Les adaptations de romans au cinéma

Si le cinéma s’est toujours inspiré de la littérature, il semblerait aujourd’hui que l’exercice soit incontournable. Les adaptations de romans au cinéma, de romans à succès, sont légion. Bankable ? Comment ne pas songer qu’Albert Dupontel ne risque pas grand-chose en adaptant Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, pas plus que Polanski avec D’après une histoire vraie de Delphine De Vigan ?

Les adaptations de romans au cinéma

On peut voir ça de deux façons : se réjouir que la littérature inspire encore et toujours le 7e art et en conclure qu’elle est vivante, innovante, stimulante ; ou bien estimer que scénaristes et réalisateurs n’ont plus la fibre créatrice et sont de moins en moins capables de créer des scénarios originaux.

On peut aussi s’en moquer et tout simplement attendre de « voir » un roman qu’on a apprécié : voir ce que ça donne, voir ce qu’un autre en a fait, voir si sa version correspond à la nôtre. Et là commencent les dangers liés aux attentes et à la déception qu’elles engendrent. J’ai été déçue par l’adaptation d’Au revoir là-haut par Dupontel parce que c’était « mon » film que je venais voir, pas le sien. Je n’ai pas aimé non plus l’adaptation de Fleur de Tonnerre de Jean Teulé par Stéphanie Pillonca ni Gone Girl tiré de l’épatant roman de Gillian Flynn, Les Apparences. Par contre, j’ai pris beaucoup de plaisir devant Mademoiselle de Park Chan-wook tiré d’un roman de Sarah Waters ou Un Petit boulot de Iain Levison adapté par Pascal Chaumeil.

J’en conclus qu’avoir ou non beaucoup aimé un roman n’est pas un critère pour (ne pas) estimer son adaptation. Pour ma part, quand je vais voir une adaptation, j’y vais pour l’apprécier ou alors je n’y vais pas (je ne regarderai probablement jamais les adaptations de La Route de Cormac McCarthy ou du Trône de fer : je préserve mon imaginaire). Mais je dois dire que la prochaine adaptation de La Promesse de l’aube me fait juste trembler : Charlotte Gainsbourg, la tonitruante et fantasque mère de Romain ??!! Cette femme est aussi mauvaise actrice que mauvaise chanteuse, insipide et inexpressive, dénuée de charme si ce n’est celui de son nom. Quel choix étrange et inquiétant…

Il était question d’adaptations de livres au cinéma dans La Dispute du 26 octobre 2017 (41m. 25s.)

Et vous vous les aimez les adaptations de romans au cinéma ? Quelle est pour vous la meilleure ?

..

..

..

..

26 commentaires sur “Les adaptations de romans au cinéma

  1. nathalie

    Je suis totalement incapable d’adopter une position généraliste sur ce sujet (comme sur bien d’autres). J’en reste à « ça dépend des films/des livres/des réalisateurs ». C’est sûr qu’oser adapter Gary, c’est de la folie ou de la prétention. Il faut faire une place à faire aux adaptations des romans d’Austen par la BBC, j’en ai vu plusieurs et toutes sont bien, je crois.
    (je sens que c’est un commentaire hyper constructif)

    • Sandrine

      C’est vrai qu’il y a de belles séries télé adaptées de romans.

  2. Etonnamment, je n’ai pas été déçue par l’adaptation de « La Route » de McCarthy, un roman que je place dans mes préférés. Viggo Mortensen y est brillant. C’est malgré tout un plaisir totalement différent que la lecture du livre.
    « Les Heures », une adaptation du livre de Michael Cunningham, lui-même inspiré par le formidable « Mrs Dalloway » de Virginia Woolf, m’avait emballé.
    « Le choix de Sophie », chef d’oeuvre de William Styron a lui aussi été adapté avec bonheur. Meryl Streep y est formidable.

    • Sandrine

      Merci pour ces propositions. J’ai lu La Routeen janvier 2008, il y a presque 10 ans, et j’ai toujours tout en tête, c’est absolument fascinant, sachant que j’ai lu depuis des centaines de livres et que certains ont été oubliés quelques semaines, au mieux quelques mois après lecture…

  3. Je crois que je vais voir un fil plutôt qu’une adaptation … Et pour « Au revoir là haut », je te rejoins complètement, moi aussi, j’ai été un peu déçue parce que je voulais voir « mon film », et que Dupontel fait le sien, qui n’est d’ailleurs pas si mal, mais voilà, ce n’est pas le mien, celui que j’avais imaginé. En ce qui me concerne, j’adore les adaptations d’Ivory de l’univers de Forster. « Chambre avec vue » en à la fois dans mon panthéon littéraire et cinématographique, sans parler de « Vestiges du jour »…. Et le roman et le film sont de purs chefs d’oeuvre. Et indépendants l’un de l’autre.
    Quant à la « Promesse de l’aube », j’ai juste vu la bande annonce au cinéma, et je me suis dit, nom d’une pipe, depuis le temps que je veux lire ce bouquin !

    • Sandrine

      C’est Forster qu’il faudrait que je lise pour ma part, et enchaîner avec Ivory : les amateurs de l’un et de l’autre disent comme toi, que l’adaptation est digne du roman, parfois même que le film sublime le livre. C’est ce que j’ai entendu pour Ishiguro, dont j’ai lu Les vestiges du jour, mais comme je ne me souviens plus d’un film, je suppose que je ne l’ai pas vu. Ou alors je perds la tête…

  4. Je crains aussi l’adaptation de La Promesse de l’aube. Je ne comprends pas le choix de Charlotte Gainsbourg en mère de Romain Gary. Ce n’est pas comme s’il manquait d’actrices…
    Sinon, je vais souvent voir les adaptations par curiosité, pour le travail d’adaptation, pour le choix des acteurs et leur jeu, la plupart du temps, je préfère « évidemment » le roman mais je ne suis pas toujours déçue. L’adaptation d’un roman implique des choix, des coupes, un travail de réécriture pour tenir sur 1h50/2h20, je suis aussi curieuse de l’angle de vue adopté par le réalisateur. Ah oui, et souvent, j’aime les annonces d’adaptation parce que ça me motive à lire les romans si ce n’est déjà fait. Autant les gens ne se précipitent pas sur les livres, autant consacrer 2h de son temps au cinéma est facile, alors je crains toujours d’être spoilée sur un livre que je n’ai pas lu vu que plus de gens vont en parler que si c’était resté au stade livre.

    • Sandrine

      C’est vrai que les adaptations stimulent la curiosité des spectateurs et donnent envie de lire, de connaître avant pour mieux mesurer peut-être la marge de manoeuvre du réalisateur. Saine curiosité 😉

  5. Je pense que les scénaristes manquent totalement d’audace aujourd’hui, ou plus vraisemblablement on ne les laisse pas faire. L’adaptation de romans est la voie facile. En général, si j’ai lu le livre, je n’y vais pas, trop de déceptions par le passé. La seule adaptation qui m’a plu est lointaine : c’était « La vie devant soi » avec Simone Signoret. Je partage ton avis sur Charlotte Gainsbourg, je ne comprends pas l’engouement autour de cette fille.

    • Sandrine

      Pas vu cette adaptation, certainement parce que je manque d’enthousiasme pour le roman…

  6. J’ai du mal aussi à avoir une position généraliste : parfois j’aime, parfois non, et il n’y a aucun moyen de le savoir à l’avance…

  7. En général, je ne suis guère enthousiaste à l’idée de voir les livres que j’ai lus adaptés au cinéma. Je préfère voir des histoires originales, ne pas en savoir trop sur le film avant de le voir. Il y a pourtant quelques adaptations qui me restent en tête comme Le guépard, De beaux lendemains, Le nom de la rose ou La ferme africaine (dans des genres différents !) et qui dépassent peut-être le roman, qui ont quelque chose en plus en tout cas, les acteurs, l’image, ou la musique…

    • Sandrine

      J’ai aussi beaucoup aimé l’adaptation du Nom de la Rose malgré mon grand goût pour le roman et surtout malgré les grandes simplifications qui s’y opèrent. Je ne doute pas que Sean Connery y soit pour quelque chose…

  8. Je n’ai pas de politique générale en ce qui concerne les adaptations. Je partage l’avis des amoureuses de James Ivory, j’ai aimé la plupart des adaptations des romans anglais du XIXe que j’ai vues. Je trouve intéressant de sortir parfois un livre de l’oubli en l’adaptant (c’est ce qui m’a permis de découvrir « Angel » d’Elizabeth Taylor par exemple). Après, certaines adaptations sont catastrophiques (« La Boussole d’or »…) ou me paraissent impossible (quand l’ambiance ou le style du livre sont uniques notamment). J’ai aussi du mal avec les livres qui semblent écrits pour une future adaptation.

    Du côté des réalisateurs, je me demande s’il y a réellement plus de films adaptés de romans qu’avant ou si c’est une impression… Certains font un travail remarquable de reconstitution, mettent leur patte (même si c’est gênant si on est un puriste du livre) voire rendent l’histoire meilleure. Et si ça peut pousser certaines personnes vers l’oeuvre ou l’auteur d’origine…

    • Sandrine

      Il est vrai que la littérature anglaise du XIXe siècle est souvent bien servie au cinéma. Et je ne crois pas avoir vu l’adaptation de Angel (ou j’ai oublié) alors que j’ai apprécié le roman.

  9. J’ai pour règle de ne jamais aller voir un film parce que c’est une adaptation d’un roman. Je ne conçois même pas qu’on puisse raisonner ainsi : quand je lis un roman je me fais obligatoirement mon propre film dans ma tête, aller voir la vision d’un autre ne peut qu’être décevante (dans la plus grande majorité des cas, car il y a toujours des exceptions) donc je m’abstiens. De plus on peut dire aussi que l’écrit et l’image sont deux médiums très différents et qu’ils ne peuvent que donner deux rendus très différents ! Je m’abstiens tant que le roman est encore présent dans mon esprit… plus tard pourquoi pas ?
    PS : Pourquoi terminer cet intéressant billet par ce procès fait à Birkin ? C’est mal venu ici. Que vous ne l’aimiez pas, c’est votre droit. Sachez que je ne le partage pas, ce qui est mon droit aussi.

    • Sandrine

      « C’est mal venu ici » : c’est chez moi ici : je donne mon avis sur une actrice si j’en ai envie.

      • C’est mal venu dans le sens où ça n’a rien à voir avec le thème du billet !

  10. Ariane

    Pour moi , l’adaptation par Visconti de « Mort à Venise » de Thomas Mann est LA réussite par excellence dans ce genre d’exercice .
    La musique de Malher y est pour beaucoup .
    Et puis Visconti …
    J’aime bien Charlotte Gainsbourg

  11. La plupart du temps je suis déçue par l’adaptation cinématographique. Il manque trop de détails, de profondeur par rapport au livre … Cependant, il y a des exceptions quand le réalisateur prend le parti d’oser s’en éloigner pour donner sa propre vision (voir l’adaptation du bleu est une couleur chaude).

  12. Eh bien moi, j’ai énormément de mal à lire un livre après avoir vu le film, mais dans le sens inverse ça passe. En même temps, je n’ai pas essayé souvent, mais à chaque fois que j’ai tenté le coup ma lecture fut bien compliquée.

    • Sandrine

      Je suis d’accord : lire un livre après avoir vu son adaptation est encore plus complexe…

  13. Eh bien, Charlotte en prend pour son grade !

  14. moi j’aime bien l’adaptation du Trône de fer ( jusqu’à un certain point), c’est un genre de littérature que je n’arrive pas à lire, mais au cinéma, ça me plaît. Il en va de même pour les romans d’Alexandre Dumas, par exemple, de Jules Verne, et la science fiction aussi.
    Dans un autre registre, j’ai aimé La Mort à Venise de Visconti ( comme tout le monde, je crois!) mais lorsque j’ai lu le roman , il m’a paru gris et terne! Pourtant j’aime Thomas Mann. Mais ,après avoir vu Tess de Polanski, j’ai lu le roman, sans aucun ennui. Les deux sont bien!
    En principe, lorsque j’ai aimé un roman et que j’en garde un souvenir assez fort, je n’ai aucune envie d’en voir une adaptation. A plus forte raison, si je n’ai pas aimé ce roman. Je trouve qu’il y a un grand nombre de romans adaptés, ces dernières années; trop à mon avis… où plutôt… pas ceux que je voudrais! j’attends toujours une adaptation de Dom Quichotte que je n’ai jamais réussi à lire…

    • Sandrine

      La SF est un genre très visuel qui plaît très souvent au cinéma. Mais moi qui en lis vraiment beaucoup, je ne vais pourtant jamais en voir…
      Et 100% d’accord avec toi pour Tess et pour Don Quichotte dont l’adaptation vient de prendre du plomb dans l’aile avec la mort de Jean Rochefort 🙁

  15. je suis généralement déçue, je ne peux donc répondre à ta question. J’attends tout de même La Promesse de l’aube avec une certaine impatience. Charlotte Gainsbourg n’est pas si nulle! !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *