La rentrée littéraire 2017 des éditeurs indépendants

Comme tous les ans, les livres occuperont bientôt une place de choix dans les médias. Journaux, télés, radios parleront au mieux d’une cinquantaine de titres, les blogs feront à peine mieux (pour mémoire, à lire mon bilan de la rentrée littéraire 2016). J’élargirai ici l’horizon de cette rentrée en mélangeant grands et petits éditeurs, traquant la pépite,  et toujours cherchant à partager mes plaisirs et déconvenues.

Voici donc une liste de titres (fiction et narrative non-fiction) qui paraîtront chez près de 70 (petits) éditeurs indépendants d’ici quelques semaines pour la rentrée littéraire 2017. 

.

Agullo

Héros secondaires de S.G. Browne (octobre)

Espace lointain de Jaroslav Melnik (août)

188 mètres sous Berlin de Magdalena Parys (septembre)

 

Allia

Une autre Aurélia et Une rencontre à Pékin et Esquisses de Jean François Billeter (août)

La haine de la poésie de Ben Lerner (août)

Méditation sur la technique de José Ortega y Gasset (août)

Mon suicide d’Henri Roorda (septembre)

 

Alma

Luwak de Pierre Derbré (août)

La société des faux visages de Xavier Mauméjean (septembre)

Le camp des autres de Thomas Vinau (août)

 

Anacaona

Révolution au Mirandão de Fernando Molica (octobre)

 

Anacharsis

Roi. de Mika Biermann (août)

 

Anamosa

Mali. Au-delà du jihad de François-Xavier Freland (octobre)

Déflagrations. Des enfants dans les guerres coordonné par Zérane Girardeau (septembre)

Les larmes de Rome. Le pouvoir de pleurer dans l’Antiquité de Sarah Rey (octobre)

 

Anne Carrière

Une femme entre deux mondes de Marina Carrère d’Encausse (octobre)

Les neuf noms du soleil de Philippe Cavalier (octobre)

Le talent assassiné de Philippe Dessertine (octobre)

Eclairs lointains d’Heinrich Gerlach (août)

Edit du 26/06/17 à 11 h 45 : quelques heures après la publication de cet article, on apprend que Média Participations (5e groupe d’édition français appartenant à Vincent Montagne, actuel président du Syndicat National de l’Édition) devient l’actionnaire majoritaire des éditions Anne Carrière. Qui de fait n’est donc plus un éditeur indépendant…

 

Antidata

Nous sommes de grands chiens bleus (recueil) de Laurence Albert (octobre)

 

Arlea

L’année prochaine à New York : Dylan avant Dylan d’Antoine Billot (août)

Un vertige d’Hélène Gestern (août)

Son absence d’Emmanuelle Grangé (août)

 

Asphalte

Sur le mont Gourougou de Juan Tomas Avila Laurel (septembre)

Jusqu’à la bête de Timothée Demeillers (août)

 

Au Diable Vauvert

Dans le désert de Julien Blanc-Gras (septembre)

Tout sur le zéro de Pierre Bordage (septembre)

Sur l’écriture de Charles Bukowski (septembre)

La vie sauvage de Thomas Gunzig (août)

Contes du Soleil noir : Audit d’Alex Jestaire (août)

 

Aux Forges de Vulcain

Sheppard Lee de Robert Montgomery Bird (septembre)

Un funambule sur le sable de Gilles Marchand (août)

 

Baker Street

Un navire nommé (dé)lire de Frédéric Ferney (septembre)

 

Belleville Editions

Aux femmes d’Hamdi Al-Gazzar (octobre)

 

Bourgois

La distance qui nous sépare de Renato Cisneros (août)

Le passé de Tessa Hadley (septembre)

Avenue Yakubu, des années plus tard de Jowhor Ile (septembre)

L’air de rien de Hanif Kureishi (septembre)

Imitation de la vie d’Antoine Mouton (août)

Eléphant de Martin Suter (août)

 

Cambourakis

Camarade Lune de Barbara Balzerani (septembre)

J’ai découvert que j’étais mort de João Paulo Cuenca (septembre)

Pacifique de Tom Drury (août)

Revoir Marceau de Romain Meynier (octobre)

 

Christophe Lucquin

L’homme de miel d’Olivier Martinelli (août)

Nous avons tous des pensées assassines d’Eusebio Ruvalcaba (septembre)

 

Do Editions

La décision de Brandes d’Eduard Márquez (octobre)

Bellas artes de Luis Sagasti (septembre)

 

Finitude

Pourquoi les oiseaux meurent de Victor Pouchet (septembre)

 

Gallmeister

Le diable en personne de Peter Farris (août)

Une histoire des loups de Emily Fridlund (août)

L’envers du temps de Wallace Stegner (septembre)

Tout est brisé de William  Boyle (septembre)

 

Goutte d’Or

Paname Underground de Zarca (octobre)

 

Héloïse d’Ormesson

Le Sans Dieu de Virginie Caillé-Bastide (août)

Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant (août)

 

Inculte

Les villes imaginaires de Darran Anderson (octobre)

Possessions de Damien Aubel (août)

L’étreinte d’Adrien Genoudet (septembre)

Jérusalem d’Alan Moore (août)

 

Intervalles

La voix de Cabo de Catherine Baldisserri (août)

Femme de seconde main d’Ursula Kovalyk (septembre)

Petits hommes de Konrad Laghos (août)

 

José Corti

La bosco de Julie Mazzieri (août)

 

La Contre Allée

Ces histoires qui arrivent de Roberto Ferrucci (octobre)

L’instant décisif de Pablo Martin Sanchez (septembre)

 

La Dernière Goutte

Le musée des rêves de Miguel A. Seman (octobre)

 

La Fosse aux Ours

Le 28 octobre  de Piero Chiara

 

L’Antilope

Transport d’Yves Flank (août)

Printemps et autres saisons : nouvelles d’Israël Joshua Singer

 

L’Arbre vengeur

Le grand amour de la pieuvre de Marie Berne (août)

Un homme chez les microbes de Maurice Renard

Les séquestrés de Yanette Delétang-Tardif

Un conte de deux villes de Charles Dickens (traduit par Emmanuel Bove)

 

L’Aube

Leur pays retrouvé de Karim Amellal (octobre)

Gaza sous la peau de Selma Dabbagh (septembre)

Sans ombre d’Ali Erfan (septembre)

Il ne faut jamais faire de mal à l’ennemi de Lionel Fintoni (août)

Traverser la Seine de Didier Goupil (août)

Tilt d’Hélie Harty (octobre)

Dans la jungle de Nancy Huston (octobre)

Disparue à Valera de Diane Kanbaz (octobre)

La douleur du géant de Diekoye Oyeyinka (août)

 

Le Castor Astral

Gazoline tango de Franck Balandier (août)

Fleuve de Jonathan Buckley (août)

Suites et fins de Jean-Luc Steinmetz (août)

 

Le Dilettante

Afin que rien ne change de Renaud Cerqueux (août)

Les liens du sang d’Errol Henrot (août)

Faux départ de Marion Messina (août)

 

Le Nouvel Attila

The Only Ones de Carola Dibbell (août)

Les acouphènes d’Elodie Issartel (août)

Le livre flottant de Leonardo Valencia (septembre)

Chaîne de Saïdou Bokoum (septembre)

 

Léo Scheer

La star et son complexe de René Bonnell (octobre)

La nouvelle Dolorès de Richard Millet (septembre)

Ma vie sans moi, roman de Nathalie Rheims (août)

La distance d’Alexandre Steiger (août)

 

Le Passage

Making of de Xavier Durringer (août)

Se trahir de Camille Espedite (septembre)

L’ivresse du sergent Dida d’Olivier Rogez (août)

 

Le Réalgar

Kerouac de Huelgoat de Jean-Pascal Dubost (juillet)

Bavards comme un fjord d’Isabelle Flaten (août)

Ce qui s’est passé de Petr Kral (septembre)

 

Le Sonneur

La 2 CV, la nuit de François Place (septembre)

L’Os quotidien de Gaston Criel (septembre)

Circus Parade de Jim Tully (octobre)

 

L’Eveilleur

Mémoires d’un chasseur de renards de Siegfried Sassoon (septembre)

 

Le Tripode

Les Aventures de Ruben Jablonski d’Edgar Hilsenrath (septembre)

L’Amour est une maladie ordinaire de François Szabowski (août)

Mon Étincelle d’Ali Zamir (septembre)

 

Liana Levi

La nuit des béguines de Aline Kiner (août)

Là où l’histoire se termine d’Alessandro Piperno (août)

Six-quatre de Hideo Yokoyama (septembre)

 

L’Ogre

La ville fond de Quentin Leclerc (septembre)

Les métamorphoses d’Ovide (octobre)

 

Louison Editions

Aristonomia de Boris Akounine (septembre)

Le Nègre violet, mémoires d’Alexandre Vertinski (octobre)

 

Lunatique

L’heure de poltron de Marie Frering (octobre)

Aimer vivre de Jean-Claude Leroy (octobre)

Protection rapprochée de Fabien Maréchal (août)

 

Mauconduit

Comme une grande d’Elisa Fourniret (août)

 

Minuit

Sigma de Julia Deck (septembre)

Une chance folle d’Anne Godard (septembre)

Trois jours chez ma tante d’Yves Ravey (septembre)

Made in China de Jean-Philippe Toussaint (septembre)

 

Mirobole

L’âge d’or de Michal Ajvaz (août)

La guerre des bulles de Kao Yi-Feng (octobre)

La stratégie du Pékinois d’Alexis Ravelo (septembre)

L’hôtel de Yana Vagner (octobre)

 

Niet éditions

Calais face à la frontière, ouvrage collectif (août)

Nous ne ferons pas marche arrière ! de Lucia Le Maquis (aou^t)

 

Page à page

Si un inconnu vous aborde de Laura Kasishke (août)

 

Philippe Picquier

La vie du bon côté de Hada Keisuke

Mémoires d’une fleur de Jacques Pimpaneau

Mariage contre-nature de Motoya Yukiko

Parce que je déteste la Corée de Chang Kang-myoung

 

Philippe Rey

Les complicités involontaires de Nathalie Bauer (août)

Un jour tu raconteras cette histoire de Joyce Maynard (septembre)

Les terres dévastées de Emiliano Monge (août)

Le paysage perdu de Joyce Carol Oates (octobre)

 

Piranha

Le labyrinthe d’une vie d’Adam Foulds (septembre)

Étoiles rouges : la littérature de science-fiction soviétique de Viktoriya et Patrick Lajoye (octobre)

La nuit, la mer n’est qu’un bruit d’Andrew Miller (août)

Retour à High Bridge de Phil Redmond (septembre)

La légende des Akakuchiba de Kazuki Sakuraba (octobre)

 

Plein jour

Un fantôme américain de Hannah Norhaus (septembre)

 

Quidam

Le livre que je ne voulais pas écrire d’Erwan Larher (août)

L’Anglais volant de Benoît Reiss (septembre)

A tous les airs (ritournelle) de Stéphane Vanderhaeghe (octobre)

 

Rue Fromentin

L’homme surnuméraire de Patrice Jean

 

Sabine Wespieser

Point cardinal de Léonor de Récondo (août)

Climats de France de Marie Richeux (août)

Les belles de Halimunda d’Eka Kurniawan (septembre)

 

Serge Safran

Loki 1942 de Pierre Benghozi (septembre)

Au pied de la lettre d’Isabelle Minière (août)

La fille du van de Ludovic Ninet (août)

 

Slatkine et Cie

Ô vous, soeurs humaines de Mélanie Chappuis

Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer

La fin de la solitude de Benedict Wells

 

Tristram

La course de Nina Allan (septembre)

Association de malfaiteurs : 30 ans d’édition indépendante (septembre)

 

Tusitala

Vulnérables de Richard Krawiec (septembre)

 

Verdier

Black Village de Lutz Bassmann (août)

Le petit garçon sur la plage de Pierre Demarty (août)

Œuvres, 1919-1922 de Vélimir Khlebnikov (septembre)

Sidérer, considérer de Marielle Macé

Les vingt-quatre portes du jour et de la nuit de Christophe Pradeau (août)

Carlos et Budd, ovation et silence d’Yves Revert (septembre)

Au feu de Dieu de Walter Siti (août)

 

Viviane Hamy

Niels de Alexis Ragougneau (août)

Abigaël de Magda Szabó (septembre)

 

Zoé

Coeurs silencieux d’Anne Brécart (septembre)

Panique printanière de Gertrud Leutenegger (août)

L’ordre des choses de Sébastien Meier (octobre)

Une toile large comme le monde d’Aude Seigne (août)

Notre-Dame des égarées d’Alexandre Voisard (octobre)

Jeu blanc de Richard Wagamese (septembre)

 

Zones sensibles

Mexique profond de Guillermo Bonfil Batalla (septembre)

Hilarotragoedia de Giorgio Manganelli (octobre)

 

Zulma

Dans l’épaisseur de la chair de Jean-Marie Blas de Roblès (août)

By the rivers of Babylon de Kei Miller (septembre)

Belle merveille de James Noël (août)

 

Suivez l’actualité de la plupart de ces éditeurs sur le net via Pearltrees

..

..

..

..

15 commentaires sur “La rentrée littéraire 2017 des éditeurs indépendants

  1. keisha

    J’en ai repéré, là-dedans! J’ignorais l’arrivée d’un nouveau Stegner chez Gallmeister.
    (tiens j’ai un p’tit boulot pour toi, t’arranger pour que je n’aie pas à chaque fois que je commente l’obligation de remettre mes coordonnées)(à moins que ce ne soit fait exprès?)

  2. Tiens, Gaëlle Nohant sort un nouveau titre ? Et Stéphane Vanderhaeghe aussi (j’ai beaucoup aimé son premier roman, Charognards) ?Merci pour l’info !

  3. Merci pour cette liste, je ne suis pas plus que ça les publications de la rentrée, mais j’ai déjà repéré quelques titres dans ta liste!

  4. Merci pour cette liste… Je pense en lire deux et peut-être même un peu plus…

  5. Pas mal cette liste, il y a même des éditeurs que je ne connais pas… J’ai déjà lu L’homme de miel d’Olivier Martinelli, j’espère qu’il fera beaucoup parler de lui, très très bien

  6. Beaucoup d’éditeurs que je ne connais pas du tout! merci pour cette liste qui change des « poids lourds »!
    y figure le nouveau Joyce Maynard, que j’attends avec impatience!

  7. Chouette liste merci ! J’ai repéré quelques « bricoles »susceptibles de m’intéresser. ☺

  8. Chouette liste ! J’ai repéré un roman de Richard Wagamese chez Zoé, et d’autres petites choses intéressantes d’auteurs anglo-saxons… on ne se refait pas… 😉

  9. J’ai vu que la Alan Moore chez Inculte fait 1200 pages! Combien de lecteurs pour ce livre, je suis curieuse de le savoir (et c’est bien pour àa qu’il faut des éditeurs indépendants qui osent).

  10. Bon moi la RL, c’est toujours au pif et au paf en fonction du feeling et presque jamais synchro mais j’aime bien m’informer de ce qui paraît quand même. C’est sympa de mettre la lumière sur ces éditeurs, quoique beaucoup sont diffusés par des grands groupes et ne devraient pas trop passer inaperçus. Ils auront juste moins de succès auprès du grand public, comme d’habitude.:-)

  11. une liste impressionnante, et déjà des tentations, merci!

  12. un nouveau Gilles Marchand et Joyce Maynard, je vais être sacrément attentive. Et en effet, merci pour cette liste qui fait la part belle à des éditeurs talentueux (perso j’aime beaucoup Liani Levi et Mirobole). Espérons qu’on en parle un peu plus à la rentrée.

  13. Et les journées ne font toujours que 24h, misère…. 😉

  14. Margotte

    Cela me fait toujours un effet étrange, cette avalanche à venir ! Et parfois, je boude les libraires pour retourner vers mes classiques pour éviter l’indigestion…

  15. OH ! Ça fait beaucoup quand même ! Je vais sagement attendre ta sélection restreinte … parce que tu ne vas pas tout lire, quand même ^-^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *