Né un 4 juillet de Ron Kovic

C’est Ron Kovic lui-même qui est né un 4 juillet, en 1946. Dans une famille catholique pratiquante, pauvre et travailleuse, qui croit au rêve américain et aime son pays. Comme l’écrit Gerald Nicosia dans la postface de cette édition, « M. et Mme Kovic ont élevé leur fils dans le but d’en faire un patriote exemplaire ». […]

L’Ancêtre de Juan José Saer

L’Ancêtre de Juan José Saer est le récit d’une rencontre : l’Européen et l’Indien. L’un et l’Autre. Autant dire le reflet impensable de l’humanité. Au début du XVIe siècle, on n’avait pas encore inventé l’extraterrestre aussi l’Indien arrivait à point pour asseoir le vieux catholique européen dans sa légitimité bornée. L’Amérique tout entière serait son terrain […]

Wakolda de Lucía Puenzo

Lilith et sa famille quittent Buenos Aires pour la Patagonie. La grand-mère maternelle vient de mourir et les parents ont décidé de reprendre la pension qu’elle tenait à Bariloche car Enzo,  le père horloger, ne gagne que difficilement sa vie dans la capitale. Ils descendent donc vers le Sud, vers les racines familiales d’Eva, la […]

Mathématique du crime de Guillermo Martínez

Guillermo Martínez est un écrivain argentin, soit. Mais il a aussi été un « brillant étudiant en mathématique à Buenos Aires, il a passé deux ans à l’université d’Oxford », nous informe l’éditeur. Ce qui prend tout son sens dans Mathématique du crime. Mon intérêt pour les mathématiques, s’il fut un jour, s’est fracassé sur un mystère : […]

Sciences morales de Martín Kohan

On ne se sent pas bien dans le roman de Martín Kohan, Sciences morales. Aux côtés de María Teresa, on découvre le Colegio Nacional, jadis Collège des sciences morales, au cœur de Buenos Aires. Un endroit austère où règne une discipline très stricte que María Teresa, en tant que surveillante, est chargée de faire appliquer. […]

Thèse sur un homicide de Diego Paszkowski

Deux voix se partagent Thèse sur un homicide, roman noir de l’Argentin Diego Paszkowski. Celle de Paul Besançon, un Français né à Buenos Aires où son père était attaché culturel, ayant quitté l’Argentine à huit ans et de retour à vingt-trois, brillant étudiant en droit sorti major de sa promo. Et celle de Roberto Bermúdez, […]