Boucher de Perthes de Claudine Cohen et Jean-Jacques Hublin

boucher de perthesConnaissez-vous Jacques Boucher de Perthes ? Il est un de ces « savants » dont accoucha le XIXe siècle, un de ceux qui se sont faits eux-mêmes et qui forts de leurs convictions ont poursuivi leurs recherches contre vents et marées.  C’est cette persévérance qui lui vaut aujourd’hui d’être « l’inventeur » de la préhistoire, celui qui a démontré au monde la très grande ancienneté de l’homme qu’on disait alors antédiluvien.

Jacques Boucher de Crèvecoeur de Perthes est un aristocrate bon teint, un homme au destin tout tracé, si ça route n’avait un jour croisé celle de quelques fossiles. Employé des douanes comme papa, séducteur et écrivain très prolifique, c’est un esprit ouvert et curieux, un autodidacte qui croyait en la métempsychose et pratiquait le spiritisme.  Il s’intéresse très tôt aux origines de l’humanité et à la création en général. Aussi la découverte de silex taillés dans sa baie de Somme natale va bouleverser sa vie.

On avait déjà à l’époque trouvé de ces silex et remis en cause le discours biblique sur la création de l’Homme. Ce que Boucher de Perthes s’acharnera à démontrer pendant le reste de sa vie, c’est que ces silex ont bien été façonnés par des hommes et que certains parmi eux ont côtoyé des animaux depuis longtemps disparus. Et ce n’est pas tant à l’Église que notre savant va s’opposer mais bien à la communauté scientifique. Il y avait à l’époque deux écoles : les fixistes disciples de Cuvier et les transformistes qui suivaient Lamarck. Point de Darwin encore, il viendra après.

Il est impossible de résumer les déboires de Boucher de Perthes mais sachez que son combat tient du feuilleton. Le malheureux est moqué, discrédité, quasi seul contre tous. Il faut dire qu’il a été abusé et on conseille depuis à tous les archéologues, même amateurs, de ne pas confier leurs fouilles à des ouvriers en leur promettant de substantielles sommes d’argent en cas de découvertes…

Claudine Cohen et Jean-Jacques Hublin ont choisi de raconter toute la vie de Boucher de Perthes. On comprend ainsi mieux le contexte historique et social et on mesure l’homme dans son ensemble. On plonge avec intérêt dans une époque en ébullition ou toutes les sciences sont possibles : préhistoire, stratigraphie, géologie, archéologie, paléoanthropologie… certaines de ces sciences encore balbutiantes se fortifient au profit des autres et toutes convergent vers une extrême ancienneté de l’être humain.

Il avait raison Boucher de Perthes de se battre pour ses idées. L’homme est un personnage ici restitué avec clarté dans son époque : on comprend les théories de l’époque, on mesure les enjeux tout en relativisant parfois certaines « victoires » de notre héros. Une biographie donc réussie, qui renseigne le curieux et donne envie de poursuivre l’épopée de la préhistoire.

.

Boucher de Perthes. Les origines romantiques de la préhistoire

Claudine Colin et Jean-Jacques Hublin
Belin (Alpha), 2017 (première édition : 1989)
ISBN : 978-2-410009-35-4 – 392 pages – 9,90 €

 

..

..

..

..

..

4 commentaires sur “Boucher de Perthes de Claudine Cohen et Jean-Jacques Hublin

  1. nathalie

    Ça, ça m’intéresse ! L’historiographie, l’histoire de l’histoire est un vieux dada chez moi. D’ailleurs il me semble qu’il a donné lieu à un documentaire dans La Fabrique de l’histoire sur France cul. Le XIXe a inventé beaucoup de choses pour la discipline historique et ces gens ont fait des sauts intellectuels qui sont des bonds de géants.

    • Sandrine

      Ces gens qui doivent leurs résultats aujourd’hui si évidents autant à leurs recherches qu’à leur intuition et à la chance sont passionnants. Je vais chercher le doc de La Fabrique de l’Histoire.

  2. Un sujet intéressant.

  3. Je n’avais absolument, absolument jamais entendu parler de cet homme… et si ça se lit comme un feuilleton, pourquoi pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *