Sérénissime assassinat de Gabrielle Wittkop

Avant même le début de son roman, Gabrielle Wittkop annonce la couleur : « pour la ville des miroirs, une écriture comme faite de miroirs brisés dont chaque fragment offre un nouveau regard sur l’écorce des choses. Cette écorce recèle un noyau, elle est le véhicule qui mène jusqu’à lui, puisque seule la perception permet la […]