Samuel Benchetrit

Chien de Samuel Benchetrit

Il faut se méfier de Samuel Benchetrit, comme en général de tous ces gens pince-sans-rire avec lesquels vous ne savez pas si c’est du lard ou du cochon. Là en l’occurrence, c’est du chien, encore que, du pas répertorié, genre chiot d’Hitler. Oui, je vous ai bien prévenus : il faut se méfier de Benchetrit.[…]

Le coeur en dehors de Samuel Benchetrit

De Samuel Benchetrit, j’ai aimé le premier tome de l’autobiographie, les Chroniques de l’asphalte, mais j’ai encore plus aimé le film, J’ai toujours rêvé d’être un gangster. Un nouveau roman est donc a priori une bonne nouvelle. On y retrouve la même tonalité que dans les Chroniques de l’asphalte puisque le narrateur est aussi un jeune[…]

J’ai toujours rêvé d’être un gangster de Samuel Benchetrit

Autant le dire tout de suite : je ne suis pas bon public. Depuis que Raymond Devos est mort, il n’y a plus de comique pour me faire rire, la bande-annonce du dernier Astérix me ferait plutôt pleurer (Alain Delon a-t-il à ce point besoin d’argent ?), et les Ch’tis, je n’ai même pas essayé, ça n’est[…]

Chroniques de l’asphalte 1/5 de Samuel Benchetrit

Un gosse, à peine un ado, vit dans une cité de banlieue. Il décrit la vie des habitants de sa tour, étage par étage. D’abord monsieur Stern qui ne veut pas payer la rénovation de l’ascenseur parce qu’il ne s’en sert pas mais qui, coup du sort, se retrouve paralysé après un accident de vélo[…]

Retour en haut
Send this to a friend
Bonjour,
voici un article à lire sur Tête de lecture : http://yspaddaden.com/2008/03/08/chroniquesdelasphalte15-samuelbenchetrit/