Les apparences de Gillian Flynn

Les apparencescoeur animéIl est des livres dont il ne faudrait rien dire. Juste pour garder intact l’intensité du plaisir. Mais comment donner envie aux autres, à ceux par exemple qui n’ont pas lu Les lieux sombres (grave erreur…) ? Comment ne pas exprimer son enthousiasme devant tant de maîtrise ? Comment tout simplement ne pas parler d’un des meilleurs livres de l’année 2012 ?

Savoir au moins qu’il s’agit d’une histoire de couple, racontée par ses deux éléments. Nick et Amy. Elle : new-yorkaise de naissance et de cœur, riche, très riche et belle, très belle ; habituée à être le centre d’attention de tous ou s’arrangeant pour l’être dans le cas contraire. Lui : ancien journaliste mis au tapis par Internet, originaire du Missouri où il est revenu affronter la crise économique en ouvrant un bar avec sa sœur jumelle bien-aimée. Tout commence le jour de leur quatrième anniversaire de mariage : comme chaque année, Amy a préparé un jeu de piste pour Nick, qui d’indices en indices, tous basés sur les bons moments de l’année écoulée, il parvient à un cadeau. Mais en début d’après-midi, Nick s’aperçoit qu’Amy a disparu très subitement, laissant des traces de lutte dans la maison.

Le lecteur lit alternativement les voix de Nick et d’Amy, à la première personne. Dans une première partie, Nick s’exprime au jour le jour sur la disparition de sa femme et les événements qu’elle déclenche, en particulier l’enquête de police à laquelle il se trouve mêlé. On lit aussi le journal intime d’Amy, depuis sa première rencontre avec Nick : l’amour, la vie à New York, le chômage, les problèmes financiers des parents, le déménagement, la vie à Carthage, Missouri. Ils sont beaux, jeunes, riches (au début), ils s’aiment : un couple comme sur papier glacé, presqu’une caricature.

Petit à petit, le lecteur s’interroge : il n’a pas l’air bien triste Nick… il ne dit pas tout à la police de son emploi du temps… il se défend vraiment mollement… Et Amy, quels efforts elle fait pour soutenir son mari, l’aider dans l’adversité… elle a raison de se méfier, de le trouver de plus en plus bizarre… ce qu’elle décrit de leur vie à deux devient inquiétant.
Le lecteur voit  venir l’affaire, certes bien menée psychologiquement, mais déjà vue. Jusqu’à ce que…

Jusqu’à une deuxième partie (il y en a trois) pour le moins renversante et dont il est bien sûr interdit de dévoiler quoi que ce soit. Car machination il y a, menée de main de maître, par une grande du suspense psychologique, j’ai nommée Gillian Flynn. Elle promène tout simplement son lecteur là où elle veut en décortiquant de l’intérieur des personnages dont le lecteur croit tout savoir. Les personnalités sont tellement fouillées qu’il ne saurait en être autrement. Et pourtant…

Le titre français est bien trouvé car tout ici n’est qu’apparence en effet. Nick joue sans cesse un rôle : il est conscient qu’il doit avoir l’air éploré pour ne pas avoir l’air coupable. D’Amy il suffit de savoir que ses parents sont les auteurs d’une série de livres pour la jeunesse intitulée L’Epatante Amy mettant en scène une enfant parfaite, qui se sort toujours de tout avec brio et bon goût. Il est pour tous deux rapidement évident qu’ils doivent manipuler les médias, faire comme si, avoir l’air de, pour emporter l’opinion. Une émission télé peut condamner définitivement.

C’est un livre à ne pas lire si on possède encore quelques belles illusions sur le couple. Ou si on croit connaitre son conjoint après des années de vie commune. On comprend comment une fille cool peut se transformer en despote et comment un type attentionné et intelligent peut devenir juste ordinaire. Sans que ça se voie. Car les apparences sont sauves et le naufrage approche.

À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants.

Au-delà, c’est aussi le roman lui-même dont il faut se méfier. Les récits à la première personne sont classiquement gages de foi, le lecteur croit ce que le personnage lui confie. Or, il ne faut pas avoir confiance en Gillian Flynn qui manipule la narration à son gré, avec subtilité. Cette femme-là est diabolique, c’est un vrai bonheur.

L’adaptation de David Fincher sortie en octobre 2014.

Gillian Flynn sur Tête de lecture

 

Les apparences

Gillian Flynn traduite de l’anglais par Héloïse Esquié
Sonatine, 2012
ISBN : 978-2-35584-117-0 – 573 pages – 22 €

Gone Girl, parution aux Etats Unis : 2012

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

Les apparences de Gillian Flynn

69 commentaires sur “Les apparences de Gillian Flynn

    1. Je ne peux que t’engager à avancer jusqu’à la deuxième partie : là, tu verras l’étendue de la chose et je suis sûre que tu finiras en un clin d’peil les pages restantes.

  1. C’est plutôt un livre à lire justement si on a des illusions sur le couple, non? ;-p
    Beaucoup aimé aussi, ce qui l’a empêché d’être un coup de coeur, c’est que j’ai trouvé que ça allait trop loin sur la fin, en ce qui concerne les événements avant la conclusion, auxquels je n’ai plus pu croire. Heureusement, la conclusion, acide, rattrape le tout ^_^.

    PS: Tu n’as pas fait de billet sur Enig Marcheur?
    PPS: Le blocage du clic droit empêche de corriger les fautes signalées par le correcteur, c’est normal?

    1. Je dois être du genre à voir la bouteille à moitié vide… les quelques pages de la courte dernière partie sont étonnantes, en effet. Gillian Flynn a dû beaucoup cogiter pour cette fin, pour choisir ce genre de vengeance complètement masochiste… mais je crois que les deux sont dingues…
      pour le PPS : oui, le clique droit est bloqué, et mince si ça bloque le correcteur, je n’y avais pas pensé mais c’est logique avec le clic droit bloqué… mais regarde ton com’, plus de fautes !
      pour PS : si, tu as même laissé un com’, qui commence ainsi : « Je ne sais pas si j’ai fait correctement part de ma (petite) déception. Ce livre est à bien des égards une réussite, comme je le dis, c’est une performance, c’est certain. « . Bon ok, ce n’est pas sur ce blog-ci, mais je croyais que tu étais au courant de l’autre, plus vieux que celui-ci puisqu’il va fêter ses 9 ans…

      1. Bon, il m’en aura fallu du temps, je viens seulement de comprendre que tu ne faisais qu’un avec SBM… Je me sens bête pour le coup, j’aurais dû aller voir ta page de profil avant ^_^.

        Pour le truc qui me froisse, c’est la partie imprévue de son plan, ce qu’elle en vient à faire à l’autre…

        PS: Merci d’avoir corrigé mes fautes!

  2. Du billet pousse à lire, oh que oui. Sonatine, toujours. Pas sûr de l’avoir vu en bibli, mais on ne sait jamais, la DLP peut garnir le rayon polars de bonne façon, je l’ai déjà vérifié.

  3. Après avoir beaucoup apprécié « Les lieux sombres », j’ai forcément très envie de découvrir ce titre-ci de l’auteur. Ton avis éclairé et enthousiaste m’assure quasiment que je n’ai aucune crainte à avoir. Car après une rencontre très appréciée avec un roman on a toujours peur d’être déçue par la suite.

  4. Dans ma PAL, j’ai ses deux autres romans: « Les lieux sombres » et « Sur ma peau ». Ton avis me donne vraiment envie de découvrir enfin cet auteur !

    1. sais pas pourquoi je n’ai pas encore lu son premier… peut-être parce que je crains qu’il soit moins bon que Les lieux sombres justement parce que c’est son premier… mais je me trompe certainement…

  5. je l’ai mis en réservation à la bibliothèque mais il tarde à être dispo grrr ton billet me le rend tout à fait obligatoire et je vais lire « lieux sombres » que je n’ai pas lu

  6. J’ai offert les Lieux sombres il y a peu à une amie qui me le prêtera sûrement ensuite (je crois le lui avoir suggéré une ou deux fois ;-)) et un ami m’a promis de me passer celui-ci. Bref, j’espère avoir bientôt l’occasion de découvrir cet auteur qui me tente depuis déjà pas mal de temps. Bon, je pourrais aussi me les acheter pour moi, hein!

  7. J’ai adoré  »Les lieux sombres » et me suis promis de relire Gillian Flynn. Je les note au fur et à mesure, va falloir que je me décide.
    Bonne année 2013 remplie de belles lectures.

    Le Papou

  8. Moi, je suis convaincue ! J’avais adoré « Sur ma peau » et j’ai « Les lieux sombres » dans ma PAL. Celui-ci attendra que je l’ai lu et une sortie en poche !

  9. J’ai aussi admiré la maîtrise, mais il m’ a manqué un petit quelque chose pour être totalement conquise. Une dernière partie plus faible peut-être ? Je lirai « les lieux sombres » , je ne veux pas rester dans l’erreur…

  10. Je n’ai pas lu Les lieux sombres (qui végètent dans ma PAL, oui, je sais, c’est mal…) mais j’ai très envie de lire celui ci aussi !!!

  11. ce qui m’ennuie c’est que je ne suis pas certaine d’avoir aimé le premier roman.
    Mais ce que tu dis de celui-ci me tente bien
    je vais le noter et ce sera le dernier de 2012
    à l’année prochaine
    Luocine

  12. Bonjour Ys, et bien en ce qui me concerne, Les lieux sombres me sont tombés des mains. Je n’ai pas accroché au style (problème de traduction?) Peut-être referais une tentative avec celui-ci. J’en profite pour te souhaiter une excellente année 2013.

    1. Ah dommage ! C’est sûr, il n’y a pas beaucoup d’action et il faut aimer le genre du thriller psychologique. Moi je crois que c’est ce que je préfère quand c’et si bien mené que ça. Bonne année à toi aussi.

  13. Mon métro arrivant à destination ce matin, je n’ai pas pu continuer la lecture du tout début de la deuxième partie et je suis bien impatiente de quitter le travail pour enfin pouvoir y consacrer quelques minutes, voire plus.

    1. J’ai relu deux fois la première phrase de cette deuxième partie : quel piège, bon sang ! un livre à lire en vacances, c’est plus sûr 😉

  14. Tu me donnes très envie de lire ce livre, dont je ne savais pas trop quoi penser. Je ne connais pas Gillian Flynn, mais je fais confiance aux éditions Sonatine !

  15. J’avais eu un avis mitigé tout au long de ma lecture. La fin m’a fait pencher du bon côté : époustouflant me suis-je dit, surtout lorsqu’on imagine la suite de ce couple…
    Et puis finalement, le souvenir que j’ai de cette lecture reste un bon polar, mais pas si extraordinaire. Alors que « sur ma peau » m’avait fait bien plus d’effet.
    Ceci dit tu as raison, Gillian Flynn nous offre des bons polars, ne nous en privons pas !

  16. J’ai trouvé la première partie un peu lente, mais la deuxième diablement bien goupillée. J’ai toutefois trouvé la fin assez peu crédible…

    1. C’est vrai qu’il y a beaucoup de détails et qu’on se demande où elle veut mener son lecteur. Mais si je pouvais lire les yeux fermés, je le ferais : confiance absolue en son talent.

  17. Celui-ci, je l’ai noté, puis rayé… et maintenant, après avoir lu seulement le tout début de ton billet, je le note à nouveau !

  18. J’ai vu le film qui est époustouflant. Je vais attendre un peu pour lire le livre.

  19. Autre film à voir (j’en viens) « Mommy » … j’en suis toute retournée, moi la française de France. Je le vote illico comme le meilleur film de l’année. Vive le Québec (… et la Colombie britannique of course)

    1. Merci beaucoup pour ce conseil. Ce film-là se joue près de chez moi, et comme il est en français, pas de souci de v.o. ! Je n’ai lu que de très bonnes critiques, mais me prépare à être bousculée…

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2012/12/29/les-apparences-gillian-flynn/