Noir sur blanc

Rouvrir le roman de Sophie Divry

La romancière Sophie Divry s’intéresse dans cet essai au roman aujourd’hui et plus particulièrement à celui qui privilégie l’innovation formelle et l’audace littéraire.

Proust contre la déchéance de Joseph Czapski

Prisonnier du camp soviétique de Griazowietz durant la Seconde Guerre mondiale, Joseph Czapski raconte Proust à ses camarades détenus, officiers polonais comme lui. Ainsi leur donne-t-il la force de résister au froid, à la faim, au désespoir…

Le coeur de la terre de Svetislav Basara

On vous a toujours menti : la moustache de Nietzsche était postiche, il la portait pour se déwagneriser… En lisant ce roman, vous apprendrez tout et surtout n’importe quoi sur le grand et effrayant philosophe allemand. Quant à séparer le vrai du faux, c’est une autre histoire…

Sur les ossements des morts d’Olga Tokarczuk

Grand Pied s’est étouffé avec un os de biche, précisément un os de la biche qu’il venait de tuer. « Bien fait ! » s’exclame Janina Doucheyko sa voisine : cet homme était un assassin, un tueur d’animaux, un braconnier. Avec son autre voisin Matoga, ces trois vieux-là forment toute la population hivernale du village de Luftzug,[…]

La terre est l’oreille de l’ours de Jil Silberstein

Jil Silberstein est un grand voyageur, mais pas un touriste. Lors de ses séjours parmi les Indiens du Canada par exemple, il se met à leur écoute, vit avec eux en partageant leur quotidien. De ses voyages, il a tiré bien des ouvrages relatant ses expériences au contact de la nature et des peuples qui[…]

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2012/06/29/la-terre-est-loreille-de-lours-jil-silberstein/