Le Diable tout le temps de Donald Ray Pollock

Encore le fin fond des Etats-Unis, encore de pauvres Blancs, laissés-pour-compte des Sixties, encore des dégénérés bas du front : le réalisme sale de l’Amérique profonde comme on l’aime chez nous depuis au moins Steinbeck. Ce qui distingue Le Diable tout le temps du reste de la production actuelle, c’est que ce courant littéraire n’est pas une […]