Les chemins de désir de Claire Richard

les chemins de désirLes chemins de désir désignent en architecture « les sentiers qui se forment progressivement sous les pas des marcheurs, des animaux ou des cyclistes, à côté des infrastructures prévues pour eux… […] ils matérialisent ce que les gens veulent, par opposition à ce que les urbanistes ont planifié pour eux. » Ces chemins sont donc au sens premier la matérialisation de la liberté : tout à coup au détour d’une rue ou d’un chemin, on assouvit la pulsion ambulante folle de ne pas marcher dans les clous ! Quasi un manifeste de désobéissance…

Les chemins que Claire Richard se propose d’explorer sont moins géographiques : il s’agit de comprendre comment naît le désir en notre XXIe siècle saturé de pornographie. Le texte ne prend pas la forme d’un essai car Claire Richard n’est pas sexologue mais journaliste (au sujet des jeunes et de la pornographie, on peut écouter la très intéressante série d’émissions d’Ovidie sur France Culture : L’éducation sexuelle des enfants d’Internet). Il est écrit « roman » sur la couverture, mais on a plutôt affaire à un récit, une autofiction qui au départ fut une fiction radiophonique.

La narratrice raconte le surgissement des premières incompréhensions sexuelles nées d’une bande dessinée. Son enfance et son adolescence datent d’avant Internet et la pornographie pour tous. A huit ans, on a donc alors pas encore vu de porno. Aujourd’hui l’âge moyen de la première exposition est de dix ans. Mais comme hier il faut quand même se cacher pour voir ce qui fait envie, ce qui trouble, ce qu’on sait inavouable.

La narratrice retrace son cheminement depuis cette case de bande dessinée qui a longtemps alimenté ses fantasmes (faute de mieux) jusqu’à la surconsommation de films pornos. Ce faisant elle interroge le surgissement du désir et son alimentation. Comme l’exige notre société, c’est le royaume du toujours plus. La narratrice explique qu’elle se perd dans les mots-clefs des sites pornographiques, découvrant des pratiques qu’elle n’imaginait même pas. Pour la pornographie comme pour le reste, l’heure est à la surconsommation : puisqu’on y a accès, pourquoi ne pas en user et en abuser ? Le plus intéressant (et inavouable?) dans Les Chemins de désir est qu’il s’agit de désir féminin : 25 % des utilisateurs de sites pornographiques sont des utilisatrices.

Comme les hommes sans doute, la narratrice surconsomme car à force de trop regarder, elle n’est plus excitée : il lui faut autre chose, du plus cru, du plus violent, du plus bizarre aussi. Depuis sa première expérience dans l’enfance jusqu’aujourd’hui, elle est passée avec un enthousiasme toujours renouvelé d’un support à l’autre (images, films clandestins à la télé, premiers pornos sur Internet, chaînes spécialisées…). Pour finalement fréquenter un site de podcasts, du son donc sans plus d’images.
Ainsi s’ouvrent de multiples chemins de désir, des sentiers inattendus comme celui de la jouissance grâce à un ogre en 3D… Désirs artificiels à l’image de ces besoins artificiels créés par notre société capitaliste ? Pour elle, la pornographie est un enrichissement considérable au point qu’elle plaint la pauvre fille qui refuse d’en regarder pour ne pas avoir en tête une bibliothèque d’images prêtes à consommer. Pour la narratrice, la situation est évidente :

– Toi, tu ne te demandes jamais ce que serait ta vie sans le porno ?
– Si. Mais je connais la réponse. Extrêmement inintéressante.

La pornographie en ligne est un vaste espace où se déploient tous les imaginaires possibles, de façon quasi intarissable.
Bien des questions et des paradoxes surgissent au fil du texte. Alors qu’elle passe un temps considérable à regarder ces vidéos, la narratrice n’en parle jamais avec son partenaire ; alors qu’elle est de fait hétérosexuelle, elle nourrit la plupart de ses fantasmes de films lesbiens ; alors que son premier émoi sexuel est né d’une image dessinée, elle ne semble pas faire le rapprochement avec son goût pour le hentai. Paradoxe aussi pour la féministe qu’elle est, traité non sans humour :

– Non mais comment tu peux être féministe et excitée par des histoires où les femmes sont traitées comme des chiennes ? Comment tu peux lire Christine Delphy et rêver qu’on te traite de pute ? Non mais qu’est-ce qui va pas chez toi ? Tu vas me relire Monique Wittig et plus vite que ça.
Tu as déjà vu une femme forte qui se fait prendre contre son gré et qui aime ça ? Et attends, ces histoires de femmes soumises qui se font prendre par des mecs plus forts et plus vieux qu’elles, ça veut dire quoi ? Ces femmes qui disent « non » avant de dire « oui » et d’exploser de plaisir ? Ça veut dire que tu es pour le viol ? En tout cas le tien ?
Enfin bordel mais rends-toi compte! Ça veut dire quoi, ça, sur ton rapport réel et vrai au patriarcat? Est-ce que secrètement tu rêverais pas d’être leur complice ?
– Euh… je sais pas… je crois pas… tu penses ?
– AH OUI!!! Tes fantasmes de soumission c’est la marque de l’aliénation ma petite. C’est le désir des hommes qui est entré en toi à ton insu. Tu crois que tu fantasmes pépouze en liberté, alors qu’en fait t’es aliénée jusqu’à la moelle.

Les chemins de désir se présente comme une fiction, en cela le texte n’explore pas toutes les conséquences des pratiques décrites. Il n’est par exemple pas question de l’industrie du porno, des conditions de travail des actrices ni des pratiques extrêmes montrées comme banales. La narratrice est consciente des problèmes liés aux vidéos pornographiques mais ne les analyse pas. Il s’agit bien d’un exercice littéraire qui permet d’évoquer une âme, libre au lecteur ou à la lectrice de s’y retrouver.

Lecteur déjà curieux, bientôt auditeur, tu peux écouter ce texte lu par l’auteur sur Arteradio : sa voix sensuelle ajoute à l’érotisme des mots.

.
Les chemins de désir

Claire Richard
Seuil (Fiction & Cie), 2019
ISBN : 978-2-02-141972-6 – 94 pages – 12 €

Pour recevoir le dimanche des nouvelles de Tête de lecture…

Les chemins de désir de Claire Richard

4 commentaires sur “Les chemins de désir de Claire Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2020/03/26/les-chemins-de-desir-de-claire-richard/