Henri IV, l’énigme du roi sans tête de Philippe Charlier

Philippe CharlierCeux qui ont vu le documentaire Henri IV, l’énigme du roi sans tête, évolueront en territoire connu : un journaliste a retrouvé une tête momifiée qui serait celle du roi Henri IV. Commence alors une « investigation scientifico-historique » qui mobilisera de nombreux scientifiques et historiens de renom, dont Philippe Charlier, pour travailler à l’identification dudit crâne. C’est cette quasi épopée qui est reprise ici dans le détail. La démarche de chaque méthode d’investigation est explicitée comme il se doit dans un ouvrage de vulgarisation scientifique, et les conclusions argumentées en fonction des résultats.

Le documentaire télé était monté comme un thriller, les conclusions ne venant qu’à la fin : un grand nombre d’arguments convergent en faveur de l’appartenance de la tête momifiée au Vert-Galant, aucun ne s’inscrit en faux. A l’époque (2010), l’analyse ADN s’était révélée impossible en raison du fort taux de plomb dans les échantillons prélevés. Depuis, une analyse partielle a été possible, grâce à un prélèvement plus en profondeur donc moins souillé par le plomb. Elle a révélé une évidente parenté entre le propriétaire de la tête et Louis XVI dont un échantillon de sang a aussi été analysé récemment par l’équipe de Philippe Charlier.

Au total, vingt-trois arguments en faveur de l’authentification, aucun contre. Mais…

Pas plus dans ce livre que dans le documentaire, Stéphane Gabet et Philippe Charlier ne font état de thèses contradictoires. Lors de l’intervention de ce dernier, médecin légiste et anthropologue, au Rendez-Vous de l’Histoire de Blois en octobre 2012, il était pourtant clair qu’opposants il y avait et qu’ils l’agaçaient. Car Philippe Charlier a l’exposé irréfutable, la démonstration implacable, l’assurance du scientifique brillant… et un charme terriblement efficace. Bref, il est persuasif. C’est qu’il ne sort pas de l’œuf, ses travaux antérieurs parlent pour lui. Mais enfin, c’est contrariant d’avoir à aller chercher soi-même les thèses adverses : y a-t-il effectivement des preuves contradictoires ? Certains points gênants auraient-ils été passés sous silence ?

Ceci dit, les thèses adverses ne sont pas (encore) clairement énoncées. Le principal adversaire de l’authentification de la tête momifiée à Henri IV se nomme Philippe Delorme. On peut l’entendre lors d’une émission en compagnie de l’éminent Joël Cornette, professeur à l’université de Paris 8. Ce dernier dans un article, soulève quelques doutes, que la lecture de l’ouvrage de Stéphane Gabet et Philippe Charlier aura certainement dissipés. Car ils répondent à tous les arguments, qu’ils soient scientifiques ou historiques. Ils ne se sont pas contentés de lire quelques ouvrages, ils sont allés aux sources, échafaudant des suppositions plus que convaincantes notamment en ce qui concerne le sieur Alexandre Lenoir, le premier possesseur de la tête et donc le probable voleur.

Le problème, me semble-t-il, se résume en une phrase de Philippe Delorme lors de l’émission ci-dessus mentionnée : « le problème effectivement dans cette affaire est que le docteur Charlier est un excellent médecin légiste, je pense que c’est un des meilleurs médecins légistes de notre époque, mais ce n’est pas un historien, il n’a pas une formation d’historien, il n’utilise pas la méthodologie historique ». Voilà le cœur du problème : un scientifique marche sur les platebandes des historiens et de surcroît en territoire terriblement miné car Henri IV a ses historiens attitrés. Mais Jean-Pierre Babelon qui préface cet ouvrage et a participé à cette investigation est bien historien et non des moindres.

Ceci dit, je trouve ces travaux et les controverses qui en découlent très stimulants. Ma modeste formation d’historienne ne me permet pas d’émettre un avis, mais en tant que lectrice intéressée, je suis plus que convaincue que les techniques scientifiques actuelles ne peuvent qu’apporter un plus à la recherche historique.

La reconstitution ci dessus est due à Philippe Froesch, spécialiste de la reconstitution faciale

Philippe Charlier sur ce blog.

 

Henri IV, l’énigme du roi sans tête

Stéphane Gabet et Philippe Charlier
Vuibert, 2013
ISBN : 978-2-311-01367-2 – 155 pages – 16.90 €

..

..

..

..

27 commentaires sur “Henri IV, l’énigme du roi sans tête de Philippe Charlier

  1. Il me semble que depuis les analyses ADN (avec sang de Louis XVI) ont prouvé une filiation directe? Ces sujets sont absolument passionnants, en effet. Ah la bagarre historiens-scientifiques…

    • Sandrine

      Il semble en effet que cette analyse apporte de l’eau au moulin de l’authentification. Mais elle n’est que partielle en raison toujours de la contamination au plomb, du coup, elle doit être contestable, j’imagine.

  2. Comme Keisha je crois que depuis les analyses ADN ont parlé, miracle de la technique, j’ai écouté une émission de radio il y a peu sur le sujet et il y avait une jolie empoignade, comme quoi on peut aussi ferrailler pour des histoire de têtes très anciennes 🙂

    • Sandrine

      Ces débats sont tout à fait passionnants, en effet. Mais parfois, je me demande si nous n’assistons pas à une sorte de combats de géants pour une hégémonie intellectuelle…

  3. C’est vrai que ces mystères historiques peuvent être éclairés par la science moderne. Mais je comprends qu’il faille avancer avec précaution et effectivement main dans la main. Un historien n’est pas un scientifique médical et inversement. Les deux doivent travailler de concert. Et il est toujours important de donner les thèses contradictoires, ne serait ce que pour pouvoir mieux les démonter. Je trouve toujours cela gênant quand un ouvrage de ce type ne les expose pas. Je me demande toujours si ce n’est pas parce que le(s) auteur(s) ne saurai(en)t pas les contrecarrer…

    • Sandrine

      Ceci dit, ces querelles ont ça de bien qu’elles poussent chacun à aiguiser ses arguments et à peaufiner ses explications. Stéphane Gabet et Philippe Charlier auraient-ils publié ce livre, suite au documentaire, s’il n’y avait pas eu des historiens pour mettre en doute leurs conclusions ?

  4. Les historiens universitaires ne supportent pas qu’on marche sur leur sujet attitré, quelles que soient les compétences et diplômes de l’intrus; ils ont une méthode de recherche- fondée sur la sacro-sainte source- et invalident souvent les autres. Moi, j’ai suivi la controverse depuis le début, je trouve cela passionnant et je pense que je vais me l’offrir ce livre. Merci pour ce chouette billet.

    • Sandrine

      C’est peu dire que j’ai sauté dessus… On n’apprend pas grand-chose de nouveau si on a vu le documentaire et suivi l’actualité du sujet (les résultats des tests ADN ont été médiatisés), mais la démarche est plus explicitée, et la présentation plus fouillée quant aux protagonistes (Lenoir et Bourdais en particulier).

  5. Je ne connaissais des oppositions à sa thèse que l’allusion qu’il y avait faite lors des RDV de Blois et je suis contente d’en apprendre un peu plus grâce à toi. Je trouve aussi intéressant d’avoir accès à des thèses contradictoires, les divergences d’opinion, de fait de la nécessité d’argumenter, pouvant être sources de richesse et de découvertes.
    Dans le cas présent, certes Charlier n’est pas historien, mais la caution de Babelon ne me semble pas neutre.

    • Sandrine

      Moi aussi, c’est à Blois que j’ai appris qu’il existait des contestations et je déplore qu’elles ne soient pas au moins évoquées dans l’ouvrage. Au final, je pense qu’il s’inscrit de la première à la dernière page en contre. Il n’y a qu’à voir comment sont présentés tous les spécialistes ayant participé à cette enquête : toujours des experts de haut vol, internationalement reconnus et bardés de diplomes, ce qui est à chaque fois (lourdement) souligné. De même le « cas » Lenoir est très détaillé car c’est en partie sur lui que se fondent les contradictions puisqu’il a écrit que le cadavre d’Henri IV déterré en 1793 avait le crâne scié alors que la fameuse tête ne l’a pas. Cette histoire oblige donc chacun à renforcer ses arguments, c’est très intéressant.

  6. Il existe un blog : médecin des morts ?! Je vais voir de ce pas..

    • Sandrine

      Un blog , non, je ne crois pas.

  7. J’aime beaucoup ces émissions de vulgarisation qui permettent à des non-initiés (pas plus que cela) d’en apprendre tous les jours… Je crois qu’Henri IV aurait bien rigolé s’il avait su que l’on pinaillerait autour de sa tête !

    • Sandrine

      Moi aussi j’aime ses livres qui mettent un savoir pointu à la portée de tous, c’est stimulant et on en ressort plus intelligent.

  8. Voilà un article complet et extrêmement intéressant. je n’ai pas lu P. Charlier, mais l’ai entendu dans diverses émissions et je le trouve passionné et passionnant. Bravo pour ton billet qui présente ce livre et les thèses opposées.

    • Sandrine

      L’essayer, c’est l’adopter ce Philippe Charlier. Je l’ai découvert grâce à un documentaire autour de l’exhumation des restes d’Agnès Sorel et depuis, je le suis dans les médias (autant que faire se peut). Et sur twitter…

  9. Ce n’est pas un sujet qui me passionne mais pour fréquenter de près quelques historiens (sans l’être moi-même) je constate à quel point chacun reste droit dans ses bottes avec ses convictions et n’hésite pas à la moindre occasion à enfoncer le « cher » collègue qui a l’outrecuidance de remettre en cause ses propos. Bref, j’ai beaucoup de mal avec ce milieu^^

    • Sandrine

      Ton commentaire me rappelle un livre succulent sur le sujet : Un tout petit monde de David Lodge : très drôle de ce point de vue !

  10. J’avais vu cette reconstitution. Ca à l’air intéressant

    • Sandrine

      Plus de détails dans cet ouvrage, pour les vraiment très curieux…

  11. Ce « vert galant » aura fait couler beaucoup d’encre. Déjà de son vivant, il arrive en pleine crise dynastique et religieuse. Il est assassiné par un fou, peut-être téléguidé. Et maintenant on retrouve sa tête ! Ce qui recoupe le titre de mon dernier livre « Sans Tête » Vous avez dit bizarre ?

    • Sandrine

      Il est possible que nous tenions là un de nos plus grands rois.

  12. J’ai très envie de lire ce livre : le sujet est passionnant. Sera-t-il à la bibliothèque ? Je l’espère. Merci pour votre présentation très pertinente, je trouve.
    Bon week end.

    • Sandrine

      C’est le genre de livre qui donne envie de se replonger dans l’Histoire, de rafraichir ses connaissances : excellent stimulant.

  13. Raphael

    Saint ADN a parlé ! Prosternez-vous !
    Charlier exploite à fond le système « Discovery Channel ».

    • Sandrine

      Découvrira-t-on un jour que l’analyse ADN a ses limites ? Possible.Et oui, Philippe Charlier est très médiatique, ce qui permet au grand public comme moi de le connaître (et je n’ai pourtant pas la télé…).

  14. Mon livre qui apporte tous les éléments contradictoires à celui de Philippe Charlier et Stéphane Gabet sera en librairie le 15 juin :

    http://www.noblesseetroyautes.com/nr01/2013/04/livre-la-mauvaise-tete-dhenri-iv-contre-enquete-sur-une-pretendue-decouverte/

    Philippe Delorme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *