et, il faut bien l’avouer, la scène où il enlève son dentier est grandiose, impressionnante. Son visage se destructure lentement, se creuse, se déforme : c’est saisissant (pas trouvé d’illustration, malheureusement).

 

Car oui, tout est là dans l’image et les effets spéciaux à couper le souffle. Ça commence par une course poursuite dans un marché en Turquie et à moto. On en a déjà vu des courses poursuites, mais celle-là est vraiment  décoiffante, avec tractopelle à l’appui sur train de marchandise, franchement, c’est à voir. Puis, après je pense une vingtaine de minutes de cascades ébouriffantes, voilà le générique. Et là mazette, c’est à la fois visuellement très élaboré et porté par une musique envoûtante. J’en avais déjà oublié le prix de la place.

Je ne sais pas comment tout ça se filme, et je m’en fiche à vrai dire, c’est le résultat qui m’intéresse. Certaines scènes sont sublimes. L’une est entièrement fabriquée en studio j’imagine. Elle se déroule à Shanghai de nuit dans un immeuble tout en verre éclairé par les seules lumières des panneaux publicitaires géants. Bond y suit sa cible et le jeu de miroir est stupéfiant. Fabriquée aussi la chute du métro londonien dans un sous-sol : hallucinant.

Autre scène d’anthologie à mes yeux, dans un décor réel cette fois. Sur une île déserte, dans un paysage d’apocalypse, Bond traque Silva. On dirait qu’une guerre nucléaire est passée par là, tout est détruit, désert et gigantesque.

 

Et le meilleur pour la fin, bien sûr, Skyfall, un manoir écossais posé sur la lande désolée où le ciel touche éternellement la terre. La lumière est superbe, les vieilles pierres aussi.

Ce billet m’a fait du bien, j’ai révisé mes synonymes : décoiffant, impressionnant, stupéfiant, ébouriffant, superbe, sublime, grandiose… Tout ça, non pas pour le scénario que je ne me sens pas qualifiée pour caractériser tant le genre m’est quasi inconnu  (j’ai quand même bien apprécié le retour sur enfance qui donne un peu de consistance à ce beau gosse efficace). C’est ce que j’ai vu qui m’a séduite, ces images magnifiques (et je n’ai rien dit de Macao, de l’Aston Martin sur la lande…) pour lesquelles je paierais bien à nouveau onze euros vingt.

 

Skyfall de Sam Mendes
Avec Daniel Craig, Judi Dench, Javier Bardem
Sortie nationale : 26 octobre 2012 – Durée : 2h 23

..

23 commentaires sur “Skyfall de Sam Mendes

  1. Tout à fait d’accord, c’est très très bien fait, et les images sont superbes sur grand écran, avec des décors et effets grandioses ! (merci pour la liste d’adjectifs !) 😉

  2. Je vais le voir cette après-midi donc je pense que je vais bien m’amuser. Bises.

  3. C’est rare de te voir aussi enthousiaste pour un film. Tu vas peut-être me convaincre d’aller voir un James Bond.

    • Sandrine

      Je suis d’autant plus enthousiaste que j’y suis allée à reculons. A la caisse, j’ai même demandé au gars s’il ne valait pas mieux que j’aille voir le dernier Clint Eastwood (nettement plus ma tasse de thé). Il m’a assuré que non…

  4. keisha

    Zut alors, je n’ai pas voulu y aller, tu me fais regretter (je crois n’en avoir jamais vu)

    • Sandrine

      Pour te rassurer, je n’étais pas du premier chargement, quand chez moi ils sont tous allés le voir (en v.f., ça ne risquait pas que j’en sois) et revenus enthousiastes. Mais bon, ils l’étaient avant d’entrer dans la salle. Sans blague, si tu veux en prendre plein la vue, c’est vraiment le film qu’il te faut. Et d’après ce que j’ai lu ici et là, cet opus-là serait un peu plus profond, psychologiquement parlant, que les autres.

  5. J’y suis allée en peu à reculons car je ne suis pas une fan de James Bond. J’ai parfois du mal avec le manque de crédibilité. MAIS, j’ai passé un excellent moment. Les images, les scènes d’action, les différents lieux de filmage sont tout simplement exceptionnels.

    • Sandrine

      ça, il faut dire qu’il tient plus du surhomme que de l’être humain ce cher James. Côté crédibilité, il a quand même une petite entaille à l’arcade sourcilière…

  6. Dire que je me suis régalée est un euphémisme!!! je n’ai pas boudé mon plaisir, j’adore toujours autant Craig dans ce rôle, de même que Judi Dench, parfaite.

  7. Oui, l’esthétique du film est irréprochable et comme toi, je ne suis pas fan de Daniel Craig et de sa tronche de vieil alcoolique irlandais pas du tout classe (vive Sean et Pierce aussi quand même, du moins avant qu’il ne joue les centaures…).
    Je finis toujours par aller voir le dernier James Bond, même si c’est complètement macho…

    • Sandrine

      « vieil alcoolique irlandais », c’est pas mal vu 🙂

  8. J’ai validé trop vite mon commentaire. En parlant d’esthétique du film (hum), je ne suis pas restée insensible au charme du (trop jeune) nouveau Q (que j’ai rebaptisé secrètement « Cute »), la version améliorée de Romain Duris ^^ Et que dire de cette magnifique BO ? Je ne me lasse pas du grain de voix d’Adele, si jeune et si classe !

  9. Certainement j’irai le voir le week-end prochain (en plus il me reste des places ciné déjà achetées et a utiliser rapidement ^^)

  10. Je ne suis pas très James Bond, toujours la même recette, mais celui-là m’a bien captivée. Je l’ai trouvé drôle, et oui, thumbs up pour Bardem qui joue son rôle de vilain à merveille. Il a dû s’éclater !

  11. Bonjour Ys, pour résumé ton billet: tu as adoré, comme moi. Et oui, l’apparition de l’Austin Martin a fait provoqué des « ah » dans la salle: que du bonheur. Bonne après-midi.

    • Sandrine

      cette voiture, c’est comme un clin d’oeil je crois, un peu comme l’Ecosse…

  12. Je dois dire que je suis ressortie de la séance sous le charme (mais on fan de James Bond de père en fille, chez moi) et je suis ravie de voir que tu as aimé. (Et je ne me plaindrai plus jamais des 8,5€ que je paie pr une séance de ciné, promis)

  13. Enfin vu (hier soir ) et quelles images magnifiques, je suis bien d’accord avec toi !
    (et moi, en plus, il me plaît, Daniel Craig, donc c’était rien que du bonheur !)

  14. Vu en famille un dimanche soir en rentrant de week-end et le spectacle nous a plu. Je n’avais vu qu’un James Bond au ciné, avec Pierce Brosnan je crois, ça remonte à loin

  15. je ne suis ni « James Bond », ni « aventure », mais j’ai adoré ce film !!!!

  16. Emma

    Je suis parfaitement d’accord avec ton analyse ! je vis avec un James Bond fan donc je les connais tous par coeur et j’ai droit à toutes les avant première 🙂 mais Daniel Craig n’a plus rien avoir avec Sean, ni les autres…on a changé d’époque et le scénario de celui-ci est bien pauvre ! mais tu as parfaitement raison de le souligner, les effets spéciaux et certains passages du film valent le détour, et puis c’est l’un des premiers James Bond où celui ci révèle d’où il vient, où on casse l’image de l’espion lisse sans passé pour en faire un simple humain avec ses blessures secrètes et je regrette la disparition de M qui avait posé son style tout au long des précédents James Bond, elle va être difficile à remplacer…Ce film pose une vraie rupture avec les précédents, nous verrons par la suite ce qu’il en adviendra 🙂

    • Sandrine

      C’est donc une découvert : 007 a eu un papa et une maman 🙂 Merci pour ton com’ instructif Emma.

  17. etonnant ce succès du dernier James Bond, tu me donnes presque envie de le voir, moi qui n’aime pas J. bond ! A l’occasion, je le regarderai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *