Samouraï 731 de Franck Seigneur

Samouraï 731Assez traditionnellement, Samouraï 731 s’ouvre sur la découverte de cadavres. L’un, décapité à Firville dans les Vosges, l’autre coupé en fines tranches à Paris. Parce que les deux enquêtes qui s’ensuivent offrent de nombreux points communs, on décide de les réunir sous la houlette du commandant Valroff, officier de la Criminelle qui vient établir son QG à Firville, épaulé par le major Petters, gendarme local.

Il est rapidement établi que les corps ont été découpés à l’aide d’armes très tranchantes, du genre katana. Aussitôt les habitants de Firville ne se font pas prier pour raconter au Parigot la légende du Samouraï des Neiges, qui comme toute légende, repose sur un fond de vérité. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, des soldats américains ont fait le siège de la ville pour en déloger les derniers Allemands. Parmi eux, de nombreux niseis, soldats d’origine japonaise combattant aux côtés des Américains. Parmi eux, celui qui avant de succomber sous le nombre parvint à décapiter dix Allemands à la baïonnette avant de maudire les habitants qui lui manqueraient de respect à l’aide de quelques mystérieux kanjis gravés dans l’écorce d’un arbre. On dit même qu’il a fallu des balles en or pour en venir à bout.

Valroff est un rationnel qui ne croit pas beaucoup au retour d’un samouraï venu se venger soixante ans après sa mort. Il va donc enquêter méticuleusement auprès de la population, interrogeant les plus vieux habitants, ceux qui ont vécu la libération du village par les Américains. Toutes les pistes mènent au Japon, à des organisations secrètes comme les Dragons noirs ou Le Lys d’or qui comptent beaucoup de tueurs très efficaces dans leurs rangs. Ainsi que des médecins fous œuvrant au sein d’une unité militaire de recherche scientifique : l’unité 731. Ces scientifiques ont accompagné l’armée impériale japonaise dans leurs exactions depuis la conquête de l’Asie du Sud. Leur efficacité cruelle n’avait rien à envier aux samouraïs et autres yakusas. Comme eux, ils obéissaient à un code d’honneur.

Avec Samouraï 731, Franck Seigneur écrit un roman policier au sujet très original qui met en lumière le destin de milliers d’Américains d’origine japonaise. Quand en décembre 1941 les États-Unis entrent en guerre contre le Japon, la vie des Niseis (Américains d’origine japonaise) bascule : sur ordre de Roosevelt, ils sont bientôt enfermés dans des camps et dépouillés de leurs biens. Sont donc ainsi emprisonnés dans des conditions épouvantables des hommes, des femmes et des enfants qui n’ont eux-mêmes jamais connu le Japon, étant nés sur le territoire américain. Bientôt, dans l’espoir de voir leur sort et celui de leur famille s’améliorer, de jeunes Américains japonais s’enrôlent dans l’US Army. Ils iront se battre en Europe, et notamment en France pour déloger les derniers bastions allemands en Alsace et en Lorraine.

Soldats niseis pendant la bataille de Bruyères (oct. 1944)
Soldats niseis pendant la bataille de Bruyères (oct. 1944)

Si leur courage a durablement marqué la population locale, on peut ajouter que leurs exploits et même leur existence restent largement méconnus. En s’emparant de ce sujet historique, Franck Seigneur rend donc à sa façon honneur à ces soldats oubliés. Il tricote une intrigue touffue, complexe, faite de secrets, d’amertume et de vengeances. Car derrière la légende du Samouraï des Neiges se cachent, d’un point de vue local, des actes beaucoup moins glorieux restés impunis, et au-delà, des organismes internationaux bien décidés à mettre la main sur certains trésors de guerre.

Le commandant Valroff va donc être vraiment malmené et même dessaisi de l’enquête. Il va également succomber au charme de la médecine locale, car l’amour se tapit dans le massif vosgien… Plus l’enquête progresse, plus le mystère historique s’épaissit. Si Valroff ne s’épaissit pas au sens propre, il gagne en consistance, son passé et ses failles se dévoilent. On est au final loin du super flic parisien venu en mettre plein la vue aux incompétents locaux. Même s’il a un très gros flingue et s’adonne aux courses-poursuites sur l’autoroute, il se prend les pieds dans le tapis Valroff, il n’est pas toujours fin, et doit affronter des ennemis terriblement déterminés. Il va falloir faire avec les vieux secrets bien enfouis et les services secrets. Voilà qui donne une grande ampleur à une intrigue locale à la base. Franck Seigneur parvient donc à resituer l’histoire de sa région dans la grande Histoire, à mêler au mieux fiction littéraire et réalité historique.

 

Samouraï 731

Franck Seigneur
Les Nouveaux Auteurs, 2014
ISBN : 978-2-8195-03835 – 625 pages – 19,95 €

 

..

..

..

..

Pour recevoir chaque dimanche la liste des articles publiés dans la semaine sur Tête de lecture

17 commentaires sur “Samouraï 731 de Franck Seigneur

  1. J’ignorais totalement cette histoire de « Japonais américains » ; doublée d’un polar, je note, ça m’intéresse.

    • Sandrine

      Une complète découverte pour moi aussi. Au départ, je pensais même que c’était une invention de l’auteur. A la fin du roman, une douzaine de pages explicite cet épisode, références à la clé.

  2. Hé bé, j’en apprends tous les jours… Même une photo!

    • Sandrine

      Une lecture dont on ressort moins ignorant. Et en plus, on y prend plaisir !

  3. Moi non plus je ne connaissais pas ce pan de l’histoire récente ! S’il n’y a pas de scènes trop perturbantes, je pourrais m’y intéresser de plus près.

    • Sandrine

      J’ai craint au départ les scènes de découpage au katana… et puis non, l’auteur nous épargne la boucherie, et c’est tant mieux !

  4. Un auteur qu’il faut que je découvre, depuis le temps…

    • Sandrine

      Tu le connais ? Je crois que c’est son premier roman.

      • Rover

        Il s’agit de son deuxième roman. Le premier ,Reminiscences, est également un excellent thriller… Entre Histoire avec un grand H et paranormal….A découvrir également!

        • Sandrine

          Merci beaucoup pour cette précision et ce conseil !

  5. Bonjour Sandrine, d’après ce que tu en dis, ce polar me paraît très bien, je le note. Bonne journée.

    • Sandrine

      Je crois que c’est un bon roman en effet, dans lequel les ingrédients, si on les apprécie, sont bien dosés.

  6. Hé bien, voilà qui me paraît bien tentant. Bon déjà tout ce qui touche de près ou de loin au Japon est susceptible de m’intéresser, mais le côté polar français, régional même, autour de cette thématique m’intrigue aussi.

    • Sandrine

      Alors effectivement, ce roman est pour toi. L’élément régional est tout à fait bien intégré à l’intrigue, ça n’était pas évident sans en faire trop avec une thématique aussi exotique.

  7. Franck Seigneur

    Merci à vous pour ces commentaires et bonnes intentions. Au plaisir de faire votre rencontre entre les lignes ou au détour d’un salon. A ce sujet, les invitations les plus appropriées seront les bienvenues.
    En espérant vous procurer un bon divertissement, Sayonara !

    • Sandrine

      J’animerai vos débats aux Imaginales : ma valise est prête, hâte d’y être !

      • Franck Seigneur

        Impatience partagée. Merci et à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *