Première Guerre mondiale

Capitaine Conan de Roger Vercel

Il faut quelques jours avant que l’annonce de l’armistice n’arrive jusqu’au front d’Orient. Pour les hommes, dont certains se sont battus quatre ans, c’est le soulagement et la joie de la victoire. La démobilisation est encore loin, mais on peut librement marcher dans les rues de Bucarest, puis de Sofia. Pour les hommes du lieutenant[…]

La faute au Midi de Le Naour et A. Dan

Parmi tous les ouvrages parus à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, nombreux sont ceux qui tendent à faire découvrir ou expliciter des épisodes plus ou moins connus de la Grande Guerre. Jean-Yves Le Naour, éminent spécialiste et déjà scénariste de plusieurs bandes dessinées, choisit dans La faute au Midi de rapporter des[…]

Grand coeur sauvage de Jacques Rouzet

Avril 1917 : le Congrès américain décide de l’entrée en guerre des États-Unis contre l’Allemagne. Parmi les Américains qui s’engagent volontairement dans le corps expéditionnaire commandé par le général Pershing, un certain nombre de natives ou Redskins ou Amérindiens (ce dernier terme étant plus moderne). « Indiens » est un terme bien commode pour désigner ces peuples disparates dont[…]

Le vol du Goéland d’Olier et Marko

Les Godillots sont toujours en guerre et ça, c’est carrément une bonne nouvelle ! Avec Le Vol du Goéland, Olier et Marko prennent de la hauteur en choisissant un as de l’aviation, un de ceux qui accumulèrent les victoires pendant la Grande Guerre dans les conditions les plus périlleuses. Il s’appelle François d’Esterrat et c’est en[…]

Force noire de Guillaume Prévost

Alma est une jeune adolescente typique : en conflit avec la moitié du monde, ignorant l’autre, elle est intelligente mais peine à s’affirmer. Quand elle se décide à tirer la sonnette d’alarme en faisant une fugue, ce n’est que pour se cacher dans les chambres de bonne au-dessus de l‘appartement familial. C’est là pourtant, dans ces[…]

Jaurès de Morvan, Voulyzé, Macutay et Duclert

Il y a cent ans jour pour jour, Jean Jaurès était assassiné. Symboliquement, sa mort signe la fin du pacifisme et le déclenchement de la guerre, la victoire des armes. Jean-David Morvan, Frédérique Voulyzé (scénario) – assistés de Vincent Duclert (historien) – et Rey Macutay (dessin) ont choisi de focaliser ce volume de la collection[…]

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2014/07/31/jaures-morvan-voulyze-macutay-duclert/