Codex 632 le secret de Christophe Colomb de J.R. Dos Santos

Codex 632Ceux qui ont déjà rencontré Tomás Noronha dans La Formule de Dieu ou L’Ultime secret du Christ s’étonneront de ce nouvel opus qui est sa première mission. Après ces grands succès, HC éditions décide de publier Codex 632. Le Secret de Christophe Colomb, premier tome des enquêtes de Noronha par José Rodrigues Dos Santos, auteur de best-sellers, par ailleurs présentateur vedette du journal télévisé au Portugal. Les fans de Noronha découvriront que ce paléographe a été marié et père de famille. Mais tout le monde a un passé, même les séduisants crypto-analystes…

Après la mort brutale du professeur Toscano, Tomás Noronha est engagé par la Fondation pour l’histoire des Amériques. Le défunt travaillait sur la découverte du Brésil et avait pour mission de confirmer ou infirmer que le voyage de Cabral en 1500 n’avait fait qu’officialiser une découverte faite par d’autres avant lui. Mentant à sa veuve, Tomás Noronha a accès aux recherches de Toscano. Qui l’amènent à orienter les siennes vers Christophe Colomb.

C’est que l’identité de l’amiral est sujette à caution. Comment un simple fils de tisserand génois en serait-il arrivé à converser et correspondre avec les rois du Portugal et d’Espagne ? Pourquoi a-t-il toujours cherché à cacher son identité ? Qui a effectivement commandité son grand voyage et dans quels buts ?

Si on est un tant soit peu intéressé par le sujet, les recherches de Tomás Noronha deviennent rapidement vertigineuses. C’est qu’il se livre à une enquête minutieuse, rencontrant d’éminents spécialistes jusque Jérusalem. Parce qu’on s’en doute, le premier voyage de Colomb a d’autres enjeux qu’une nouvelle route vers les Indes. De fait, les Templiers et la Kabbale sont requis pour tenter de percer les mystères et faux documents qui pullulent depuis cinq cents ans.

Pour peu qu’on ait l’esprit ouvert et curieux, ces recherches sont vite passionnantes quoique pointues. On suit Tomás Noronha dans ses tâtonnements, même si parfois, on peut s’étonner de ses maladresses. Un exemple. Le professeur Toscano laisse un message secret qui une fois décrypté dit : « Quel écho de Foucault est en suspens au 545 ». On s’étonne qu’à cet énoncé, l’éminent cryptologue dirige immédiatement ses recherches vers Michel Foucault, non ? Ce qui nous vaut donc plusieurs pages sur ce philosophe, totalement hors sujet. Il faut croire que soit José Rodrigues Dos Santos avait besoin d’une dizaine de pages supplémentaires, soit qu’il aime particulièrement Michel Foucault, ce qui ne peut être un élément à charge. Mais enfin, page 221, on acquiesce avec Noronha : « Comment avait-il pu être aussi stupide ?« 

Pas bien malin non plus d’aller tromper sa femme avec la première belle blonde venue, toute Suédoise soit-elle. Tomás Noronha qui ne doute de rien tombe dans les bras de l’étudiante la plus belle du monde qui jette son dévolu sur lui, prof de fac marié et père de famille. Les hommes ne doutent décidément de rien…

Hormis ces chipotages, Codex 632 se lit agréablement. L’auteur a potassé son sujet qu’il présente sous la forme d’une enquête érudite qui se tient. Il prend soin de donner un peu de profondeur à son chercheur, qui se trouve père d’une petite trisomique. On se demande pourquoi l’auteur a affublé son héros d’une enfant ainsi handicapée, mais tout s’explique dans les derniers chapitres qui proposent également un développement autour de la leucémie.

La signature de Christophe Colomb
La signature de Christophe Colomb

Ce Codex 632 s’inscrit sans conteste dans la lignée des thrillers ésotériques, fort peu prisés en ces pages. Si ce roman m’a cependant intéressée, c’est qu’il s’appuie à l’évidence sur beaucoup d’érudition qu’il transmet de façon intelligente et accessible. Toutes les théories et points d’histoire abordés sont d’abord brièvement expliqués de façon assez naturelle dans le contexte pour que le lecteur n’ait pas l’impression d’ouvrir une page d’encyclopédie. José Rodrigues Dos Santos explicite également des interprétations ardues, notamment autour du nom du « découvreur » de l’Amérique et de sa signature. Bref, on sort de cette lecture satisfait d’avoir appris beaucoup mais aussi soucieux de démêler le vrai du faux. Ce qui s’avère quasi impossible, car comme chacun sait, la vérité est ailleurs…

On notera pour finir que de façon étonnante, ce roman portugais nous est traduit en français depuis l’anglais (à l’inverse des précédents romans de José Rodrigues Dos Santos effectivement traduits du portugais).

.

Codex 632. Le secret de Christophe Colomb

José Rodrigues Dos Santos traduit de l’anglais par Cindy Kapen
HC Editions, 2015
ISBN : 9782357201774 – 384 pages – 22 €

O Codex 632, parution au Portugal : 2005

..

..

..

..

Pour recevoir chaque dimanche la liste des articles publiés dans la semaine sur Tête de lecture

6 commentaires sur “Codex 632 le secret de Christophe Colomb de J.R. Dos Santos

  1. Thriller, oui, historique, oui, mais ésotérique, non … Même si finalement il a réussi à t’accrocher ! J’ai trop galéré pour finir « Da vinci code » !

    • Sandrine

      Ma fille les a tous lus, mais les thématiques des précédents volumes parus ne me disaient rie. Avec Christophe Colomb au moins, j’étais en territoire connu et intéressant à mes yeux. Et le côté ésotérique est assez mince, un peu de cabbale et c’est tout 😉

  2. Etrange, cette histoire de traduction !

    • Sandrine

      Oui, d’autant plus que les tomes précédents ont bien été traduits du portugais…

  3. Tiens, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas plongée dans un thriller historico-esotérique ! Et par un auteur portugais en plus, ça pourrait valoir le détour me concernant. En tout cas, ton billet attise ma curiosité.

    • Sandrine

      Il y a peu, tu étais à la recherche d’auteurs portugais : celui-ci est grand public, mais se base sur des recherches approfondies. Après, il faut aimer le genre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *