Les païens d’Irlande d’Edna O’Brien

A l’évidence, ce roman de Edna O’Brien et moi n’étions pas faits l’un pour l’autre. Je l’ai senti dès les premières pages. Deux jours et cent vingt pages plus tard, c’est l’abandon et une sensation d’échec. L’énonciation choisie par Edna O’Brien n’est pas confortable. Quel que soit le roman, elle ne l’est jamais. Je me […]

La religieuse de Madrigal de Michel del Castillo

L’Espagne du Siècle d’Or, c’est la rigueur morale et l’intransigeance religieuse. Les femmes ont payé un lourd tribut à ce qui s’avère souvent être des simagrées censées cacher excès et turpitudes en tout genre. On connait Jeanne la Folle, mère de Charles Quint, qui aima trop son royal et infidèle mari et passa quarante-cinq ans […]

Médecin des morts de Philippe Charlier

Depuis quelques années, on le voit partout : de reportages en docu-fictions, Philippe Charlier promène son physique agréable pour le plus grand bénéfice de la science. Tout à fait le genre de personne à susciter des vocations. C’est que ce médecin légiste et  paléopathologiste (on dit aussi paléoanthropologue ou archéo-anthropologue), qui est aussi docteur ès lettres, […]

La France tranquille d’Olivier Bordaçarre

C’est au cours de l’excellente émission « Mauvais genre » que j’ai entendu parler de La France tranquille en des termes si laudateurs que ce roman a été aussitôt inscrit sur ma petite liste. Peu de temps après, l’auteur était en dédicace dans ma ville. Ma petite ville de province tranquille, qui ressemble furieusement à Nogent-les-Charteux, qui […]

Bienvenue à Oakland d’Eric Miles Williamson

Pas sûr que vous ayez envie de mettre les pieds en Californie après la lecture de Bienvenue à Oakland. T-Bird Murphy, écrivain et narrateur énervé, entreprend de raconter sa vie et celle de ses potes du quart-monde américain. Derrière les belles baraques et les grosses bagnoles, il y a T-Bird qui crie sa rage, et […]

Tout, tout de suite de Morgan Sportès

La littérature s’empare parfois des faits divers et les limites entre fiction et réalité deviennent floues. On se souvient du presque excellent roman d’Emmanuel Carrère, L’adversaire, tellement incroyable que s’il avait été pure invention, on aurait taxé son auteur d’invraisemblance. Morgan Sportès a déjà pratiqué ce genre dans L’appât, et il revient ici avec un […]