L’enculeur de mouches et autres métiers improbables d’Emmanuel Tredez

l'enculeur de mouchesA une semaine de Noël, vous êtes désemparé : qu’offrir au tonton acariâtre, à la belle-soeur prof de fac, au neveu chanteur de rap ? Ne cherchez plus, j’ai ce qu’il vous faut. L’Enculeur de mouches et autres métiers improbables ravira les amateurs d’humour décalé tout comme ceux qui apprécient d’explorer les trésors inattendus de notre belle langue française.

Emmanuel Tredez se propose en effet de transformer certaines expressions imagées en métiers. En métiers improbables donc, comme l’enculeur de mouches, cet entomologiste ô combien méticuleux qui empale également les punaises. On nous signale que celui-ci ne doit pas être comparé, au risque de le vexer, à l’enfileur de perles mais qu’il ne dédaigne pas la compagnie du coupeur de cheveux en quatre. Ce dernier se trouvant bien sûr être le pourvoyeur principal du vendeur de mèches.

Comme dans un dictionnaire, les métiers sont ici classés par ordre alphabétique, et se renvoient les uns les autres. Mais il est de grandes familles qui doivent sans doute s’entendre : le passeur de pommade aurait-il à voir avec le lécheur de bottes ? Le presseur de citron avec le serreur de vis ? Quant au raconteur de salades, il doit n’en doutons pas apprécier la compagnie de l’avaleur de couleuvres.

Et s’il est des métiers peu enviables, comme chercheur de poux dans la tête, voici un aperçu du calvaire du chieur de pendules :

Tout au long de sa carrière, le chieur de pendules doit suivre un régime alimentaire très spécifique ; celui qui ne s’y astreindrait pas serait bien incapable de déféquer la moindre petite montre !
Toutefois, un régime rigoureux ne fait pas forcément un bon chieur de pendules ; il faut aussi du talent. Et, autant le dire, la plupart sont… nuls à chier !

Un métier improbable par page (au bas de chacune, le sens figuré de chaque expression est rappelé : merci monsieur Tredez !) avec pour certains une illustration.

Le sonneur de cloche
Le sonneur de cloches

Vous qui aimez les mots, n’hésitez pas à plonger dans ce guide drolatique que vous aurez envie de faire lire et de partager. Tout comme on a envie de partager les facéties de ce cher Auguste Derrière, « fleuron de l’absurde, du non-sens et du jeu de mot laid », également publié au Castor Astral.

Ce livre est une réédition augmentée d’un ouvrage intitulé en son temps chez Nathan, L’Enfonceur de portes ouvertes, désormais épuisé, ce qui ne m’étonne pas.

.

L’Enculeur de mouches et autres métiers improbables

Emmanuel Tredez
Le Castor Astral, 2016
ISBN : 979-10-278-0090-2 – 89 pages – 12,90 €

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

L’enculeur de mouches et autres métiers improbables d’Emmanuel Tredez

29 commentaires sur “L’enculeur de mouches et autres métiers improbables d’Emmanuel Tredez

    1. J’ai pensé à faire un billet « Noël » parce que dernièrement, j’ai dû faire la queue à la Fnac pour raison d’achat connecté. 15 personnes devant moi à la caisse et des présentoirs de cartes, trucs, bidules et petits bouquins First. Parmi eux : « Excuses à la con », « Tu sais que tu as des enfants quand… » et deux personnes qui en prennent disant à leur conjoint : prends-en un, ça fera un cadeau…
      Ben moi je dis : achetez un enculeur de mouches, ça fera un super cadeau original, pas un truc acheté à la va vite en faisant la queue 🙂

    1. Il y en a de vraiment très drôles. Je les lisais déjà dans la librairie avec la furieuse envie d’en parler avec quelqu’un pour partager ce plaisir si communicatif de jouer et rire avec les mots.

    1. Je l’ai moi-même acheté pour un cadeau. Pour la même personne à laquelle j’ai déjà offert un livre d’Auguste Derrière (oui, j’exploite les filons…). Il suffit de maintenant croiser les doigts pour qu’il ne vienne pas sur ce blog avant une semaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Send this to a friend