Festival America 2014 en questions

Comme en 2012, je vais avoir le plaisir d’animer des débats¹ au cours du festival America qui se tiendra à Vincennes du 12 au 14 septembre. En sept éditions, il est devenu le rendez-vous incontournable des grands auteurs américains qu’en France nous aimons tant. Quelques questions s’imposent donc à Francis Geffard, son fondateur que je remercie mille fois d’avoir pris sur son précieux temps pour nous détailler les spécificités du festival America 2014.

logo-2014 La thématique de cette 12e édition est « France – Amérique », et pour la première fois, le festival accueillera un grand nombre d’auteurs français. Pourquoi ce choix ?

Parce que la France a une longue histoire en Amérique et avec l’Amérique, et que cette relation historique et culturelle est féconde, dans les deux sens. Je vous envoie l’édito que j’ai écrit à ce sujet.

De plus en plus d’auteurs français écrivent « à l’américaine » : Cécile Coulon, Nicolas Zeimet, Lionel Salaün… Tanguy Viel a même écrit une parodie de grand roman américain. Ces écrivains ne se contentent pas d’utiliser les codes et ficelles d’un genre particulier, ils restituent à s’y méprendre une Amérique qu’ils n’ont parfois jamais vue (comme leurs lecteurs). Que pensez-vous de ces romans ?

frise-auteurs francaisJe crois qu’ils se projettent dans un univers qui les inspire, il n’y a pas à dire vrai de codes et de ficelles, la littérature américaine est riche et variée. C’est l’espace qui interpelle l’auteur et je trouve cela intéressant pour des écrivains que de se situer ailleurs, c’est la liberté première en fiction.

Une large part de cette 12e édition est aussi accordée aux écrivains canadiens et québécois. Bien qu’il n’y ait pas de barrières linguistiques entre ces derniers et nous, ils semblent que les écrivains québécois soient assez méconnus en France, non ?

Oui, parce que lointains et différents culturellement, nous avons une langue en commun mais les Québecois sont des Nord-Américains avant toute chose. Il est important de multiplier les échanges et le dialogue entre tous les auteurs de langue française.

En France, nous nous enthousiasmons aussi bien pour James Salter (né en 1925) que pour Nickolas Butler (né en 1979) : avons-nous vraiment perdu tout sens critique où existe-t-il vraiment aux USA depuis des décennies pléthore d’écrivains talentueux ?

Tous les goûts sont permis quand il s’agit de livres et de lecture, et l’important est que le lecteur trouve son bonheur. C’est vrai que la littérature américaine est riche, à l’échelle d’un continent plus que d’un pays tel que le nôtre. Elle est vivante, dynamique, en adéquation avec son espace et sa société, riche en diversité tant par les formes d’écriture que par les thèmes qu’elle aborde.

De très nombreux écrivains américains, et non des moindres, déclarent être mieux appréciés en France qu’aux USA et vendre ici plus de livres. A quoi tient selon vous l’engouement des lecteurs français pour la littérature américaine et pour ses écrivains ?

Tout est relatif, et certains auteurs sont autant considérés de part et d’autre de l’Atlantique. Après le “goût français” et sa vision de l’Amérique font le reste et je crois que la littérature américaine possède un réel pouvoir d’attraction par sa vitalité et sa diversité.

Certains écrivains américains sont accueillis quasi comme des stars (James Ellroy, Bret Easton Ellis, Tony Morrison…) et plébiscités lors de nombreux festivals : sont-ils traités de même aux USA ? Existe-t-il de grands festivals comme America ou Etonnants Voyageurs ?

Oui, il y a de grands festivals aux Etats-Unis à Los Angeles, Chicago, Washington ou New York, et de nombreux festivals plus modestes à travers tout le pays. Les écrivains y sont célébrés et fêtés comme en France. Les Etats-Unis sont un pays de grande tradition littéraire et chaque Etat possède ses festivals et salons littéraires.

La thématique est donc « France – Amérique ». Existe-t-il une relation « Amérique – France » ? La littérature française s’exporte-t-elle en Amérique anglophone ?

Oui, je crois que de toutes les langues traduites aux Etats-Unis, le français arrive en tête. Ce fut longtemps grâce aux auteurs classiques et modernes (Montaigne, Rousseau, Diderot, Flaubert, Proust, Camus, Gide, Sartre…) et aux sciences humaines, mais la littérature contemporaine est de plus en plus traduite qu’il s’agisse de romans à succès ou de littérature plus exigeante. Les auteurs français sillonnent souvent les Etats-Unis,notamment par le réseau des universités qui est impressionnant.

Festival America 2014

.

¹  voici les rencontres que j’animerai, n’hésitez pas à vous manifester !

Samedi 13 septembre, 15 h : Les choses de la vie #1 avec Nickolas Butler – Jocelyne Saucier – Mélanie Vincelette

Samedi 13 septembre, 17 h : Quand l’Amérique était française avec Gilles Havard – Mickaël Augeron – Marie-Hélène Fraïssé

Dimanche 14 septembre, 15 h : Ecrire le magique ou le merveilleux avec Dominique Batraville – Rene Denfeld – Delia Sherman – Alexi Zentner

 

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

Festival America 2014 en questions

11 commentaires sur “Festival America 2014 en questions

  1. Quelle chance tu as ! L’interview est tout à fait intéressante.
    Pour ma part si je me rends au salon cela ne pourra qu’être vendredi en fin de journée, peu de chances donc de pouvoir me manifester le WE 🙁

  2. J’avoue n’avoir découvert l’existence de ce festival – pourtant pas mal réputé, manifestement – qu’hier soir… Du coup mon week-end est déjà bien chargé ! Tant pis, ce sera pour l’année prochaine !

  3. Bonjour Sandrine, il faudrait que j’essaye de faire à un saut pour voir ce qu’il en est de ce festival. Félicitations par avance pour l’animation des débats. Bonne après-midi.

  4. Tu sais que je viens le dimanche, je n’ai pas encore creusé le programme, tout dépend d’où je serai à 15 heures (je me demande si des débats ne se chevauchent pas.)
    (j’ai aussi le programme papier des RVH)

    1. Oh, c’était formidable ! Je suis allée écouter beaucoup d’auteurs, plutôt des moins moins connus et j’ai beaucoup apprécié leur disponibilité, leur sympathie. Tous ont l’air heureux d’être en France, de participer à ce festival, tout comme les animateurs, les organisateurs, les visiteurs. Une très bonne ambiance, vraiment…

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2014/09/10/festival-america-2014/