Le chemin du sacrifice de Fritz von Unruh

En 1924, Maurice Martin du Gard dresse un portrait de Fritz von Unruh : « je ne pus me dérober à l’impression de force et de noblesse qui émanait de toute sa personne. Le beau uhlan ! Un front de marbre, de sereines épaules, une extrême politesse dans le geste ». C’est aussi le poète qu’il salue, […]